Manpages

NOM

sched_setaffinity, sched_getaffinity − Définir et récupérer le masque d’affinité CPU d’un thread

SYNOPSIS

#define _GNU_SOURCE /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <sched.h>

int sched_setaffinity(pid_t pid, size_t cpusetsize,
cpu_set_t *
mask);

int sched_getaffinity(pid_t pid, size_t cpusetsize,
cpu_set_t *
mask);

DESCRIPTION

Le masque d’affinité CPU d’un thread détermine l’ensemble de processeurs sur lesquels il est susceptible de s’exécuter. Sur un système multiprocesseur, définir le masque d’affinité CPU permet d’obtenir une meilleure performance. Par exemple, en dédiant un CPU à un thread particulier (c’est−à−dire définir le masque d’affinité de ce thread pour indiquer un seul CPU, et définir le masque d’affinité de tous les autres threads pour exclure ce CPU), il est possible d’assurer une vitesse d’exécution maximale pour ce thread. Restreindre un processus pour qu’il ne s’exécute que sur un seul CPU réduit le coût lié à l’invalidation du cache qui se produit lorsqu’un thread cesse de s’exécuter sur un CPU puis est relancé sur un autre CPU.

Un masque d’affinité CPU est représenté par la structure cpu_set_t, un ensemble de CPU (« CPU set »), pointé par mask. Des macros pour manipuler des ensembles de CPU sont décrites dans CPU_SET(3).

sched_setaffinity() définit le masque d’affinité CPU du thread dont l’identifiant est pid à la valeur donnée par mask. Si pid est 0, le thread appelant est utilisé. L’argument cpusetsize est la taille (en octets) de la structure pointée par mask. Normalement, cet argument doit être spécifié comme sizeof(cpu_set_t).

Si le thread indiqué par pid n’est pas actuellement en cours d’exécution sur l’un des CPU spécifiés dans mask, alors ce thread est migré vers l’un des CPU spécifiés dans mask.

La fonction sched_getaffinity() écrit dans la structure cpu_set_t pointée par mask le masque de préférences du thread pid. L’argument cpusetsize indique la taille (en octets) de mask. Si pid vaut zéro, le masque du thread en cours est renvoyé.

VALEUR RENVOYÉE

sched_setaffinity() et sched_getaffinity() renvoient 0 s’ils réussissent. En cas d’échec, −1 est renvoyé, et errno contient le code d’erreur.

ERREURS

EFAULT

Une adresse mémoire fournie n’est pas correcte.

EINVAL

Le masque de bits d’affinité mask ne contient pas de processeurs qui soit actuellement physiquement sur le système et autorisé pour le thread d’après les restrictions imposées par le mécanisme d’ensembles de CPU décrit dans cpuset(7).

EINVAL

(sched_getaffinity() et, pour les noyaux antérieurs à 2.6.9, sched_setaffinity()) cpusetsize est plus petit que la taille du masque d’affinité utilisé par le noyau.

EPERM

(sched_setaffinity()) Le thread appelant n’a pas les privilèges appropriés. L’appelant doit avoir un UID effectif égal à l’UID effectif ou réel du thread identifié par pid, ou avoir la capacité CAP_SYS_NICE.

ESRCH

Le thread numéro pid n’existe pas.

VERSIONS

Les appels système d’affinité ont été introduits dans Linux 2.5.8. Les fonctions enveloppes pour ces appels système ont été introduites dans la glibc 2.3. Au départ, les interfaces de la glibc avaient un paramètre cpusetsize de type unsigned int. Dans glibc 2.3.3, ce paramètre a été supprimé, mais il a été réintroduit dans glibc 2.3.4, avec pour type size_t.

CONFORMITÉ

Ces appels système sont spécifiques à Linux.

NOTES

Après un appel à sched_setaffinity(), l’ensemble de CPU sur lesquels le thread s’exécutera est l’intersection de l’ensemble spécifié dans le paramètre mask et l’ensemble des CPU actuellement présents sur le système. Le système peut restreindre encore plus l’ensemble des CPU sur lesquels le thread peut tourner si le mécanisme « cpuset », décrit dans cpuset(7), est utilisé. Ces restrictions sur le véritable ensemble de CPU sur lesquels le thread peut tourner sont imposées sans avertissement par le noyau.

sched_setscheduler(2) décrit les politiques d’ordonnancement sous Linux.

Le masque d’affinité est un attribut de thread, qui peut être modifié indépendamment pour chacun des threads d’un groupe de threads. La valeur renvoyée par gettid(2) peut être passée dans l’argument pid. Spécifier un pid de 0 définira l’attribut pour le thread appelant, et une valeur égale à celle renvoyée par getpid(2) définira l’attribut pour le thread principal du groupe de thread. (Si vous utilisez l’API POSIX des threads, alors utilisez pthread_setaffinity_np(3) au lieu de sched_setaffinity().)

Un processus fils créé par fork(2) hérite du masque d’affinité CPU de son père. Le masque d’affinité est conservé au travers d’un execve(2).

Cette page de manuel décrit l’interface de la glibc pour les appels liés à l’affinité CPU. L’interface des appels système est légèrement différente, mask ayant le type unsigned long *, montrant le fait que l’implémentation des ensembles de CPU est en réalité un simple masque de bits. En cas de succès, l’appel système sched_getaffinity() brut renvoie la taille (en octets) du type cpumask_t utilisé en interne par le noyau pour représenter le masque d’ensemble de CPU.

VOIR AUSSI

taskset(1), clone(2), getcpu(2), getpriority(2), gettid(2), nice(2), sched_get_priority_max(2), sched_get_priority_min(2), sched_getscheduler(2), sched_setscheduler(2), setpriority(2), CPU_SET(3), pthread_setaffinity_np(3), sched_getcpu(3), capabilities(7), cpuset(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Julien Cristau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS