Available in

(3) (3)/es (3)/fr (3)/ja (3)/pl (3)/pt

Contents

NOM

wcrtomb − Convertir un caractère large en séquence multioctet

SYNOPSIS

#include <wchar.h>

size_t wcrtomb(char *s, wchar_t wc, mbstate_t *ps);

DESCRIPTION

L’utilisation principale de cette fonction est le cas où s est non NULL, et wc n’est pas L'\0'. Alors, la fonction wcrtomb() convertit le caractère large wc dans sa représentation multioctet, et l’enregistre au début de la chaîne pointée par s. Elle met à jour l’état de conversion *ps, et renvoie la longueur de la représentation multioctet, c’est−à−dire le nombre d’octets écrits en s.

Une autre possibilité peut se présenter quand s est non NULL, mais wc vaut L'\0'. Dans cette situation, la fonction wcrtomb() enregistre dans la chaîne de caractères pointée par s la séquence de décalages nécessaire pour ramener *ps à son état initial, suivie d’un octet '\0'. Elle met à jour l’état *ps (le ramène donc à l’état initial), et renvoie la longueur de la séquence en ajoutant un pour compter le caractère nul final, c’est−à−dire le nombre d’octets écrits dans s.

Un troisième cas se présente quand s est NULL. Alors, wc est ignoré, et la fonction renvoie alors le résultat de wcrtomb(tampon,L'\0',ps) où tampon est un tampon interne.

Dans tous les cas ci−dessus, si ps est un pointeur NULL, un état statique interne est utilisé à la place, qui n’est connu que de la fonction wcrtomb().

VALEUR RENVOYÉE

La fonction wcrtomb() renvoie le nombre d’octets qui ont été − ou qui auraient été − écrits dans le tableau d’octets s. Si wc ne peut pas être représenté comme une séquence multioctet (dans la locale en cours), elle renvoie (size_t) −1, et place EILSEQ dans errno.

CONFORMITÉ

C99.

NOTES

Le comportement de wcrtomb() dépend de la catégorie LC_CTYPE de la locale utilisée.

L’utilisation d’un pointeur NULL pour ps n’est pas sûre dans un contexte multi−threads.

VOIR AUSSI

wcsrtombs(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus