Manpages

NOM

read − Lire depuis un descripteur de fichier

SYNOPSIS

#include <unistd.h>

ssize_t read(int fd, void *buf, size_t count);

DESCRIPTION

read() lit jusqu’à count octets depuis le descripteur de fichier fd dans le tampon pointé par buf.

Sur les fichiers permettant le positionnement, l’opération de lecture a lieu à la position actuelle dans le fichier et elle est déplacée du nombre d’octets lus. Si la position actuelle dans le fichier est à la fin du fichier ou après, aucun octet n’est lu et read() renvoie zéro.

Si count vaut zéro, read() pourrait détecter les erreurs décrites ci−dessous. En absence d’erreur, ou si read() ne vérifie pas les erreurs, un read() avec un count de 0 renvoie zéro et n’a pas d’autres effets.

Si count est supérieur à SSIZE_MAX, le résultat est indéfini.

VALEUR RENVOYÉE

read() renvoie −1 s’il échoue, auquel cas errno contient le code d’erreur, et la position de la tête de lecture est indéfinie. Sinon, read renvoie le nombre d’octets lus (0 en fin de fichier), et avance la tête de lecture de ce nombre. Le fait que le nombre renvoyé soit plus petit que le nombre demandé n’est pas une erreur. Ceci se produit à la fin du fichier, ou si on lit depuis un tube ou un terminal, ou encore si read() a été interrompu par un signal.

ERREURS

EAGAIN

Le descripteur de fichier fd fait référence à un fichier autre qu’une socket et a été marqué comme non bloquant (O_NONBLOCK), et la lecture devrait bloquer.

EAGAIN ou EWOULDBLOCK

Le descripteur de fichier fd fait référence à un fichier autre qu’une socket et a été marqué comme non bloquant (O_NONBLOCK), et la lecture devrait bloquer. POSIX.1−2001 permet de renvoyer l’une ou l’autre des erreurs dans ce cas et n’exige pas que ces constantes aient la même valeur. Une application portable devrait donc tester les deux possibilités.

EBADF

fd n’est pas un descripteur de fichier valable ou n’est pas ouvert en lecture.

EFAULT

buf pointe en dehors de l’espace d’adressage accessible.

EINTR

read() a été interrompu par un signal avant d’avoir eu le temps de lire quoi que ce soit ; consultez signal(7).

EINVAL

Le descripteur fd correspond à un objet sur lequel il est impossible de lire. Ou bien le fichier a été ouvert avec l’attribut O_DIRECT, et l’adresse de buf, la valeur de count ou la position actuelle de la tête de lecture ne sont pas alignées correctement.

EINVAL

fd a été créé par un appel à timerfd_create(2) et une mauvaise taille de tampon a été donnée à read() ; consultez timerfd_create(2) pour plus d’informations.

EIO

Erreur d’entrée−sortie. Ceci arrive si un processus est dans un groupe en arrière−plan et tente de lire depuis le terminal (tty). Il reçoit un signal SIGTTIN mais il l’ignore ou le bloque. Ceci se produit également si une erreur d’entrée−sortie bas niveau s’est produite pendant la lecture d’un disque ou d’une bande.

EISDIR

fd est un répertoire.

D’autres erreurs peuvent se produire, suivant le type d’objet associé à fd. POSIX permet à un read() interrompu par un signal de renvoyer soit le nombre d’octets lus à ce point, soit −1, et de placer errno à EINTR.

CONFORMITÉ

SVr4, BSD 4.3, POSIX.1−2001.

NOTES

Sur un système de fichiers NFS, la lecture de petites quantités de données ne mettra à jour l’horodatage du fichier que lors de la première lecture. Les lectures suivantes ne modifieront pas cette heure. En effet la plupart, si ce n’est tous les clients NFS disposent d’un cache des attributs de fichiers et n’effectuent pas la mise à jour du champ « st_atime » du côté serveur. La véritable sémantique UNIX peut être obtenue en désactivant le cache des attributs du côté client, mais généralement ceci augmente sensiblement la charge du serveur, et dégrade ses performances.

VOIR AUSSI

close(2), fcntl(2), ioctl(2), lseek(2), open(2), pread(2), readdir(2), readlink(2), readv(2), select(2), write(2), fread(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Julien Cristau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS