Available in

(1) (5) (8) (1)/de (5)/de (1)/es (5)/es (8)/es (1)/fr (5)/fr (8)/fr (5)/hu (5)/it (8)/it (1)/ja (8)/ja (1)/pl (5)/pl (8)/pl (8)/pt (8)/pt_br (1)/ru (8)/ru (1)/sv (5)/sv (8)/sv

Contents

NOM

dpkg − un gestionnaire de paquet de niveau intermédiaire pour Debian

SYNOPSIS

dpkg [options] action

AVERTISSEMENT

Ce manuel est destiné aux utilisateurs qui souhaitent aller au-delà de la commande dpkg −−help pour la compréhension des options de la ligne de commande et des états des paquets.

Les responsables de paquet qui veulent comprendre comment dpkg installe leur paquet ne doivent pas l’utiliser. Les descriptions concernant l’installation ou la désinstallation des paquets sont très insuffisantes.

DESCRIPTION

dpkg est un outil de niveau intermédiaire pour l’installation, la création, la suppression et la gestion des paquets Debian. Dselect(8) est la principale interface à dpkg et la plus agréable à l’utilisateur. dpkg lui-même est entièrement contrôlé par des paramètres sur la ligne de commande, laquelle comporte exactement une action et zéro ou plusieurs options. Le paramètre « action » dit ce que dpkg doit faire et les options modifient l’action d’une manière ou d’une autre.

On peut aussi utiliser dpkg comme une interface à dpkg−deb. Quand dpkg rencontre les actions suivantes, qui sont des actions de dpkg−deb, il lance simplement dpkg−deb avec les paramètres qui lui ont été fournis :
−b
, −−build,
−c
, −−contents,
−I
, −−info,
−f
, −−field,
−e
, −−control,
−x
, −−extract,
−X
, −−vextract, et
−−fsys−tarfile
.
Voyez dpkg−deb(1) pour des renseignements supplémentaires sur ces actions.

RENSEIGNEMENTS SUR LES PAQUETS

dpkg conserve des renseignements utiles sur les paquets disponibles. Cette information est divisée en trois classes : les états, les états de la sélection et les drapeaux. La modification de ces valeurs est principalement dévolue à dselect.

ÉTATS DES PAQUETS
installed

Le paquet est dépaqueté et configuré OK.

half−installed

L’installation du paquet a commencé mais, pour quelque raison, ne s’est pas terminée.

not−installed

Le paquet n’est pas installé sur le système.

unpacked

Le paquet est dépaqueté mais n’est pas configuré.

half−configured

Le paquet est dépaqueté et la configuration a commencé mais, pour quelque raison, ne s’est pas terminée.

config−files

Seuls les fichiers de configuration du paquet existent sur le système.

ÉTATS DE LA SÉLECTION DES PAQUETS
install

Le paquet est sélectionné pour être installé.

deinstall

Le paquet est sélectionné pour être désinstallé (c.-à-d. qu’on veut supprimer tous les fichiers à l’exception des fichiers de configuration).

purge

Le paquet est sélectionné pour être purgé (c.-à-d. qu’on veut supprimer tous les fichiers même les fichiers de configuration).

DRAPEAUX DES PAQUETS

hold

dpkg laisse de côté un paquet marqué hold, à moins qu’il ne soit lancé avec l’option de forçage −−force−hold.

reinst−required

Un paquet marqué reinst−required est défectueux et demande une réinstallation. dpkg ne peut supprimer de tels paquets, à moins qu’il ne soit lancé avec l’option de forçage −−force−reinstreq.

ACTIONS

dpkg −i | −−install fichier-paquet...

Installe le paquet. Si l’on donne l’ option −−recursive ou −R, fichier-paquet doit alors indiquer un répertoire.

L’installation comporte les étapes suivantes :

1. Extraction des fichiers de contrôle du nouveau paquet.

2. Quand une ancienne version du même paquet est déjà installée, exécution du script prerm de l’ancien paquet.

3. Lancement du script preinst, s’il est fourni par le paquet.

4. Dépaquetage des nouveaux fichiers et, en même temps, sauvegarde des anciens de manière à pouvoir les restaurer si quelque chose tourne mal.

5. Quand une ancienne version du même paquet est déjà installée, exécution du script postrm de l’ancien paquet. Il faut remarquer que ce script est exécuté après le script preinst du nouveau paquet, parce que les nouveaux fichiers sont écrits dans le même temps que les anciens sont supprimés.

6. Configuration du paquet. Voyez l’action −−configure pour savoir comment cela se passe.

dpkg −−unpack fichier-paquet ...

Dépaquète le paquet, mais ne configure rien. Si l’on donne l’option −−recursive ou −R, fichier-paquet doit alors indiquer un répertoire.

dpkg −−configure paquet ... | −a | −−pending

Reconfiguration d’un paquet dépaqueté. Si l’on donne l’option −a ou −−pending au lieu de paquet, tous les paquets dépaquetés mais non configurés sont configurés.

La configuration comporte les étapes suivantes :

1. Dépaquetage des fichiers de configuration, et dans le même temps sauvegarde des anciens fichiers de configuration, de manière à pouvoir les restaurer si quelque chose se passe mal.

2. Exécution du script postinst, s’il est fourni par le paquet.

dpkg −r | −−remove | −P | −−purge paquet ... | −a | −−pending

Supprime un paquet installé. L’action −r ou −−remove supprime tout sauf les fichiers de configuration. Cela peut éviter la reconfiguration du paquet lors d’une réinstallation. Les fichiers de configuration sont les fichiers répertoriés dans le fichier de contrôle debian/conffiles. L’option −P ou −−purge supprime tout, y compris les fichiers de configuration. Si l’on donne l’option −a ou −−pending à la place d’un nom de paquet, tous les paquets non dépaquetés, mais qui sont marqués comme devant être supprimés ou purgés dans le fichier /var/lib/dpkg/status, sont respectivement supprimés ou purgés.

La suppression d’un paquet comporte les étapes suivantes :

1. Lancement du script prerm

2. Suppression des fichiers installés

3. lancement du script postrm

dpkg −−update−avail | −−merge−avail fichier-Packages

Met à jour l’information de dpkg et de dselect sur les paquets disponibles. L’action −−merge-avail combine les informations anciennes avec celles qui proviennent du fichier fichier-Packages. L’action −−update−avail remplace les informations anciennes par celles qui proviennent du fichier fichier-Packages. Le fichier fichier-Packages distribué avec Debian est appelé simplement Packages. dpkg garde son propre enregistrement des paquets disponibles dans /var/lib/dpkg/available.

Pour récupérer et mettre à jour le fichier available, il existe une commande plus simple : dselect update.

dpkg −A | −−record−avail fichier-paquet ...

Met à jour l’information de dpkg et de dselect sur les paquets disponibles avec les informations qui proviennent de fichier-paquet. Si l’option −−recursive ou −R est donnée, fichier-paquet doit indiquer un répertoire.

dpkg −−forget−old−unavail

Oublie ce qui concerne les paquets non installés ou non disponibles.

dpkg −−clear−avail

Efface les renseignements existants sur les paquets disponibles.

dpkg −C | −−audit

Recherche les paquets qui n’ont été que partiellement installés sur le système. dpkg suggère une manière de les faire fonctionner.

dpkg −−get−selections [motif...]

Obtient la liste des sélections des paquets, et l’envoie sur la sortie standard.

dpkg −−set−selections

modifie la liste des sélections des paquets en lisant un fichier sur l’entrée standard.

dpkg −−yet−to−unpack

Recherche les paquets qui ont été sélectionnés pour l’installation, mais qui pour une raison quelconque, ne sont pas encore installés.

dpkg −−print−architecture

Affiche l’architecture cible (par exemple, « i386 »). Cette option utilise gcc.

dpkg −−print−gnu−build−architecture

Affiche la version « GNU » de l’architecture cible (par exemple, « i486  »).

dpkg −−print−installation−architecture

Affiche l’architecture de l’hôte.

dpkg −−compare−versions ver1 op ver2

Compare des numéros de version, où op est un opérateur binaire. dpkg retourne un zéro si la condition spécifiée est vérifiée, et retourne un nombre différent de zéro dans le cas contraire. Il y a deux groupes d’opérateurs ; ils diffèrent par leur façon de traiter l’absence de ver1 ou de ver2. Pour les opérateurs suivants, lt le eq ne ge gt, l’absence d’une version est considérée comme inférieure à toute version ; pour les opérateurs lt−nl le−nl ge−nl gt−nl, l’absence d’une version est considérée comme supérieure à toute version. Les opérateurs < << <= = >= >> > ne sont fournis que pour la compatibilité avec la syntaxe du fichier de contrôle.

dpkg −−command−fd <n>

Cette action accepte une série de commandes sur le descripteur du fichier d’entrée <n>. Note : des options supplémentaires définies sur la ligne de commande à travers ce descripteur de fichier ne sont pas redéfinies pour les commandes suivantes qui sont exécutées pendant la même séquence.

dpkg −−help

Affiche un court message d’aide.

dpkg −−force−help

Donne des renseignements sur les options −−force−quelque-chose.

dpkg −Dh | −−debug=help

donne des renseignements sur les options de débogage.

dpkg −−licence | dpkg −−license

Affiche la licence de dpkg.

dpkg −−version

Affiche la version de dpkg.

dpkg−deb−actions

Voyez dpkg−deb(1) pour des renseignements supplémentaires sur les actions suivantes.

dpkg −b | −−build répertoire [nom-de-fichier]
Construit un paquet deb.
dpkg −c
| −−contents nom-de-fichier
Liste le contenu d’un paquet deb.
dpkg −e
| −−control nom-de-fichier [répertoire]
Extrait les informations de contrôle d’un paquet.
dpkg −x
| −−extract nom-de-fichier répertoire
Extrait les fichiers d’un paquet.
dpkg −f
| −−field nom-de-fichier [champ de contrôle] ...
Affiche le(s) champ(s) de contrôle d’un paquet.
dpkg −−fsys−tarfile
nom-de-fichier
Affiche le contenu du fichier « tar » d’un paquet Debian.
dpkg −I
| −−info nom-de-fichier [fichier de contrôle]
Affiche des renseignements sur un paquet.
dpkg −X
| −−vextract nom-de-fichier répertoire
Extrait et affiche les noms des fichiers d’un paquet.

dpkg−query−actions

Voyez dpkg−query(1) pour davantage d’explications sur les actions suivantes.

dpkg −l | −−list paquet-nom-motif ...
Affiche la liste des paquets qui correspondent au motif.
dpkg −s
| −−status paquet-nom ...
Donne le statut du paquet indiqué.
dpkg −L
| −−listfiles paquet ...
Affiche la liste des fichiers installés qui appartiennent
à paquet.
dpkg −S
| −−search fichier-recherche-motif ...
Recherche un fichier dans les paquets installés.
dpkg −p
| −−print−avail paquet
Affiche les informations trouvées dans /var/lib/dpkg/available
à propos de paquet.

OPTIONS

On peut spécifier une option à la fois sur la ligne de commande et dans le fichier de configuration de dpkg, /etc/dpkg/dpkg.cfg. Chaque ligne de ce fichier est soit une option (identique à une option en ligne de commande mais sans tiret), soit un commentaire, commençant par #.
−−abort−after=
nombre

Modifie le nombre d’erreurs au delà duquel dpkg s’arrête. il est par défaut égal à 50.

−B|−−auto−deconfigure

Quand un paquet est supprimé, il peut arriver qu’un paquet installé dépendait du paquet supprimé. En spécifiant cette option, on obtient la déconfiguration automatique du paquet qui dépendait du paquet supprimé.

−Doctal | −−debug=octal

Demande de débogage. octal est formé en faisant un « ou » logique entre des valeurs souhaitées appartenant à la liste ci-dessous (notez que ces valeurs pourront changer dans de prochaines versions). −Dh or −−debug=help affiche ces valeurs de débogage.

nombre description
1 Informations de progression
en général utiles
2 Appel et état des scripts du développeur
10 Sortie pour chaque fichier traité
100 De nombreuses sorties pour chaque fichier
traité
20 Sortie pour chaque fichier de configuration
200 De nombreuses sorties pour chaque fichier
de configuration
40 Dépendances et conflits
400 De nombreuses sorties pour les dépendances
et les conflits
1000 Beaucoup de radotage à propos du répertoire
dpkg/info
2000 Quantité stupide de radotage

−−force−quelque-chose | −−no−force−quelque-chose |
−−refuse−
quelque-chose

Forcer ou refuser (no−force et refuse signifient la même chose) de faire quelque chose. quelque-chose est une liste d’actions séparées par des virgules, décrites ci-après. −−force−help affiche un message qui les décrit. Les actions marquées d’un (*) sont forcées par défaut.

Avertissement : Ces options sont principalement destinées aux experts. Un usage auquel manque la pleine compréhension de leurs effets peut casser le système entier.

all : Met en oeuvre (ou pas) toutes les options de forçage.

auto−select(*) : Sélectionne les paquets pour l’installation, ou la désinstallation.

downgrade(*) : Installe un paquet, même si une version plus récente du paquet est déjà installée.

Avertissement : Pour l’instant, dpkg ne recherche pas les dépendances lors d’un retour à une version inférieure d’un paquet\[u00A0]; il ne vous préviendra pas si la version choisie casse les dépendances d’un autre paquet. Cela peut avoir de sérieuses conséquences ; et si l’on revient à des versions antérieures des programmes essentiels du système, cela peut rendre votre système inutilisable. N’utiliser qu’avec précaution.

configure−any : Configure aussi les paquets dépaquetés mais non configurés dont dépend le paquet en question.

hold : Traite même les paquets marqués « à garder » (« hold »).

remove−reinstreq : Supprime un paquet, même défectueux et marqué comme demandant une réinstallation. Il se peut, dès lors, que des éléments du paquet restent dans le système et soient oubliés par dpkg.

remove−essential : supprime un paquet même s’il est considéré comme indispensable. Les paquets « Essential » comportent les commandes Unix les plus fondamentales et les enlever peut casser le système entier. Il faut utiliser cette option avec prudence.

depends : Change tous les problèmes de dépendance en avertissements.

depends−version : Ignore les versions dans les questions de dépendance.

conflicts : Installe un paquet, même s’il est en conflit avec un autre paquet. C’est dangereux car habituellement cela produit le remplacement de certains fichiers.

confmiss : Installe un fichier de configuration manquant. C’est dangereux, puisque cela signifie que les changements apportés au fichier ne seront pas préservés (suppression).

confnew : Quand un « conffile » a été modifié, toujours installer la nouvelle version et ne rien demander, sauf si l’option −−force−confdef est aussi présente, auquel cas l’action par défaut est choisie.

confold : Quand un « conffile » a été modifié, garder l’ancienne version et ne rien demander, sauf si l’option −−force−confdef est aussi présente, auquel cas l’action par défaut est choisie.

confdef : Utilise toujours l’action par défaut quand un « conffile » a été modifié. Quand il n’y a pas d’action par défaut, la commande s’arrête et interroge l’utilisateur, à moins que l’option −−force−confnew ou l’option −−force−confold n’ait été donnée, auquel cas elle se sert de ces options pour déterminer ce qu’il faut faire.

overwrite : Remplace un fichier par un fichier d’un autre paquet.

overwrite−dir : Remplace un répertoire par un répertoire d’un autre paquet.

overwrite−diverted : Remplace un fichier détourné avec une version non détournée.

architecture : Traite même les paquets d’une autre architecture

bad−path : Programmes importants non visibles par la variable PATH, ce qui va poser des problèmes.

not−root : Tente de (dés)installer même sans être root.

bad−verify : Installe un paquet même si la vérification de son authenticité a échoué.

−−ignore−depends=paquet,...

Ne tient pas compte de la vérification des dépendances pour les paquets spécifiés (en fait, la vérification est faite mais on ne donne rien d’autre que des avertissements).

−−new | −−old

Sélectionne soit l’ancien format des paquet binaires, soit le nouveau. C’est une option de dpkg−deb(1).

−−nocheck

Ne pas lire ni vérifier le contenu du fichier de contrôle pendant la construction d’un paquet. C’est une option de dpkg−deb(1).

−−no−act | −−dry−run | −−simulate

Faire tout ce qui doit être fait, mais n’écrire aucune modification. On utilise cette option pour voir ce qui se passe sans modifier quoi que ce soit.

Assurez-vous de donner l’option −−no−act avant le paramètre action, sinon des résultats fâcheux sont probables. Par exemple, la commande dpkg −−purge foo −−no−act purge d’abord le paquet foo et essaye ensuite de purger le paquet −−no-act, même si vous comptiez qu’elle ne ferait rien du tout.

−R | −−recursive

Traite récursivement tous les simples fichiers qui correspondent au motif *.deb et qui se trouvent dans les répertoires et sous-répertoires spécifiés. On peut utiliser cette option avec les actions −i, −A, −−install, −−unpack et −−avail.

−G

Ne pas installer un paquet si une version plus récente de ce paquet est déjà installée. C’est un alias pour −−refuse−downgrade..

−−root=rep | −−admindir=rep | −−instdir=rep

Change les répertoires par défaut. admindir est par défaut /var/lib/dpkg et contient beaucoup de fichiers qui donnent des informations sur l’état des paquets installés ou non installés, etc. instdir est par défaut / et se réfère au répertoire où les paquets doivent être installés. instdir est aussi le répertoire donné à chroot(2) avant que ne soient lancés les scripts d’installation du paquet, ce qui signifie que ces scripts voient instdir comme le répertoire de root. Changer root change instdir en rep et admindir en rep/var/lib/dpkg.

−O | −−selected−only

Traiter seulement les paquets qui sont sélectionnés pour l’installation. La sélection est réellement faite par dselect ou par dpkg quand ils manipulent les paquets. Par exemple, quand un paquet est supprimé, il est marqué comme ayant été sélectionné pour une désinstallation.

−E | −−skip−same−version

Ne pas installer le paquet si la même version du paquet est déjà installée.

−−status−fd <n>

Cette action envoie des informations sur l’état d’un paquet au descripteur de fichier <n>. On peut répéter l’opération plusieurs fois. La mise à jour d’un état est de la forme : « status: <pkg>: <pkg qstate> ».

FICHIERS

/etc/dpkg/dpkg.cfg

Fichier de configuration contenant les options par défaut.

Les autres fichiers répertoriés ici sont dans leur répertoire par défaut, voyez l’option −−admindir pour savoir changer l’emplacement de ces fichiers.
/var/lib/dpkg/available

Liste des paquets disponibles.

/var/lib/dpkg/status

États des paquets disponibles. Ce fichier contient des informations qui permettent de savoir si un paquet est marqué comme devant être supprimé ou pas, devant être installé ou pas, etc. Voyez la section RENSEIGNEMENTS SUR LES PAQUETS pour des informations supplémentaires.

Les fichiers suivants font partie d’un paquet binaire. Voyez deb(5) pour des informations supplémentaires :
control
conffiles
preinst
postinst

prerm

postrm

VARIABLES D’ENVIRONNEMENT

DPKG_NO_TSTP

Donnez-lui une valeur si vous préférez que dpkg lance un nouvel interpréteur de commandes plutôt que de s’interrompre, pour faire un appel à l’ interpréteur de commandes.

SHELL

Le programme qu’exécute dpkg quand il lance un nouvel interpréteur de commandes.

COLUMNS

Fixe le nombre de colonnes utilisés par dpkg lorsqu’il affiche un texte formaté. Seule l’action −l se sert actuellement de cette variable.

DPKG_OLD_CONFFILE

C’est le nom de l’ancien fichier de configuration quand on démarre un shell pour examiner un fichier de configuration modifié ; sa valeur est donnée par dpkg.

DPKG_NEW_CONFFILE

C’est le nom de la nouvelle version du fichier de configuration quand on démarre un interpréteur de commandes pour examiner un fichier de configuration modifié ; sa valeur est donnée par dpkg.

EXEMPLES

Pour afficher les paquets dont le nom contient la chaîne ’vi’ :
dpkg −l ’*vi*’

Pour voir les entrées de /var/lib/dpkg/available concernant deux paquets  :
dpkg −−print−avail elvis vim | less

Pour rechercher vous-même dans la liste des paquets :
less /var/lib/dpkg/available

Pour supprimer le paquet installé « elvis » :
dpkg −r elvis

Pour installer un paquet, vous devez d’abord le trouver dans une archive ou sur un cédérom. Le fichier « available » montre que le paquet « vim » se trouve dans la section « editors » :
cd /cdrom/hamm/hamm/binary/editors dpkg −i vim_4.5−3.deb

Pour faire une copie locale des états de sélection des paquets :
dpkg −−get−selections >myselections

Vous pourriez transférer ce fichier sur un autre ordinateur et l’installer de cette manière :
dpkg −−set−selections <myselections

On remarquera que cela n’installe ou ne supprime rien du tout ; cela ne fait que déterminer l’état de sélection des paquets. Vous aurez besoin d’autres applications pour transférer et installer réellement les paquets requis. Par exemple, exécutez dselect et choisissez Install.

Habituellement, vous trouverez que dselect(8) fournit une façon plus aisée de modifier les états de sélection des paquets.

FONCTIONNALITÉS SUPPLÉMENTAIRES

D’autres posibilités sont offertes en installant les paquets suivants : apt, aptitude et debsums.

VOIR AUSSI

dselect(8), dpkg−deb(1), deb(5), deb−control(5), et dpkg−reconfigure(8)

BOGUES

L’option −−no−act ne donne pas assez d’informations utiles.

AUTEURS

Voyez le fichier /usr/share/doc/dpkg/THANKS.gz pour la
liste des personnes qui ont contribué à dpkg.

TRADUCTION

Philippe Batailler, 2004. Veuillez signaler toute erreur à <debian-l10-french [AT] lists.org>. dpkg, version 1.10.23.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus