Available in

(1) (3) (1)/de (3)/de (3)/es (1)/fr (3)/fr (3)/ja (1)/pl (3)/pt

Contents

NOM

realpath − renvoyer le nom de chemin absolu sous forme canonique

SYNOPSIS

realpath [−s|−−strip] [−z|−−zero] fichier ...
realpath −−h
|−−help
realpath −−v
|−−version

DESCRIPTION

realpath convertit chaque fichier passé en argument en un nom de chemin absolu, formé d’aucun lien symbolique ni aucune entrée de répertoire spéciale comme . ou ... (Voir realpath(3) pour plus d’informations.)
Veuillez noter que la plupart de ces fonctionnalités sont fournies par l’option ‘−f’ de la commande readlink(1).

Lorsque l’option −s est utilisée, realpath supprime uniquement les répertoires . et .., mais pas les liens symboliques de nom_de_fichier. Si le nom_de_fichier donné en argument est relatif (par exemple s’il ne commence pas par « / »), realpath le fait précéder par le nom du répertoire courant tel qu’obtenu par l’appel système getcwd avant de poursuivre.

Chaque nom de chemin converti est dirigé vers la sortie standard, un par ligne.

OPTIONS

−s, −−strip

Enlever seulement les composants . et .., mais ne résout pas les liens symboliques.

−z, −−zero

Séparer les noms de fichiers en sortie par un espace vide au lieu d’un saut à la ligne, de ce fait la sortie peut être utilisée avec l’option ‘−0’ de xargs(1).

−h, −−help

Affiche un résumé du manuel d’utilisation.

−v, −−version

Affiche le numéro de version de realpath.

EXEMPLES

Dans l’exemple suivant, supposons que /usr/bin/X11 est un lien symbolique pointant vers le répertoire /usr/bin.

Exemple 1
Sans tenir compte du répertoire courant

realpath /../usr/bin/X11/./xterm

affiche

/usr/bin/xterm

mais

realpath −s /../usr/bin/X11/./xterm

retourne

/usr/bin/X11/xterm

Exemple 2
Lorsque le répertoire courant est /usr/bin/X11 (qui est toujours un lien symbolique vers /usr/bin), la sortie de chaque

realpath ./xterm

et

realpath −s ./xterm

sera

/usr/bin/xterm

Exemple 3
À condition que le répertoire courant soit /home/user (et que le répertoire existe avant et pendant l’exécution de realpath), la commande

realpath ../path/to/some/./non-existent/./directory/../or/../file

échouera en retournant l’erreur suivante

../path/to/some/./non-existent/./directory/../or/../file: No such file or directory

mais

realpath −s ../path/to/some/./non-existent/./directory/../or/../file

retournera

/home/path/to/some/non-existent/file

VALEUR RENVOYÉE

realpath renvoie un code de fin d’exécution égal à zéro lorsque tous les noms de chemin ont été convertis avec succès.
Dans le cas où une erreur se produirait (par exemple des répertoires manquants ou indisponibles dans le chemin), realpath écrit un message d’erreur sur « stderr » et renvoie une valeur de sortie non nulle.

VOIR AUSSI

basename(1), dirname(1), readlink(1), realpath(3)

BOGUES

Avec espoir, aucun :)
Si vous en trouvez, veuillez les signaler grâce au système de signalisation des bogues de Debian, consultez le fichier /usr/share/doc/debian/bug−reporting.txt du paquet doc−debian ou la page de manuel de reportbug(1).

AUTEUR

Écrit à l’origine par Lars Wirzenius <liw [AT] iki.fi>, en tant qu’un des composants du paquet dwww. Désormais Robert Luberda <robert [AT] debian.org> en est le responsable et le développe.

realpath est sous licence GNU GPL (General Public Licence). Bien qu’il ait été écrit pour Debian, le porter sur d’autre système est vivement encouragé.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus