Manpages

NOM

bts − Interface en ligne de commande pour le BTS, pour les développeurs

SYNOPSIS

bts [options] commande [paramètres] [#commentaire] [.|, commande [paramètres] [#commentaire]] ...

DESCRIPTION

C’est une interface au système de suivi de bogues en ligne de commande, principalement destinée à l’usage des développeurs. Elle permet de manipuler le BTS avec de simples commandes pouvant être lancées depuis une invite de commandes ou depuis un script, effectue diverses vérifications de la validité des données entrées, afin de créer et d’envoyer pour vous un message à l’adresse de contrôle du BTS. Un cache local des pages web et des messages du BTS peut aussi être créé et mis à jour.

En général, cette interface en ligne de commande est la même que si vous vouliez écrire un message à control [AT] bugs.org, simplement précédée de « bts ». Par exemple :

 % bts severity 69042 normal
 % bts merge 69042 43233
 % bts retitle 69042 bla bla

Quelques commandes supplémentaires ont été ajoutées pour votre confort, et ce programme est moins strict sur la validité des numéros de bogue. Par exemple, « severity Bug#85942 normal » est compris, tout comme « severity #85942 normal ». (Bien sûr, votre interpréteur de commandes peut comprendre « # » comme un caractère de commentaire, donc il faudra probablement le mettre entre guillemets.)

De même, pour vous faciliter la vie, ce programme vous permet d’abréger les commandes en la plus courte sous−chaîne unique (d’une manière similaire à celle de cvs). Ainsi des choses comme « bts cl 85942 » sont comprises.

Il est aussi possible d’inclure un commentaire dans le message envoyé au BTS. Si votre interpréteur de commandes ne supprime pas le commentaire dans une commande telle que « bts severity 30321 normal #sévérité augmentée », alors ce programme se débrouille pour trouver où se situe le commentaire et pour l’inclure dans le message. Remarquez que la plupart des interpréteurs de commandes ne tiennent pas compte de ce type de commentaires avant d’exécuter le programme, à moins que ce commentaire soit placé entre guillemets. (Quelque chose comme « bts severity #85942 normal » ne sera pas traité comme un commentaire.)

Vous pouvez indiquer plusieurs commandes en les séparant par un simple point, comme pour update−rc.d ; une simple virgule peut aussi être utilisée ; toutes les commandes seront envoyées dans un seul message. Il est nécessaire d’entourer les points et les virgules par des espaces pour ne pas être confondus avec des portions de commandes. Par exemple (en protégeant ce qui doit l’être de manière à ce que bts voie le commentaire correctement) :

 % bts severity 95672 normal , merge 95672 95673 \#Il s\'agit des mêmes !

L’abréviation « it » peut être utilisée pour désigner le dernier numéro de bogue mentionné, donc vous pouvez écrire :

 % bts severity 95672 wishlist , retitle it "bts : veuillez ajouter une option −−toto"

Merci d’utiliser ce programme d’une façon raisonnable et de prendre nos utilisateurs en considération.

OPTIONS

bts examine les fichiers de configuration de devscripts comme décrit ci-dessous. Les options en ligne de commande permettent de remplacer les paramètres des fichiers de configuration.
−o
, −−offline

Faire en sorte que bts utilise la mise en cache des bogues pour les commandes show et bugs, si un cache est disponible pour les données demandées. Veuillez vous reporter à la commande cache ci-dessous pour plus d’informations sur la mise en place d’un cache.

−−online, −−no−offline

Contraire de l’option −−offline ; écraser toute directive venant d’un fichier de configuration afin de travailler hors ligne.

−n, −−no−action

Ne pas envoyer le courrier, mais l’afficher sur la sortie standard.

−−cache, −−no−cache

Essayer ou non de mettre en cache de nouvelles versions des pages du BTS lorsque des commandes show ou bugs sont lancées. Par défaut, la mise en cache est activée.

−−cache−mode={min|mbox|full}

Lors d’une utilisation de la commande bts cache, seulement faire un miroir basic du bogue (min), inclure aussi la version mbox (mbox), ou tout l’ensemble, à savoir la mbox et les différents fichiers joints des pages du BTS, ainsi que les messages de confirmation (full). Par défaut, min est utilisé.

−−cache−delay=secondes

Délai (en secondes) entre deux téléchargements, afin d’éviter de surcharger le serveur web du BTS. Il est de 5 secondes par défaut.

−−mbox

Ouvrir un client de messagerie pour parcourir la boîte de messagerie (« mbox ») correspondant à un numéro de bogue donné, pour les commandes show et bugs.

−−mailreader= CLIENT_DE_MESSAGERIE

Indiquer la commande pour lire la boîte de messagerie (« mbox »). Doit contenir une chaîne « %s », qui sera remplacée par le nom du fichier mbox. La commande sera découpée en fonction des espaces et ne sera pas passée à un interpréteur de commandes (« shell »). Par défaut, « mutt −f %s » sera utilisé (par ailleurs %% sera remplacé par un simple % si nécessaire).

−−cc−addr=CC_ADRESSES_ÉLECTRONIQUES

Envoyer une copie conforme du message à une liste d’utilisateurs. CC_ADRESSES_ÉLECTRONIQUES doit être une liste d’adresses séparées par des virgules.

−−use−default−cc

Ajouter les adresses indiquées par l’option BTS_DEFAULT_CC du fichier de configuration à la liste indiquée en utilisant −−cc−addr. C’est le comportement par défaut.

−−no−use−default−cc

Ne pas ajouter les adresses indiquées dans BTS_DEFAULT_CC dans la liste des copies conformes.

−−sendmail= COMMANDE_D_ENVOI_DE_MESSAGE

Indiquer la commande d’envoi de message à utiliser. La commande sera séparée à chaque espace, et non passée à l’interpréteur de commandes. La valeur par défaut est /usr/sbin/sendmail. L’option −t est ajoutée automatiquement si la commande est /usr/sbin/sendmail ou /usr/sbin/exim*. Pour les autres logiciels, l’option −t doit être incluse dans COMMANDE_D_ENVOI_DE_MESSAGE si nécessaire, par exemple : −−sendmail="/usr/sbin/monutilitaire −t".

−−mutt

Utiliser mutt pour l’envoi des messages. Par défaut, mutt n’est pas utilisé, sauf pour certaines commandes.

Remarquez que $DEBEMAIL ou $EMAIL doivent être configurées dans l’environnement pour que mutt puisse envoyer des courriers.

−−no−mutt

Ne pas utiliser mutt pour l’envoi des messages.

−−soap−timeout= SECONDS

Specify a timeout for SOAP calls as used by the select and status commands.

−−smtp−host= SERVEUR_SMTP

Indiquer un serveur SMTP. S ’il est fourni, bts enverra les courriers en utilisant directement ce serveur SMTP plutôt qu’en utilisant la commande sendmail.

Le nom d’hôte peut être suivi d’un caractère deux-points (« : ») et d’un numéro de port afin d’utiliser un port autre que le port par défaut. Il peut également commencer par « ssmtp:// »; ou « smtps:// »; pour indiquer que le protocole SMTPS doit être utilisé.

If SMTPS not specified, bts will still try to use STARTTLS if it’s advertised by the SMTP host.

Remarquez que $DEBEMAIL ou $EMAIL doivent être configurées dans l’environnement pour l’envoi de courriers par connexion SMTP directe.

Remarquez qu’en envoyant les courriers directement à un serveur SMTP, si des adresses de −−cc−addr ou BTS_DEFAULT_CC ne sont pas relayées par le serveur SMTP, alors le serveur SMTP rejettera le courrier en entier.

Remarquez également que la commande reassign peut, quand le mode −−interactive ou −−force−interactive est activé, conduire à l’ajout automatique d’un Cc pour $nouveau_paquet@packages.debian.org. Dans ce cas, la note ci-dessus à propos des relais s’applique. L’interface de soumission (port 587) de reportbug.debian.org ne prend pas en charge les relais et ne devrait donc pas être utilisée comme serveur SMTP pour bts dans les circonstances décrites dans ce paragraphe.

−−smtp−username= NOM_UTILISATEUR , −−smtp−password= MOT_DE_PASSE

Indiquer les informations d’identification à utiliser pour la connexion au serveur SMTP indiqué par −−smtp−host. Si le serveur ne nécessite pas d’identification, alors ces options ne devraient pas être utilisées.

Si un nom d’utilisateur est indiqué mais pas de mot de passe, bts demandera le mot de passe avant l’envoi du courrier.

−−smtp−helo= HELO

Indiquer le nom à utiliser dans la commande HELO lors de la connexion au serveur SMTP  ; par défaut, c’est le contenu du fichier /etc/mailname, s’il existe.

Remarquez que certains serveurs SMTP peuvent rejeter l’utilisation d’un HELO qui ne peut pas être résolu ou qui ne semble pas appartenir à l’hôte qui l’utilise.

−−bts−server

Use a debbugs server other than https://bugs.debian.org.

−f, −−force−refresh

Télécharger le rapport de bogue à nouveau, même s’il ne semble pas avoir changé depuis la dernière commande cache. Utile si une option −−cache−mode=full est utilisée la première fois (sinon les rapports de bogue inchangés ne seront pas téléchargés à nouveau, même si les parties inintéressantes n’ont pas été téléchargées).

−−no−force−refresh

Ne tenir compte d’aucune option −−force−refresh venant d’un fichier de configuration.

−−only−new

Ne télécharger que les nouveaux bogues pour la mise en cache. Ne pas vérifier si les bogues déjà téléchargés ont été modifiés.

−−include−resolved

Lors de la mise en cache des rapports de bogue, inclure ceux qui sont marqués comme étant résolus. C’est le comportement par défaut.

−−no−include−resolved

Inverser le comportement de l’option précédente. C’est−à−dire, ne pas mettre les bogues dans le cache s’ils sont marqués comme étant résolus.

−−no−ack

Supprimer les courriers de confirmation du BTS. Remarquez que cela n’affectera que les copies des courriers en copie des bogues, pas celles envoyées par le robot « control ».

−−ack

Ne pas supprimer les courriers de confirmation. C’est le comportement par défaut.

−i, −−interactive

Avant d’envoyer un courrier au robot « control », afficher son contenu et permettre de l’éditer ou d’annuler l’envoi.

−−force−interactive

Semblable à −−interactive, à l’exception qu’un éditeur est lancé avant de demander la confirmation de l’envoi du courrier.

−−no−interactive

Envoyer des courrier à « control » sans confirmation. C’est le comportement par défaut.

−q, −−quiet

En lançant bts cache, n’afficher que les informations concernant les pages nouvellement mises en cache, et non les messages indiquant ce qui a déjà été mis en cache. Si cette option est fournie deux fois, n’afficher que les messages d’erreur, vers la sortie d’erreur (« stderr »).

−−no−conf, −−noconf

Ne lire aucun fichier de configuration. L’option ne peut être utilisée qu’en première position de la ligne de commande.

COMMANDES

Pour tous les détails sur les commandes, veuillez consulter la documentation du BTS. <https://bugs.debian.org/Bugs/server−control>;
show
[options] [numéro_de_bogue | paquet | responsable | : ] [opt=val
...]
show
[options] [src:paquet | from:rapporteur] [opt=val ...]
show
[options] [tag:étiquette | usertag:étiquette] [opt=val ...]
show
[release-critical | release−critical/... | RC ]

C’est un synonyme pour bts bugs.

bugs [options] [numéro_de_bogue | paquet | responsable | : ] [opt=val
...]
bugs
[options] [src:paquet | from:rapporteur] [opt=val ...]
bugs
[options] [tag:étiquette | usertag:étiquette] [opt=val ...]
bugs
[release-critical | release−critical/... | RC ]

Afficher la page référençant les bogues demandés dans un navigateur web en utilisant sensible−browser(1).

Des options peuvent être indiquées après la commande bugs en plus ou à la place des options au début de la ligne de commande. Les options reconnues pour l’instant sont : −o/−−offline/−−online, −m/−−mbox, −−mailreader et −−[no−]cache. Celles-ci sont expliquées plus haut dans cette page de manuel. Si −o ou −−offline est utilisée, ou s’il y a déjà une copie à jour dans le cache local, les versions mises en cache vont être utilisées.

Les significations des arguments possibles sont les suivantes :
(aucune)

Si rien n’est indiqué, bts bugs va afficher vos bogues, en supposant que soit DEBEMAIL , soit EMAIL (considérées dans cet ordre) est définie à l’adresse électronique désirée.

numéro_de_bogue

Afficher le bogue de numéro numéro_de_bogue.

paquet

Afficher les bogues du paquet paquet.

src:paquet

Afficher les bogues du paquet source paquet.

responsable

Afficher les bogues dont le responsable a pour adresse électronique responsable.

from:rapporteur

Afficher les bogues dont le rapporteur a pour adresse électronique rapporteur.

tag:étiquette

Afficher les bogues marqués avec étiquette.

usertag:étiquette

Afficher les bogues marqués avec l’étiquette utilisateur étiquette. Veuillez consulter la documentation du BTS pour plus d’informations sur les étiquettes utilisateur. Cela nécessite d’utiliser une option users=adresse.

:

Les détails concernant le système de suivi de bogues, ainsi qu’une page de recherche dans les bogues contenant plus d’options que ce script, peuvent être trouvés à https://bugs.debian.org/. Cette page peut être ouverte par la commande bts bugs:.

release-critical, RC

Afficher le sommaire des pages du BTS concernant les rapports de bogues critiques pour la prochaine publication. C’est un synonyme pour https://bugs.debian.org/release−critical/index.html. Il est aussi possible d’indiquer release−critical/debian/main.html et de même RC est synonyme de release−critical/other/all.html.

Après le paramètre indiquant quoi afficher, vous pouvez indiquer des options facultatives pour formater la page ou changer ce qui doit être affiché. Celles-ci sont passées au BTS dans l’ URL demandée. Par exemple, passez dist=stable pour afficher les bogues touchant la version stable d’un paquet, version=1.0 pour voir les bogues touchant cette version d’un paquet, ou reverse=yes pour afficher d’abord les messages les plus récents dans le fichier journal des bogues.

Si la mise en cache a été activée (c’est−à−dire si −−no−cache n’a pas été utilisée et si la variable BTS_CACHE ne vaut pas no), alors toute page demandée par bts show va être automatiquement mise en cache et sera donc disponible pour être visualisée plus tard tout en étant hors ligne. Les pages mises en cache automatiquement de cette manière seront supprimées lors d’invocations ultérieures de « bts show|bugs|cache » si on n’y accède pas dans les 30 jours. Attention : sur un système de fichiers monté avec l’option « noatime », l’exécution de « bts show|bugs » ne met pas à jour les heures et dates d’accès aux fichiers du cache ; un bogue mis en cache sera donc nettoyé automatiquement 30 jours après son téléchargement initial, même si on y accède entre temps.

Toute autre commande bts suivant cela sur la ligne de commande sera exécutée après que le navigateur aura été fermé.

Le navigateur voulu peut être indiqué et configuré en définissant la variable d’environnement BROWSER . Les conventions suivent celles définies par Eric Raymond à l’adresse http://www.catb.org/~esr/BROWSER/ ;; nous reproduisons ici les informations pertinentes.

La variable BROWSER peut être constituée d’une série de commandes de navigateur séparées par des deux-points. Celles-ci devraient être essayées successivement jusqu’à ce qu’il y en ait une qui fonctionne. Chaque commande peut contenir la chaîne %s ; si c’est le cas, celle-ci est remplacée par l’ URL à afficher. Si une des commandes ne contient pas %s, le navigateur est lancé comme si l’ URL avait été indiquée en tant que premier paramètre. La chaîne %% doit être remplacée par un simple « % ».

Justification : nous devons pouvoir indiquer plusieurs navigateurs de manière à ce que les programmes suivant cette convention puissent faire ce qu’il faut que ce soit dans un environnement graphique ou console, en essayant un environnement graphique d’abord. Indiquer plusieurs commandes peut être utile à ceux qui partagent des fichiers, comme leur .profile, entre plusieurs systèmes. %s est nécessaire parce que la plupart des navigateurs ont une syntaxe qui l’exige. Enfin, %% doit être transformé en %, sinon il ne serait pas possible d’avoir un %s littéral dans la chaîne.

Par exemple, sur la plupart des systèmes Linux, une bonne chose à faire serait :

BROWSER=’mozilla −raise −remote "openURL(%s,new−window)":links’

select [clef:valeur ...]

Utiliser l’interface SOAP pour sortir une liste de bogues qui correspondent à certains critères de recherche.

Les clefs suivantes sont autorisées, et peuvent être utilisées plusieurs fois.

package

Nom d’un paquet binaire.

source

Nom d’un paquet source.

maintainer

Adresse électronique du responsable.

submitter

Adresse électronique de l’auteur du bogue.

severity

Sévérité du bogue.

status

État du bogue. Soit open, done ou forwarded.

tag

Étiquettes attachées au bogue. Si users est indiqué, les étiquettes peuvent être des « usertags » en plus des étiquettes traditionnelles.

owner

Propriétaire du bogue.

correspondent

Adresse d’une personne qui a envoyé un courrier au journal.

affects

Bogues qui affectent ce paquet.

bugs

Liste de bogues dans lesquels chercher.

users

Utilisateurs à utiliser pour la recherche d’étiquettes utilisateur (« usertags »).

archive

Rechercher des bogues archivés ou des bogues normaux ; la valeur par défaut est 0 (c’est−à−dire ne chercher que les bogues normaux). Une valeur particulière, both, permet de rechercher à la fois parmi les bogues archivés et non archivés.

Par exemple, pour sélectionner l’ensemble des bogues envoyés par undéveloppeur [AT] example.com qui ont l’étiquette wontfix, on utilisera :

bts select submitter:undéveloppeur [AT] example.com tag:wontfix

Si une clef est utilisée plusieurs fois alors les bogues sélectionnés sont ceux qui correspondent à une des valeurs fournies ; par exemple :

bts select package:toto severity:wishlist severity:minor

renvoie tous les bogues du paquet toto de sévérité wishlist ou minor.

status [bogue | file:fichier | fields:champ[,champ ...] | verbose] ...

Utiliser l’interface SOAP pour fournir les informations d’état pour les bogues indiqués (ou lus dans les fichiers fournis ; utilisez pour indiquer l’entrée standard).

Par défaut, tout les champs existants du bogue sont affichés.

Si verbose est fournie, les champs vides sont également affichés.

Si fields est fournie, seuls ces champs seront affichés. Aucune vérification de validité n’est réalisée sur les champs indiqués.

clone bogue nouvel_ID [nouvel_ID ...]

La commande de contrôle clone vous permet de dupliquer un rapport de bogue. C’est utile dans le cas où un rapport de bogue unique indique en fait que plusieurs bogues distincts se produisent. Les « nouveaux ID  » sont des nombres négatifs, séparés par des espaces, qui peuvent être utilisés dans les commandes de contrôle suivantes pour se référer aux rapports de bogue nouvellement dupliqués. Un nouveau rapport de bogue est produit pour chaque nouvel identifiant.

done bogue [version]

Fermer le bogue. Le mode interactif est forcé puisqu’un message de fermeture doit contenir une explication. La version du paquet dans laquelle le bogue a été corrigé doit si possible être indiquée.

reopen bogue [rapporteur]

Réouvrir un bogue, avec rapporteur optionnel.

archive bogue

Archiver un bogue qui a déjà été archivé, mais ne l’est plus. Le bogue doit satisfaire à tous les critères pour les bogues archivés, sauf celui de la période d’attente.

unarchive bogue

Désarchiver un bogue qui est déjà archivé.

retitle bogue titre

Changer le titre du bogue.

summary bogue [numéro_message]

Sélectionner un numéro de message qui doit être utilisé comme résumé d’un bogue.

Si aucun numéro de message n’est fourni, le résumé est supprimé.

submitter bogue [bogue ...] adresse-du-rapporteur

Changer l’adresse électronique du rapporteur du ou des bogues, où ! signifie « utiliser l’adresse électronique actuelle en tant que nouvelle adresse du rapporteur ».

reassign bogue [bogue ...] paquet [version]

Réassigner un bogue ou un ensemble de bogues à un paquet différent. Le champ version est optionnel ; veuillez consulter les explications sur <https://www.debian.org/Bugs/server−control>;.

found bogue [version]

Indiquer qu’un bogue a été découvert dans une version particulière d’un paquet. Sans version, la liste des versions corrigées est effacée et le bogue est rouvert.

notfound bogue version

Enlever l’indication concernant la version dans laquelle ce bogue a été découvert.

fixed bogue version

Indiquer qu’un bogue a été corrigé dans une version particulière d’un paquet, sans changer l’état ouvert ou fermé du bogue.

notfixed bogue version

Enlever l’indication que ce bogue est corrigé dans une version donnée.

Cette commande est équivalente à la séquence « found bogue version », « notfound bogue version ».

block bogue by|with bogue [bogue ...]

Enregistrer que la résolution d’un bogue est bloquée par un ensemble d’autres bogues.

unblock bogue by|with bogue [bogue ...]

Enregistrer que la résolution d’un bogue n’est plus bloquée par un ensemble d’autres bogues.

merge bogue bogue [bogue ...]

Fusionner plusieurs bogues.

forcemerge bogue bogue [bogue ...]

Forcer la fusion d’un ensemble de bogues entre eux. Le premier bogue est le bogue maître et sa configuration (cette configuration qui doit correspondre pour les fusions normales avec merge) est donnée à tous les bogues qui suivent.

unmerge bogue

Annuler la fusion d’un bogue.

tag bogue [+||=] étiquette [étiquette ..]
tags
bogue [+||=] étiquette [étiquette ..]

Ajouter ou retirer une étiquette à un bogue. L’étiquette peut être indiquée par son nom exact ou être abrégée en la plus courte sous−chaîne unique. (Ainsi fixed va ajouter l’étiquette fixed et non fixed-upstream, par exemple, mais fix ne sera pas accepté.) Plusieurs étiquettes peuvent être indiquées simultanément. Les deux commandes (tag et tags) sont identiques. Il est nécessaire d’indiquer au moins une étiquette, à moins que l’argument = ne soit utilisé ; la commande

  bts tags <bogue> =

va supprimer toutes les étiquettes du bogue indiqué.

L’ajout ou suppression de l’étiquette security ajoutera « team\@security.debian.org » en copie du message de contrôle.

affects bogue [+||=] paquet [paquet ...]

Indiquer qu’un bogue affecte un paquet autre que celui pour lequel il est enregistré ; le bogue sera listé par défaut dans la liste des bogues de l’autre paquet. Ce n’est généralement à utiliser que si le bogue est suffisamment important et si de nombreux bogues sont remontés sur le mauvais paquet par des utilisateurs. Au moins un paquet doit être indiqué, sauf si l’attribut = est utilisé, où la commande

  bts affects <bogue> =

va supprimer toutes les indications que le bogue affecte d’autres paquets.

user adresse

Indiquer l’adresse électronique d’un utilisateur avant d’utiliser la commande usertags.

usertag bogue [+||=] étiquette [étiquette ...]
usertags
bogue [+||=] étiquette [étiquette ...]

Ajouter ou retirer une étiquette utilisateur à un bogue. Le nom exact de celle-ci doit être utilisé ; il n’y a ni valeur par défaut ni vérification de la validité des noms d’étiquette. Plusieurs étiquettes peuvent être indiquées simultanément. Les deux commandes (usertag et usertags) sont identiques. Il est nécessaire d’indiquer au moins une étiquette utilisateur, à moins que l’argument = ne soit utilisé ; la commande

  bts usertags <bogue> =

va supprimer toutes les étiquettes utilisateur du bogue indiqué.

claim bogue [adresse]

Enregistrer que vous avez réclamé un bogue (par exemple pour une bug squashing party). adresse doit être une chaîne unique permettant d’identifier les bogues que vous avez réclamé ; une adresse électronique est souvent utilisée.

Si aucune adresse n’est fournie, les variables d’environnement DEBEMAIL et EMAIL sont utilisées (dans cet ordre).

unclaim bogue [adresse]

Supprimer votre revendication pour un bogue.

Si aucune adresse n’est fournie, les variables d’environnement DEBEMAIL et EMAIL sont utilisées (dans cet ordre).

severity bogue sévérité

Changer la sévérité d’un bogue. Les sévérités possibles sont : wishlist, minor, normal, important, serious, grave et critical. Cette sévérité peut être abrégée en une sous−chaîne unique.

forwarded bogue adresse

Marquer le bogue comme transmis à l’adresse donnée (normalement une adresse électronique ou une URL pour un système de suivi amont).

notforwarded bogue

Marquer le bogue comme n’ayant pas été transmis.

package [paquet ...]

Les commandes suivantes ne vont s’appliquer qu’aux bogues touchant les paquets indiqués ; il s’agit d’un mécanisme de sûreté pour le BTS. Si aucun paquet n’est listé, cette vérification est désactivée à nouveau.

limit [clef[:valeur]] ...

Les commandes suivantes ne vont s’appliquer qu’aux bogues correspondant aux critères indiqués ; il s’agit d’un mécanisme de sûreté pour le BTS. Si aucune valeur n’est indiquée, les limites pour cette clef sont désactivées. Si aucune clef n’est indiquée, les limites sont remises à zéro.
submitter

Adresse électronique de l’auteur du bogue.

date

Date à laquelle le bogue a été soumis.

subject

Sujet du bogue.

msgid

Identifiant du message du rapport de bogue initial.

package

Nom d’un paquet binaire.

source

Nom d’un paquet source.

tag

Étiquettes du bogue.

severity

Sévérité du bogue.

owner

Propriétaire du bogue.

affects

Bogues qui affectent ce paquet.

archive

Rechercher des bogues archivés ou des bogues normaux ; la valeur par défaut est 0 (c’est−à−dire ne chercher que les bogues normaux). Une valeur particulière, both, permet de rechercher à la fois parmi les bogues archivés et non archivés.

Par exemple, pour limiter l’ensemble des bogues pour lesquels vont s’appliquer les commandes de contrôle qui suivent à ceux envoyés par undéveloppeur [AT] example.com qui ont l’étiquette wontfix, on utilisera :

bts limit submitter:undéveloppeur [AT] example.com tag:wontfix

Si une clef est utilisée plusieurs fois alors les bogues sélectionnés sont ceux qui correspondent à une des valeurs fournies ; par exemple :

bts limit package:toto severity:wishlist severity:minor

n’applique les commandes de contrôle qui suivent qu’aux bogues du paquet toto avec pour sévérité wishlist ou minor.

owner bogue adresse−du−propriétaire

Changer l’adresse électronique du « propriétaire » du bogue, où ! signifie « utiliser l’adresse électronique actuelle comme nouvelle adresse de propriétaire ».

Le propriétaire d’un bogue accepte la responsabilité de s’en occuper.

noowner bogue

Marquer un bogue comme n’ayant pas de « propriétaire ».

subscribe bogue [adresse]

Abonner l’adresse électronique donnée au rapport de bogue indiqué. Si aucune adresse n’a été fournie, la variable d’environnement DEBEMAIL ou EMAIL (dans cet ordre) est utilisée. Si aucune n’est définie, ou si ! est donné comme adresse électronique, votre adresse par défaut va être utilisée.

Après avoir exécuté cette commande, vous allez recevoir une confirmation d’abonnement à laquelle vous devez répondre. En étant abonné à un rapport de bogue, vous allez recevoir tous les messages et notifications pertinents. Utilisez la commande unsubscribe pour vous désabonner.

unsubscribe bogue [adresse]

Désabonner l’adresse électronique utilisée du rapport de bogue indiqué. Comme pour la commande subscribe décrite ci-dessus, si aucune adresse n’a été fournie, la variable d’environnement DEBEMAIL ou EMAIL (dans cet ordre) est utilisée. Si aucune n’est définie, ou si ! est donné comme adresse électronique, votre adresse par défaut va être utilisée.

Après avoir exécuté cette commande, vous allez recevoir une confirmation de désabonnement à laquelle vous devez répondre. Utilisez la commande subscribe, évidemment, pour vous abonner.

reportspam bogue ...

La commande reportspam vous permet de signaler un rapport de bogue comme contenant du pourriel. Cela évite de passer par la page web du rapport de bogue pour ce faire.

spamreport bogue ...

spamreport est synonyme de reportspam.

cache [options] [adresse_resp.] | paquet | src:paquet |
from:
rapporteur]
cache
[options] [release-critical | release−critical/... | RC ]

Generate or update a cache of bug reports for the given email address or package. By default it downloads all bugs belonging to the email address in the DEBEMAIL environment variable (or the EMAIL environment variable if DEBEMAIL is unset). This command may be repeated to cache bugs belonging to several people or packages. If multiple packages or addresses are supplied, bugs belonging to any of the arguments will be cached; those belonging to more than one of the arguments will only be downloaded once. The cached bugs are stored in $XDG_CACHE_HOME/devscripts/bts/ or, if XDG_CACHE_HOME is not set, in ~/.cache/devscripts/bts/.

Vous pouvez utiliser le cache grâce à l’option −o. Par exemple :

  bts −o bugs
  bts −o show 12345

Ainsi, une fois que le cache est mis en place, bts va mettre à jour les fichiers contenus dans celui-ci au coup par coup quand il télécharge des informations depuis le BTS avec la commande show. Il est donc possible de mettre en place un cache, et de le mettre à jour une fois par semaine, tout en laissant les mises à jour automatiques se faire pour les bogues auxquels vous accédez fréquemment pendant la semaine.

Certaines options modifient le comportement de la commande cache. La première est −−cache−mode, qui contrôle à quel point bts télécharge les liens référencés depuis la page du bogue, ce qui inclut des choses pénibles comme les messages de confirmation, les messages au robot de contrôle, et la version mbox du rapport de bogue. Trois valeurs sont acceptées : min (le minimum), mbox (télécharger le minimum plus la version mbox du rapport de bogue) ou full. La seconde option qui modifie le comportement de la commande cache est −−force−refresh ou −f, qui force le téléchargement, même si le rapport de bogue mis en cache est à jour.L’option −−include−resolved indique si les rapports de bogue marqués comme étant résolus doivent être téléchargés lors de la mise en cache.

Toutes ces options sont configurables dans le fichier de configuration, comme décrit ci-dessous. Elles peuvent aussi bien être indiquées après la commande cache qu’au début de la ligne de commande.

Enfin, −q ou −−quiet supprime les messages indiquant que le cache est à jour et utiliser cette option deux fois va supprimer tous les messages à propos du cache (à l’exception des messages d’erreur).

Attention à la mise en cache RC : cela met vraiment LONGTEMPS  ! (Avec plus de mille bogues RC et un délai de 5 secondes entre chaque bogue, vous allez avoir besoin d’un minimum d’une heure et demie, et probablement bien plus que ça.)

cleancache paquet | src:paquet | responsable
cleancache from:
rapporteur | tag:étiquette | usertag:étiquette | numéro
| ALL

Supprimer le cache du paquet, responsable, etc., indiqué, comme décrit plus haut dans la commande bugs, ou supprimer tout le cache si ALL est indiqué. C’est utile si vous avez un accès permanent au réseau ou si la base de données a été corrompue pour une raison quelconque. Remarquez que par sécurité, la commande ne prendra pas la valeur de DEBEMAIL ou EMAIL par défaut.

listcachedbugs [number]

List cached bug ids (intended to support bash completion). The optional number argument restricts the list to those bug ids that start with that number.

version

Afficher la version et le copyright.

help

Afficher un court résumé des commandes, de manière similaire à certaines parties de cette page de manuel.

VARIABLES D’ENVIRONNEMENT

DEBEMAIL

Si cela est défini, la ligne From: du message va être configurée pour utiliser cette adresse électronique au lieu de votre adresse habituelle (qui serait déterminée par mail).

DEBFULLNAME

Si DEBEMAIL est définie, DEBFULLNAME est examinée pour déterminer le nom complet à utiliser ; sinon bts essaie de déterminer un nom à partir de votre entrée passwd.

BROWSER

Si elle est définie, elle indique le navigateur à utiliser pour les options show et bugs. Consultez la description précédente.

VARIABLES DE CONFIGURATION

Les deux fichiers de configuration /etc/devscripts.conf et ~/.devscripts sont chargés dans cet ordre par un interpréteur de commandes pour définir les variables de configuration. Des options de ligne de commande peuvent être utilisées pour écraser les paramètres des fichiers de configuration. Les paramètres des variables d’environnement sont ignorés à cette fin. Les variables actuellement reconnues sont :
BTS_OFFLINE

Lui attribuer la valeur yes équivaut à utiliser le paramètre en ligne de commande −−offline. Cela n’affecte que les commandes show et bugs. La valeur par défaut est no. Veuillez consulter la description de la commande show ci-dessus pour plus d’informations.

BTS_CACHE

Lui attribuer la valeur no, équivaut à utiliser le paramètre en ligne de commande −−nocache. Cela n’affecte que les commandes show et bug. La valeur par défaut est yes. À nouveau, veuillez consulter la commande show ci-dessus pour plus d’informations.

BTS_CACHE_MODE={min,mbox,full}

Quantité de données du BTS à récupérer quand le cache est demandé. Seulement le minimum, ou alors la mbox ou bien encore le tout. La valeur par défaut est min, ce qui a la même signification que le paramètre de l’option de ligne commande −−cache−mode. Cela n’affecte que le cache. Consultez la documentation de la commande cache pour plus d’informations.

BTS_FORCE_REFRESH

Lui attribuer la valeur yes, équivaut à utiliser le paramètre en ligne de commande −−force−refresh. Cela n’affecte que la commande cache. La valeur par défaut est no. Veuillez consulter la commande cache pour plus d’informations.

BTS_MAIL_READER

Si elle est définie, elle indique le client de messagerie à utiliser à la place de mutt. Équivalent à l’option de ligne de commande −−mailreader.

BTS_SENDMAIL_COMMAND

Si elle est définie, elle indique la commande d’envoi de message à utiliser à la place de /usr/sbin/sendmail. Équivaut à l’option de ligne de commande −−sendmail.

BTS_ONLY_NEW

Ne télécharger que les nouveaux bogues pour la mise en cache. Ne pas vérifier si les bogues déjà téléchargés ont été modifiés. La valeur par défaut est no. Identique à l’option en ligne de commande −−only−new.

BTS_SMTP_HOST

Si elle est définie, elle indique un serveur SMTP à utiliser pour envoyer les courriers au lieu d’utiliser la commande sendmail. Équivaut à l’option en ligne de commande −−smtp−host.

Remarquez que cette option a la priorité par rapport à BTS_SENDMAIL_COMMAND si les deux sont utilisées, à moins que l’option −−sendmail soit utilisée.

BTS_SMTP_AUTH_USERNAME , BTS_SMTP_AUTH_PASSWORD

Définir ces options équivaut à utiliser les options −−smtp−username et −−smtp−password.

BTS_SMTP_HELO

Identique à l’option en ligne de commande −−smtp−helo.

BTS_INCLUDE_RESOLVED

Lui attribuer la valeur no équivaut à utiliser le paramètre en ligne de commande −−no−include−resolved. Cela n’affecte que la commande cache. La valeur par défaut est yes. Veuillez consulter la commande cache pour plus d’informations.

BTS_SUPPRESS_ACKS

Lui attribuer la valeur yes équivaut à utiliser l’option −−no−ack. La valeur par défaut est no.

BTS_INTERACTIVE

Lui attribuer la valeur yes ou force équivaut à utiliser l’option −−interactive ou −−force−interactive. La valeur par défaut est no.

BTS_DEFAULT_CC

Indiquer une liste d’adresses électroniques auxquelles une copie conforme des courriers, créés pour le robot « control », doit être envoyée automatiquement.

BTS_SERVER

Specify the name of a debbugs server which should be used instead of https://bugs.debian.org.

VOIR AUSSI

Veuillez consulter <https://www.debian.org/Bugs/server−control>; pour plus de détails sur comment contrôler le BTS avec des courriers et <https://www.debian.org/Bugs/>; pour plus d’informations sur le BTS.

querybts(1), reportbug(1), pts−subscribe(1)

COPYRIGHT

Ce programme est Copyright (C) 2001−2003 by Joey Hess <joeyh [AT] debian.org>. De nombreuses modifications ont été effectuées, Copyright (C) 2002−2005 Julian Gilbey <jdg [AT] debian.org> et Copyright (C) 2007 Josh Triplett <josh [AT] freedesktop.org>.

Il est publié sous les termes de la Licence Publique Générale ( GPL ) version 2 ou toute version ultérieure (à votre discrétion).

TRADUCTION

Cyril Brulebois <cyril.brulebois@enst−bretagne.fr>, 2006

Thomas Huriaux <thomas.huriaux [AT] gmail.com>, 2006

David Prévot <david [AT] tilapin.org>, 2010−2013

COMMENTS