Manpages

NOM

_syscall − Invoquer un appel système sans prise en charge par la bibliothèque (OBSOLÈTE)

SYNOPSIS

#include <linux/unistd.h>

Une macro _syscall

L’appel système désiré

DESCRIPTION

La chose importante à savoir sur un appel système est son prototype. Vous devez savoir combien d’arguments il prend, leurs types et le type retour de la fonction. Il y a sept macros qui facilitent les appels du système. Elles ont la forme :

_syscallX(type,name,type1,arg1,type2,arg2,...)

X est 0–6, qui est le nombre d’argument pris par l’appel système

type est le type de retour de l’appel système

name est le nom de l’appel système

typeN est le type du Nième paramètre

argN est le nom du Nième paramètre

Ces macros créent une fonction appelée name avec les arguments indiqués. Une fois que vous avez inclus votre _syscall() dans votre fichier source, vous pouvez appeler l’appel système par name.

FICHIERS

/usr/include/linux/unistd.h

CONFORMITÉ

L’utilisation de ces macros est spécifique à Linux et est déconseillée.

NOTES

À partir du noyau 2.6.18 environ, les macros _syscall ont été supprimées des fichiers d’en−têtes fournis à l’espace utilisateur. Utilisez syscall(2) à la place. (Certaines architectures, particulièrement ia64, n’ont jamais fourni les macros _syscall ; sur ces architectures, syscall(2) était toujours nécessaire.)

Les macros _syscall() ne fournissent pas de prototype. Vous devez en créer un, particulièrement les utilisateurs de C++.

Il n’est pas obligatoire que les appels système retournent un code d’erreur seulement positif ou négatif. Vous devez lire les sources pour savoir comment les erreurs sont retournées. Généralement, il s’agit de la valeur opposée d’un code d’erreur standard, par exemple, −EPERM. Les macros _syscall() retourneront le résultat r de l’appel système lorsque r n’est pas négatif, mais retournera −1 et écrira la variable errno avec −r lorsque r est négatif. Pour ces codes d’erreurs, consultez errno(3).

Lors de la définition d’un appel système, les types d’arguments doivent être passés par valeur ou par pointeur (pour les types aggrégés comme les structures).

EXEMPLE

#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <errno.h>
#include <linux/unistd.h> /* pour les _syscallX et autres */
#include <linux/kernel.h> /* pour struct sysinfo */

_syscall1(int, sysinfo, struct sysinfo *, info);

/* Note : si vous copiez directement à partir du fichier source
nroff de la page, n’oubliez pas de SUPPRIMER les contre obliques
supplémentaires dans l’instruction printf. */

int
main(void)
{
struct sysinfo s_info;
int error;

error = sysinfo(&s_info);
printf("code error = %d\n", error);
printf("Uptime = %lds\nLoad: 1 min %lu / 5 min %lu / 15 min %lu\n"
"RAM: total %lu / free %lu / shared %lu\n"
"Memory in buffers = %lu\nSwap: total %lu / free %lu\n"
"Number of processes = %d\n",
s_info.uptime, s_info.loads[0],
s_info.loads[1], s_info.loads[2],
s_info.totalram, s_info.freeram,
s_info.sharedram, s_info.bufferram,
s_info.totalswap, s_info.freeswap,
s_info.procs);
exit(EXIT_SUCCESS);
}

Échantillon de sortie
code error = 0
uptime = 502034s
Load: 1 min 13376 / 5 min 5504 / 15 min 1152
RAM: total 15343616 / free 827392 / shared 8237056
Memory in buffers = 5066752
Swap: total 27881472 / free 24698880
Number of processes = 40

VOIR AUSSI

intro(2), syscall(2), errno(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Julien Cristau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS