Manpages

NOM

hash − Méthodes d’accès aux bases de données avec tables de hachage

SYNOPSIS

#include <sys/types.h>
#include <db.h>

DESCRIPTION

NOTE: cette page décrit des interfaces fournies par la glibc jusque dans sa version 2.1. Depuis la version 2.2, la glibc ne fournit plus ces interfaces. Veuillez consulter les API fournies par la bibliothèque libdb.

La routine dbopen(3) est l’interface de bibliothèque des fichiers de base de données. L’un des formats de fichier supportés est la table de hachage. La description générale des méthodes d’accès à une base de données est fournie dans la page de manuel dbopen(3). La page présente ne décrit que les informations spécifiques aux tables de hachage.

Les structures de hachage représentent un schéma de base de données dynamique et extensible.

La structure de données spécifique aux tables de hachage que l’on transmet à dbopen(3) est définie dans <db.h> ainsi :

typedef struct {
unsigned int bsize;
unsigned int ffactor;
unsigned int nelem;
unsigned int cachesize;
uint32_t (*hash)(const void *, size_t);
int lorder;
} HASHINFO;

Les éléments de cette structure sont les suivants :

bsize

défini la taille des cases de la table (bucket size), et vaut, par défaut, 256 octets. Il est préférable d’augmenter la taille de page pour les tables situées sur disque ayant des éléments avec beaucoup de données.

ffactor

indique une densité désirée au sein de la table. Il s’agit d’une approximation du nombre de clés pouvant s’accumuler dans une seule case, ce qui détermine le moment où la table doit s’agrandir ou se rétrécir. La valeur par défaut est 8.

nelem

est une estimation de la taille finale de la table de hachage. S’il n’est pas configuré, ou s’il est configuré trop bas, la table s’agrandira quand même correctement au fur et à mesure de l’entrée des clés, bien qu’une légère dégradation des performances puisse être observée. La valeur par défaut est 1.

cachesize

est la taille maximale suggérée de mémoire cache, en octets. Cela n’a qu’une valeur indicative, et les méthodes d’accès alloueront plus de mémoire plutôt que d’échouer.

hash

est une fonction définie par l’utilisateur. Comme aucune fonction de hachage ne se comporte parfaitement bien sur tout type de données, il peut arriver que la fonction interne soit particulièrement mauvaise sur un jeu particulier de données. La fonction de hachage fournie par l’utilisateur doit prendre deux arguments (un pointeur sur une chaîne d’octets et une longueur) et renvoyer une valeur sur 32 bits utilisable comme valeur de hachage.

lorder

est l’ordre des octets pour les entiers stockés dans la base de données. Ce nombre doit représenter l’ordre sous forme d’entier. Par exemple l’ordre poids faible−poids fort (big endian) est représenté par le nombre 4321. Si lorder vaut 0 (pas d’ordre indiqué), on utilise l’ordre des octets du système hôte.

Si le fichier existe déjà (et si le drapeau O_TRUNC n’est pas spécifié), les valeurs spécifiées dans bsize, ffactor, lorder et nelem sont ignorés et les valeurs spécifiées lors de la création de l’arbre sont utilisées à la place.

SI une fonction de hachage est indiquée, hash_open essayera de déterminer s’il s’agit de la même fonction que celle indiquée lors de la création de la base de données, et échouera si ce n’est pas le cas.

Des interfaces pour les routines décrites dans dbm(3), et ndbm(3) sont fournies pour la compatibilité ascendante, toutefois ces interfaces ne sont pas compatibles avec les anciens formats de fichier.

ERREURS

Les routines d’accès aux tables de hachage peuvent échouer et remplir errno avec n’importe quelle erreur indiquée par la routine dbopen(3).

BOGUES

Seuls les ordres d’octets gros boutiste (big−endian) et petit boutiste (little−endian) fonctionnent.

VOIR AUSSI

btree(3), dbopen(3), mpool(3), recno(3)

Dynamic Hash Tables, Per−Ake Larson, Communications of the ACM, April 1988.

A New Hash Package for UNIX, Margo Seltzer, USENIX Proceedings, Winter 1991.

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Florentin Duneau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS