Manpages

NOM

recno − Méthodes d’accès aux bases de données avec enregistrements numérotés

SYNOPSIS

#include <sys/types.h>
#include <db.h>

DESCRIPTION

NOTE: cette page décrit des interfaces fournies par la glibc jusque dans sa version 2.1. Depuis la version 2.2, la glibc ne fournit plus ces interfaces. Veuillez consulter les API fournies par la bibliothèque libdb.

La routine dbopen(3) est l’interface de bibliothèque pour les fichiers de base de données. L’un des formats de fichier supportés est celui avec enregistrements numérotés. La description générale des méthodes d’accès à une base de données est fournie dans la page de manuel dbopen(3). La page présente ne décrit que les informations spécifiques aux enregistrements numérotés.

La structure de cette base de données est une série d’enregistrements de longueurs variables ou fixes, stockés dans un fichier linéaire, et auxquels on accède par les numéros logiques d’enregistrement. L’existence de l’enregistrement numéro 5 implique l’existence des enregistrements 1 à 4, et l’effacement du numéro entraîne la renumérotation de l’enregistrement 5 en 4, ainsi que le déplacement d’un cran du curseur s’il était positionné après l’enregistrement 1.

La structure de données spécifique pour l’accès aux enregistrements numérotés, et que l’on transmet à dbopen(3) est définie dans <db.h> ainsi :

typedef struct {
unsigned long flags;
unsigned int cachesize;
unsigned int psize;
int lorder;
size_t reclen;
unsigned char bval;
char *bfname;
} RECNOINFO;

Les éléments de cette structure sont les suivants :

flags

La valeur de ce champ est calculée avec un OU binaire sur certaines des constantes suivantes :

R_FIXEDLEN

Les enregistrements ont une taille fixe, et non pas délimités. Le champ reclen de la structure indique la longueur de l’enregistrement, et le champ bval contient le caractère à utiliser pour les remplissages éventuels. Tout enregistrement, inséré dans la base de données, ayant moins de reclen octets de long sera automatiquement allongé.

R_NOKEY

Avec l’interface spécifiée par dbopen(3), le parcours séquentiel renseigne à la fois la structure clé de l’appelant, et la structure des données. Si l’argument R_NOKEY est utilisé les routines de gestion du curseur ne sont pas obligées de remplir la structure clé. Cela permet aux applications d’accéder à des enregistrements en fin de fichier sans avoir à relire tous les enregistrements précédents.

R_SNAPSHOT

Ce drapeau demande qu’une image du fichier soit saisie lorsque dbopen(3) est ouvert, plutôt que de lire tout enregistrement non modifié dans le fichier original.

cachesize

Une taille maximale suggérée de mémoire cache, en octets. Cela n’a qu’une valeur indicative, et les méthodes d’accès alloueront plus de mémoire plutôt que d’échouer. Si cachesize vaut 0 (pas de taille indiquée) on utilise une valeur par défaut.

psize

La méthode d’accès recno stocke les copies en mémoire de ses enregistrements dans un arbre B−tree. Cette valeur est la taille (en octets) des pages à utiliser pour les nœuds de cet arbre. Si psize vaut 0 (pas de taille indiquée), une taille de page est choisie en fonction des tailles de blocs d’entrée−sortie du système de fichiers sous−jacent. Consultez btree(3) pour plus d’informations.

lorder

L’ordre des octets des entiers stockés dans la base de données. Ce nombre doit représenter l’ordre sous forme d’entier. Par exemple, l’ordre poids faible poids fort (gros boutiste) est représenté par le nombre 4321. Si lorder vaut 0 (aucun ordre indiqué), on utilise l’ordre des octets du système hôte.

reclen

La longueur des enregistrements de taille fixe.

bval

L’octet de marquage servant à délimiter les enregistrements de longueurs variables, et l’octet de remplissage pour les enregistrements de taille fixe. Si aucune valeur n’est indiquée, le caractère fin−de−ligne « \n » est utilisé comma délimiteur et les enregistrements de tailles fixes sont complétés avec des espaces.

bfname

La méthode d’accès recno stocke les copies en mémoire de ses enregistrements dans un arbre B−tree. Si bfname n’est pas NULL, il indique le nom du fichier B−tree, comme s’il s’agissait du nom du fichier pour un appel à dbopen(3).

La partie « donnée » des paires clés/donnéees utilisées par la méthode d’accès recno est la même que pour les autres méthodes d’accès. La clé est différente. Le champ data de la clé doit être un pointeur sur un emplacement mémoire du type recno_t, tel qu’il est défini dans le fichier d’en−tête <db.h>. Ce type est normalement le plus grand des types d’entiers non signés disponibles pour l’implémentation. Le champ size doit contenir la longueur de ce type de donnée.

Comme il ne peut pas y avoir de méta−données associées aux fichiers sous−jacent aux méthodes recno, tout changement par rapport aux valeurs par défaut (par exemple longueur des enregistrements fixes, ou caractère séparateur) doit être indiqué explicitement à chaque fois que le fichier est ouvert.

Avec l’interface indiquée par dbopen(3), l’utilisation de la routine put pour créer un nouvel enregistrement causera la création de plusieurs enregistrements vides si le numéro d’enregistrement est supérieur de plus d’une unité au plus grand numéro déjà présent dans la base de données.

ERREURS

Les routines des méthodes d’accès recno peuvent échouer et remplir errno avec n’importe quelle erreur indiquée par la routine dbopen(3) ou la suivante :

EINVAL

On a essayé d’ajouter un enregistrement trop grand dans une base de données avec longueurs fixes.

BOGUES

Seuls les ordres d’octets gros boutiste (big−endian) et petit boutiste (little−endian) fonctionnent.

VOIR AUSSI

btree(3), dbopen(3), hash(3), mpool(3)

Document Processing in a Relational Database System, Michael Stonebraker, Heidi Stettner, Joseph Kalash, Antonin Guttman, Nadene Lynn, Memorandum No. UCB/ERL M82/32, May 1982.

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Nicolas François et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS