Manpages

NOM

mblen − Déterminer la taille du prochain caractère multioctet

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>

int mblen(const char *s, size_t n);

DESCRIPTION

Si s n’est pas un pointeur NULL, la fonction mblen() inspecte au plus n octets de la chaîne multioctet commençant à l’adresse s et extrait le caractère multioctet complet suivant. Elle utilise un état de décalage statique anonyme, uniquement connu de la fonction mblen(). Si le caractère multioctet n’est pas le caractère large nul, elle renvoie le nombre d’octets consommés de s. Si c’est le caractère large nul, elle renvoie 0.

Si les n octets commençant à l’adresse s ne contiennent pas un caractère multioctet complet, mblen() renvoie −1. Ceci peut arriver même si n est supérieur ou égal à MB_CUR_MAX, si la chaîne multioctet contient des séquences de décalages redondantes.

Si la chaîne multioctet commençant en s contient une séquence invalide avant le prochain caractère complet, mblen() renvoie aussi −1.

Si s est un pointeur NULL, la fonction mblen() réinitialise l’état de décalage (connue d’elle seule), et renvoie une valeur non nulle si le codage a un état de décalage non trivial, ou zéro si le codage est sans état.

VALEUR RENVOYÉE

La fonction mblen() renvoie le nombre d’octets analysés dans la séquence multioctet commençant en s, si un caractère large non nul a été reconnu. Elle renvoie zéro, si un caractère large nul a été trouvé. Elle renvoie −1 si une séquence multioctet incorrecte ou un caractère multioctet incomplet a été rencontrés.

ATTRIBUTS

Multithreading (voir pthreads(7))
La fonction mblen() n’est pas sûre dans un contexte multithread.

CONFORMITÉ

C99.

NOTES

Le comportement de mblen() dépend de la catégorie LC_CTYPE de la localisation en cours.

La fonction mbrlen(3) fournit une meilleure interface pour la même fonctionnalité.

VOIR AUSSI

mbrlen(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Florentin Duneau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS