Manpages

NOM

rt_sigqueueinfo, rt_tgsigqueueinfo − Mettre un signal et des données dans la file d’attente d’un processus

SYNOPSIS

int rt_sigqueueinfo(pid_t tgid, int sig, siginfo_t *uinfo);

int rt_tgsigqueueinfo(pid_t tgid, pid_t tid, int sig,
siginfo_t *
uinfo);

La glibc ne fournit pas de fonction autour de ces appels système ; consultez les NOTES.

DESCRIPTION

Les appels système rt_sigqueueinfo() et rt_tgsigqueueinfo() sont les interfaces de bas niveau utilisées pour envoyer un signal accompagné de données à un processus ou à un thread. Le récepteur du signal peut obtenir les données associées en établissant un gestionnaire de signal à l’aide de l’attribut SA_SIGINFO de sigaction(2).

Ces appels système ne sont pas destinés à être utilisés directement par une application ; ils sont fournis pour permettre l’implémentation de sigqueue(3) et pthread_sigqueue(3).

L’appel système rt_sigqueueinfo() envoie le signal sig au groupe de threads dont l’identifiant est tgid. (Le terme « groupe de threads » est synonyme de « processus », et tid correspond à l’identifiant de processus UNIX traditionnel.) Le signal sera délivré à un membre arbitraire de ce groupe de threads (c.−à−d. un des threads qui n’est pas en train de bloquer le signal).

Le paramètre uinfo spécifie les données devant accompagnant le signal. Ce paramètre est un pointeur vers une structure de type siginfo_t, décrite dans sigaction(2) (et définie en incluant <sigaction.h>). L’appelant doit positionner dans cette structure les champs suivants :
si_code

Ceci doit être un des codes SI_* du fichier source du noyau Linux include/asm−generic/siginfo.h, avec la restriction que le code doit être strictement négatif (c.−à−d. qu’il ne peut être égal à SI_USER, qui est utilisé par le noyau pour indiquer un signal envoyé par kill(2)) et ne peut pas (depuis Linux 2.6.39) être égal à SI_TKILL (qui est utilisé par le noyau pour indiqué un signal envoyé en utilisant tgkill(2)).

si_pid

Ceci doit être égal à l’identifiant d’un processus, typiquement celui du processus émetteur.

si_uid

Ceci doit être égal à l’identifiant d’un utilisateur, typiquement l’identifiant utilisateur réel de l’émetteur.

si_value

Ce champ contien les données utilisateur pour accompagner le signal. Pour plus d’informations, consultez la description du dernier argument (union_sigval) de sigqueue(3).

De manière interne, le noyau positionne le champ si_signo à la valeur indiquée dans sig, de sorte que le récepteur du signal puisse aussi obtenir le numéro du signal via ce champ.

L’appel système rt_tgsigqueueinfo() fonctionne comme rt_sigqueueinfo(), mais n’envoie le signal et les données qu’à l’unique thread indiqué par la combinaison de tgid, un identifiant de groupe de threads, et tid, un thread dans ce groupe.

VALEUR RENVOYÉE

En cas du succès, ces appels système renvoient zéro. Dans le cas contraire, ils renvoient −1 et remplissent errno avec le code d’erreur.

ERREURS

EAGAIN

La limite du nombre de signaux en file a été atteinte (consultez signal(7) pour plus d’informations).

EINVAL

sig, tgid, or tid n’est pas valable.

EPERM

Le processus n’a pas la permission d’envoyer un signal au processus visé. Pour les permissions nécessaires, consultez kill(2). Ou bien uinfo−>si_code n’est pas valable.

ESRCH

rt_sigqueueinfo() : aucun groupe de threads correspondant à tgid n’a été trouvé.

rt_tgsigqueinfo() : aucun thread correspondant à tgid et tid n’a été trouvé.

VERSIONS

L’appel système rt_sigqueueinfo() a été ajouté à Linux dans la version 2.2. L’appel système rt_tgsigqueueinfo() a été ajouté à Linux dans la version 2.6.31.

CONFORMITÉ

Ces appels système sont spécifiques à Linux.

NOTES

Comme ces appels système ne sont pas destinés à être utilisés par une application, il n’existe aucune fonction d’encapsulation glibc ; utiliser syscall(2) dans le cas peu probable où vous voudriez les appeler directement.

Comme pour kill(2), le signal nul (0) peut être utilisé pour vérifier si le processus ou le thread indiqué existe.

VOIR AUSSI

kill(2), sigaction(2), sigprocmask(2), tgkill(2), pthread_sigqueue(3), sigqueue(3), signal(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS