Available in

(3) (3)/es (3)/fr (3)/ja

Contents

NOM

wcstok − Extraire des mots d’une chaîne de caractères larges

SYNOPSIS

#include <wchar.h>

wchar_t *wcstok(wchar_t *wcs, const wchar_t *delim, wchar_t **ptr);

DESCRIPTION

La fonction wcstok() est l’équivalent pour les caractères larges de la fonction strtok(3), avec un argument supplémentaire permettant de l’employer dans un contexte multithread. On peut l’utiliser pour découper la chaîne de caractères larges wcs en éléments syntaxiques (tokens), définis comme des sous−chaînes ne contenant aucun caractère large contenu dans la chaîne delim.

La recherche démarre en wcs si wcs n’est pas NULL, ou en *ptr si wcs est NULL. D’abord tous les caractères larges délimiteurs sont ignorés, c’est−à−dire que le pointeur est placé au−delà de tous les caractères se trouvant dans delim. Si la fin de la chaîne est atteinte, wcstok() renvoie NULL pour indiquer qu’aucun mot n’a été trouvé, et stocke dans *ptr une valeur qui forcera les éventuels appels suivants de wcstok() à renvoyer NULL. Sinon, la fonction considère avoir atteint le début d’un mot, et renvoie un pointeur dessus après l’avoir fait suivre par un L'\0' (en remplaçant le premier caractère se trouvant dans delim). Elle met à jour le pointeur *ptr pour qu’un nouvel appel de wcstok() continue la recherche à la suite du mot trouvé.

VALEUR RENVOYÉE

La fonction wcstok() renvoie un pointeur sur le mot suivant, ou NULL si aucun mot n’a été trouvé.

CONFORMITÉ

C99.

NOTES

La chaîne de caractères larges wcs originale est modifiée de manière destructrice durant l’opération.

EXEMPLE

Le code suivant parcourt les mots contenus dans la chaîne de caractères larges.

wchar_t * wcs = ...;
wchar_t * token;
wchar_t * etat;
for (token = wcstok(wcs, " \t\n", &etat);
token != NULL;
token = wcstok(NULL, " \t\n", &etat)) {
...
}

VOIR AUSSI

strtok(3), wcschr(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus