Manpages

NOM

strcpy, strncpy − Copier une chaîne

SYNOPSIS

#include <string.h>

char *strcpy(char *dest, const char *src);

char *strncpy(char *dest, const char *src, size_t n);

DESCRIPTION

La fonction strcpy() copie la chaîne pointée par src, y compris le caractère nul (« \0 ») final dans la chaîne pointée par dest. Les deux chaînes ne doivent pas se chevaucher. La chaîne dest doit être assez grande pour accueillir la copie. Attention aux dépassements de tampon ! (consultez BUGS).

La fonction strncpy() est identique, sauf qu’au plus n octets de src sont copiés. Attention : s’il n’y a pas de caractère nul dans les premiers octets de src, la chaîne résultante dans dest ne disposera pas de caractère nul final.

Si la longueur de src est inférieure à n, strncpy() écrit des caractères nuls supplémentaires vers dest pour s’assurer qu’un total de octets ont été écrits.

Une implémentation simple de strncpy() pourrait être :

char *
strncpy(char *dest, const char *src, size_t n)
{
size_t i;

for (i = 0; i < n && src[i] != '\0'; i++)
dest[i] = src[i];
for ( ; i < n; i++)
dest[i] = '\0';

return dest;
}

VALEUR RENVOYÉE

Les fonctions strcpy() et strncpy() renvoient un pointeur sur la chaîne destination dest.

ATTRIBUTS

Multithreading (voir pthreads(7))
Les fonctions strcpy() et strncpy() sont sûres dans un contexte multithread.

CONFORMITÉ

SVr4, BSD 4.3, C89, C99.

NOTES

Certains programmeurs considèrent strncpy() comme inefficace et propice aux erreurs. Si le programmeur sait (c’est−à−dire en ajoutant du code pour effectuer le test !) que la taille de dest est supérieure à la longueur de src, alors strcpy() peut être utilisée.

Une façon correcte (et voulue) d’utiliser strncpy() est de copier une chaîne C vers un tampon de longueur fixe en s’assurant à la fois que le tampon n’est pas dépassé et que les octets non utilisés du tampon cible sont mis à zéro (peut−être pour éviter la fuite d’informations si le tampon n’est pas à écrire sur un support ou à transmettre à un autre processus à l’aide d’une technique de communication interprocessus).

S’il n’y a pas de caractère nul de fin dans les n premiers octets de src, strncpy() génère une chaîne non terminée et l’affecte dans dest. Si buf est de longueur buflen, il est possible de forcer la chaîne à se terminer en faisant appel à quelque chose comme :

strncpy(buf, str, buflen − 1);
if (buflen > 0)
buf[buflen − 1]= '\0';

(Bien sûr, la méthode précédente ne tient pas compte du fait que si la longueur de src est supérieure à buflen − 1 octets, les informations sont perdues lors de la copie vers dest.)

Certains systèmes (BSD, Solaris et autres) fournissent la fonction suivante :

size_t strlcpy(char *dest, const char *src, size_t size);

Cette fonction est similaire à strncpy(), mais elle copie au plus size−1 octets vers dest, ajoute toujours un octet nul final et ne remplit la cible avec des (autres) octets nuls. Cette fonction corrige certains des problèmes de strcpy() et strncpy(), mais l’appelant doit quand même gérer la possibilité de pertes de données si size est trop petit. La valeur de retour de la fonction est la longueur de src, ce qui permet de détecter facilement une coupure : si la valeur renvoyée est supérieure à size, c’est qu’il y a eu perte de données. Si les pertes de données sont problématiques, l’appelant doit soit vérifier les arguments avant l’appel, soit tester la valeur de retour de la fonction. strlcpy() n’existe pas dans glibc et n’est pas normalisé par POSIX, mais est disponible sous Linux avec la bibliothèque libbsd.

BOGUES

Si la chaîne de destination d’un strcpy() n’est pas suffisamment grande, n’importe quoi peut survenir. Un dépassement de tampon pour une chaîne de taille fixe est la technique favorite de pirates pour prendre le contrôle d’une machine. À chaque fois qu’un programme lit ou copie des données dans un tampon, le programme doit d’abord vérifier qu’il y a suffisamment de place. Ça peut ne pas être nécessaire si vous pouvez montrer qu’un dépassement est impossible, mais faites attention : les programmes changes au cours du temps, et ce qui était impossible peut devenir possible.

VOIR AUSSI

bcopy(3), memccpy(3), memcpy(3), memmove(3), stpcpy(3), stpncpy(3), strdup(3), string(3), wcscpy(3), wcsncpy(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Nicolas François et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS