Manpages

NOM

mkdtemp − Création d’un répertoire temporaire unique

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>

char *mkdtemp(char *template);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consultez feature_test_macros(7)) :

mkdtemp() :

_BSD_SOURCE
|| /* Depuis la glibc 2.10 : */

(_POSIX_C_SOURCE >= 200809L || _XOPEN_SOURCE >= 700)

DESCRIPTION

La fonction mkdtemp() crée un répertoire temporaire de nom unique à partir de template. Les six derniers caractères de template doivent être XXXXXX et ces derniers sont remplacés par une chaîne qui rend le nom du répertoire unique. Le répertoire est alors créé avec les permissions 0700. Comme il sera modifié, template ne doit pas être une chaîne constante, mais doit être déclaré en tant que tableau de caractères.

VALEUR RENVOYÉE

La fonction mkdtemp() renvoie un pointeur vers la chaîne template modifiée en cas de succès, et renvoie NULL en cas d’échec. Dans ce dernier cas, errno est positionnée en conséquence.

ERREURS

EINVAL

Les six derniers caractères de template ne sont pas XXXXXX. template n’est pas modifiée.

Se reporter également à mkdir(2) pour les autres valeurs possibles de errno.

VERSIONS

Disponible depuis la glibc 2.1.91.

CONFORMITÉ

POSIX.1−2008. Cette fonction est présente sur les BSD.

VOIR AUSSI

mkdir(2), mkstemp(3), mktemp(3), tempnam(3), tmpfile(3), tmpnam(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Stéphan Rafin (2002), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/> ;(2006). Florentin Duneau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS