Manpages

NOM

getopt − Analyser des options de lignes de commandes (version améliorée)

SYNOPSIS

getopt chaîne_options paramètres
getopt
[options] [−−] chaîne_options paramètres
getopt
[options] −o|−−options chaîne_options [options] [−−] paramètres

DESCRIPTION

getopt permet d’analyser les options d’une ligne de commande d’une façon simple pour des scripts shell et de vérifier les options autorisées. Les routines GNU getopt(3) sont utilisées pour cela.

Les paramètres fournis à getopt sont de deux types : le premier type de paramètre est constitué des options qui modifient la façon dont getopt fera l’analyse (les options et chaîne_options dans le SYNOPSIS) et les paramètres à analyser (paramètres dans le SYNOPSIS). Le second type de paramètre commence dès le premier paramètre qui n’est pas une option ou après la première apparition de « −− ». Si aucune option « −o » ou « −−options » n’est présente dans la première partie, le premier paramètre de la seconde partie sera utilisé comme chaîne d’options courtes.

Si la variable d’environnement GETOPT_COMPATIBLE est positionnée, ou si le premier paramètre n’est pas une option (c’est−à−dire ne commence pas par un « − », le premier format du SYNOPSIS), getopt produira une sortie compatible avec d’autres versions de getopt(1). Il réorganisera encore les paramètres et reconnaîtra les paramètres optionnels (consultez la section COMPATIBILITÉ pour plus d’informations).

Les implémentations traditionnelles de getopt(1) ne gèrent pas les espaces ou autres caractères spéciaux (spécifiques à chaque interpréteur de commandes) dans les paramètres (options ou non). Pour résoudre ce problème, cette implémentation peut produire une sortie, avec guillemets, qui doit être interprétée de nouveau par l’interpréteur de commandes (en général avec la commande eval). Cela permet de préserver ces caractères, mais vous devez appeler getopt d’une façon non compatible avec les autres versions (la deuxième ou troisième forme dans le SYNOPSIS). Pour déterminer si cette version améliorée de getopt(1) est installée, vous pouvez utiliser l’option spéciale de test (−T).

OPTIONS

−a, −−alternative

Permettre aux options longues de ne commencer que par un seul « − ».

−h, −−help

Afficher un texte d’aide puis quitter. Rien d’autre ne sera affiché.

−l, −−longoptions options_longues

Les options longues (plusieurs caractères) à reconnaître. Plusieurs noms d’option peuvent être fournis en une seule fois, en séparant les noms par des virgules. Cette option peut être fournie plusieurs fois, les options_longues se cumulent. Chaque nom d’option dans options_longues peut être suivi d’un deux−points pour indiquer que l’option attend un paramètre, et par deux signes deux−points pour indiquer qu’elle a un paramètre optionnel.

−n, −−name nom−de−programme

Le nom qui sera utilisé par getopt(3) pour signaler les erreurs. Notez que les erreurs de getopt(1) sont signalées comme provenant de getopt.

−o, −−options options_courtes

Les options courtes (un seul caractère) à reconnaître. Si cette option n’est pas trouvée, le premier paramètre de getopt qui ne commence pas par un « − » (et qui n’est pas un paramètre d’une option) est utilisé comme chaîne de description des options courtes. Chaque caractère d’option courte de options_courtes peut être suivi d’un signe deux−points pour indiquer que l’option attend un paramètre ou de deux signes deux−points pour indiquer qu’elle a un paramètre optionnel. Le premier caractère de options_courtes peut être un « » ou un « − » pour modifier la façon dont les options sont analysées et dont la sortie est produite (consultez la section MODES D’ANALYSE pour plus de précisions).

−q, −−quiet

Désactiver le signalement des erreurs par getopt(3).

−Q, −−quiet−output

Ne pas produire la sortie normale. Les erreurs sont toujours remontées par getopt(3), sauf si l’option −q est utilisée.

−s, −−shell shell

Définir les règles de protection (avec des guillemets) à celles des interpréteurs de commandes shell. En absence d’indication de l’option −s, les conventions de BASH sont utilisées. Les valeurs acceptées sont « sh », « bash », « csh » et « tcsh ».

−T, −−test

Vérifier si la version de getopt(1) correspond à cette version améliorée ou à une version plus ancienne. Aucune sortie n’est créée et la valeur de retour est 4. Les autres implémentations de getopt(1) (ou celle−ci si la variable d’environnement GETOPT_COMPATIBLE est positionnée) renverront « −− », avec une valeur de retour de 0.

−u, −−unquoted

Ne pas placer la sortie entre guillemets. Remarquez que les espaces et caractères spéciaux (pour l’interpréteur de commandes utilisé) peuvent poser des problèmes dans ce mode (comme pour les autres implémentations de getopt(1)).

−V, −−version

Afficher le numéro de version puis quitter. Aucune autre sortie n’est créée.

ANALYSE

Cette section indique le format de la seconde partie des paramètres de getopt (paramètres dans le SYNOPSIS). La section suivante (SORTIE) décrit la sortie renvoyée. Ces paramètres sont généralement ceux fournis à une fonction shell. Il faut faire attention à ce que chaque paramètre fourni à la fonction corresponde bien à un paramètre de la liste des paramètres de getopt (consultez EXEMPLES). Toutes les analyses sont faites en utilisant les routines getopt(3).

Les paramètres sont analysés de la gauche vers la droite. Chaque paramètre est classé en option courte, option longue, argument d’une option ou paramètre n’étant pas une option.

Une option courte est un « − » suivi par le caractère de l’option. Si l’option a un paramètre obligatoire, il peut être indiqué juste après le caractère de l’option ou comme paramètre suivant (c’est−à−dire en les séparant par un espace). Si l’option a un paramètre optionnel, il doit être écrit juste après le caractère de l’option (quand le paramètre est présent).

Il est possible d’indiquer plusieurs options courtes après un « − », tant que toutes les options (sauf peut−être la dernière) n’ont pas de paramètre obligatoire ou optionnel.

Une option longue commence normalement par « −− », suivi par le nom de l’option longue. Si l’option nécessite un paramètre, celui−ci peut être indiqué juste après le nom de l’option, en insérant le caractère « » entre, ou il peut être indiqué dans le paramètre suivant (c’est−à−dire en le séparant par un espace). Si l’option a un paramètre optionnel, il doit être indiqué juste après le nom de l’option, en insérant le caractère « » entre, si le paramètre est présent (quand vous ajoutez le caractère « » sans rien derrière, c’est comme si le paramètre n’était pas présent ; c’est un bogue mineur, consultez la section BOGUES). Les options longues peuvent être abrégées, tant que l’abréviation n’est pas ambiguë.

Chaque paramètre ne commençant pas par un « − » et n’étant pas un paramètre obligatoire est un « paramètre n’étant pas une option ». Chaque paramètre situé après un « −− » est toujours interprété comme un « paramètre n’étant pas une option ». Si la variable d’environnement POSIXLY_CORRECT est positionnée, ou si la chaîne des options courtes commence par un « », tous les paramètres suivant le premier paramètre n’étant pas une option sont interprétés comme des paramètres n’étant pas des options.

SORTIE

La sortie est générée pour chaque élément décrit dans la section précédente. Elle reprend l’ordre des éléments indiqués en entrée, à l’exception des paramètres n’étant pas des options. La sortie peut être faite dans un mode compatible (non protégé : sans guillemet) ou de telle sorte que les espaces ou autres caractères spéciaux des paramètres soient préservés (consultez PROTECTION). Quand la sortie est utilisée dans un script shell, elle paraîtra composée d’éléments distincts qui peuvent être traités un par un (en utilisant la commande shift de la plupart des langages de script). Ce n’est pas parfait dans le mode non protégé parce que les éléments peuvent être coupés à des endroits non prévus s’ils contiennent des espaces ou caractères spéciaux.

En cas de problème lors de l’analyse des paramètres, par exemple si un paramètre obligatoire n’est pas trouvé ou si une option n’est pas reconnue, une erreur est renvoyée sur la sortie d’erreur standard. Les éléments incriminés ne seront pas affichés et un code d’erreur non nul est renvoyé.

Pour une option courte, un seul « − » et le caractère de l’option sont générés comme un paramètre. Si l’option est suivie de son paramètre, le paramètre suivant de la sortie sera le paramètre de l’option. Si l’option accepte un paramètre optionnel, mais qu’aucun n’a été trouvé, un paramètre vide sera généré dans le mode protégé, mais aucun dans le mode non protégé (ou mode compatible). Notez que beaucoup d’autres implémentations de getopt(1) ne gèrent pas les paramètres optionnels.

Si plusieurs options courtes ont été précisées après un unique « − », chacune sera présente dans la sortie dans un paramètre distinct.

Pour une option longue, « −− » et le nom complet de l’option sont générés en un seul paramètre. C’est le cas que l’option soit abrégée ou qu’elle soit indiquée avec un seul « − » dans l’entrée. Les paramètres sont traités comme pour les options courtes.

Normalement, aucun paramètre n’étant pas une option n’est généré sur la sortie tant que toutes les options et leurs paramètres n’ont pas été traités. Ensuite, « −− » est généré séparément comme un paramètre, et est suivi des paramètres n’étant pas des options, dans l’ordre où ils ont été trouvés, chacun comme un paramètre distinct. Si le premier caractère de la chaîne des options courtes est un « − », et seulement dans ce cas, les paramètres n’étant pas des options sont générés quand ils sont trouvés dans l’entrée (ce n’est pas géré si la première forme du SYNOPSIS est utilisée ; dans ce cas, les « − » et « » de tête sont ignorés).

PROTECTION

Dans le mode compatible, les espaces et caractères spéciaux dans les paramètres des options ou les paramètres n’étant pas des options ne sont pas gérés correctement. Comme la sortie est envoyée à un script shell, le script ne sait pas comment il doit séparer les paramètres. Pour éviter ce problème, cette implémentation propose un mode protégé. L’idée est de générer la sortie avec des protections (à l’aide de guillemets) autour des paramètres. Quand cette sortie est envoyée de nouveau à un interpréteur de commandes (généralement en utilisant la commande eval de l’interpréteur), le découpage en paramètres est correct.

La protection n’est pas activée si la variable d’environnement GETOPT_COMPATIBLE est positionnée, si la première forme du SYNOPSIS est utilisée ou si l’option « −u » est trouvée.

Les conventions de protections diffèrent suivant les interpréteurs de commandes. Vous pouvez préciser l’interpréteur de commandes que vous utilisez avec l’option « −s ». Les interpréteurs de commandes suivants sont gérés : « sh », « bash », « csh » et « tcsh ». En fait, seuls deux types sont différenciés : ceux utilisant les conventions de sh et ceux utilisant les conventions de csh. Il y a de grandes chances que si vous utilisez un autre langage de script, il utilise une de ces conventions.

MODES D’ANALYSE

Le premier caractère de la chaîne de description des options courtes peut être un « − » ou un « » pour utiliser un mode spécial d’analyse. Si la première forme du SYNOPSIS est appelée, ils sont ignorés ; mais la variable d’environnement POSIXLY_CORRECT est toujours examinée.

Si le premier caractère est un « », ou si la variable d’environnement POSIXLY_CORRECT est positionnée, l’analyse s’arrête dès qu’un paramètre n’étant pas une option est rencontré (c’est−à−dire un paramètre qui ne commence pas par « − »). Aucun des paramètres suivants ne sera considéré comme une option.

Si le premier caractère est un « − », les paramètres qui ne sont pas des options sont placés dans la sortie à la position où ils ont été trouvés ; normalement, ils sont tous placés à la fin de la sortie, juste après le paramètre « −− » qui a été généré. Notez que dans ce mode, le paramètre « −− » est encore généré, mais il sera toujours le dernier paramètre.

COMPATIBILITÉ

Cette version de getopt(1) a été écrite pour être aussi compatible que possible avec les autres versions. En général, vous pouvez vous contenter de les remplacer par cette version sans aucune modification, avec même certains avantages.

Si le premier caractère du premier paramètre de getopt n’est pas un « − », getopt passe en mode compatible. Il interprète ce premier paramètre comme une chaîne de description des options courtes, et tous les autres paramètres seront analysés. Il réorganisera encore les paramètres (c’est−à−dire que les paramètres n’étant pas des options sont placés à la fin), à moins que la variable POSIXLY_CORRECT soit positionnée.

La variable d’environnement GETOPT_COMPATIBLE force getopt dans un mode de compatibilité. Avec à la fois cette variable d’environnement et POSIXLY_CORRECT, il sera 100 % compatible pour les programmes « difficiles ». D’habitude, cependant, aucune n’est nécessaire.

Dans ce mode, les « − » ou « » de tête des options courtes sont ignorés.

CODES DE RETOUR

Le code de retour de getopt est 0 en cas de réussite lors de l’analyse des options, 1 si getopt(3) signale des erreurs, 2 s’il ne comprend pas ses propres paramètres, 3 dans le cas d’une erreur interne (comme un manque de mémoire) et 4 lorsque l’option −T est utilisée.

EXEMPLES

Des scripts d’exemple pour (ba)sh et (t)csh sont fournis avec getopt(1) et installés sous /usr/share/doc/util−linux/examples.

ENVIRONNEMENT

POSIXLY_CORRECT

Cette variable d’environnement est utilisée par getopt(3). Lorsqu’elle est positionnée, l’analyse s’arrête au premier paramètre n’étant ni une option ni le paramètre d’une option. Tous les paramètres restants sont également interprétés comme des paramètres n’étant pas des options, qu’ils commencent par un « − » ou non.

GETOPT_COMPATIBLE

Force getopt à utiliser le premier format d’appel, comme indiqué dans le SYNOPSIS.

BOGUES

getopt(3) peut analyser des options longues avec des paramètres optionnels vides (ce n’est pas possible pour les options courtes). Cette version de getopt(1) traite les arguments optionnels vides comme s’ils n’étaient pas présents.

La syntaxe n’est pas très intuitive si vous ne voulez pas d’option courte : vous devez explicitement les définir comme des chaînes vides.

AUTEUR

frodo [AT] frodo.name">Frodo Looijaard

VOIR AUSSI

getopt(3), bash(1), tcsh(1).

DISPONIBILITÉ

La commande getopt fait partie du paquet util−linux, elle est disponible sur ftp://ftp.kernel.org/pub/linux/utils/util-linux/">l’archive du noyau Linux.

TRADUCTION

Cette traduction est maintenue par les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS