Available in

(1) (3) (8) (1)/cs (1)/es (1)/fr (1)/hu (1)/it (1)/ja

Contents

NOM

watch − Exécuter un programme périodiquement en affichant le résultat à l’écran

SYNOPSIS

watch [−bdehpvtx] [−n secondes] [−−beep] [−−differences[=cumulative]] [−−errexit] [−−exec] [−−help] [−−interval=secondes] [−−no−title] [−−precise] [−−version] commande

DESCRIPTION

watch lance commande de façon répétée, affichant sa sortie standard et sa sortie d’erreur (le premier écran plein). Cela permet de visualiser les changements de la sortie d’un programme au cours du temps. Par défaut, le programme est exécuté toutes les 2 secondes ; utilisez −n ou −−interval pour spécifier un intervalle de temps différent. Normalement, cet intervalle est interprété comme le temps entre la fin de l’exécution et de le début de l’exécution suivante de commande. Cependant, avec l’option −p ou −−precise, watch peut exécuter commande périodiquement. Essayez avec ntptime et regardez comment les fractions de secondes ne changent quasiment pas contrairement au mode normal où elles augmentent continuellement.

Les options −d ou −−differences mettent en évidence les différences entre les affichages successifs. L’option differences=cumulative permet de garder les mises en évidence apparues lors des exécutions précédentes, affichant tout ce qui a changé depuis la première exécution. Les options −t ou −−no−title cachent l’en−tête contenant l’intervalle, la commande et la date actuelle en haut de l’affichage, ainsi que la ligne blanche qui suit. Les options −b ou −−beep permettent d’émettre un beep lorsque le code de retour de la commande est non nul.

watch s’exécutera tant qu’il ne sera pas interrompu. Si vous voulez que watch s’arrête lors d’une erreur du programme exécuté, utilisez les options −e ou −−errexit qui stopperont watch si le programme exécuté retourne une valeur non nulle.

NOTES

Notez que la commande est passée en paramètre à « sh −c », ce qui signifie que vous devrez parfois utiliser des guillemets supplémentaires pour obtenir l’effet désiré. Vous pouvez modifier ce comportement avec les options −x ou −−exec qui passe la commande à exec(2).

La reconnaissance des options suit la norme POSIX (le traitement des options s’arrête dès le premier paramètre qui n’est pas une option). Cela signifie que les options se trouvant après la commande ne seront pas interprétées par watch.

EXEMPLES

Pour vérifier les courriels :

watch −n 60 from

Pour afficher les changements dans le contenu d’un répertoire :

watch −d ls −l

Pour n’afficher que les fichiers appartenant à arthur :

watch −d ’ls −l | fgrep arthur’

Pour vérifier l’effet des guillemets :

watch echo $$
watch echo ’$$’
watch echo "’"’$$’"’"

Pour vérifier l’effet du temps de maintien de la précision, essayez en ajoutant −p à

watch −n 10 sleep 1

Pour vérifier que l’administrateur a installé le dernier noyau avec

watch uname −r

Notez que −p peut ne pas fonctionner entre deux redémarrages, à cause de ntpdate ou d’autres programmes modifiant la date au démarrage.

BOGUES

Lors du redimensionnement d’un terminal, l’écran ne sera pas rafraîchi correctement avant la prochaine exécution. Les mises en évidence dues à −−differences sont également perdues.

Les caractères non imprimables de la sortie du programme sont ignorés. Utilisez « cat −v » pour les afficher.

Le mode −−precise ne dispose pas encore de fonctions de temporisation pour compenser une commande commande dont le temps d’exécution est supérieure à intervali secondes. watch peut également lancer en rafales autant d’exécution de commande que possible pour rattraper une exécution précédente qui aurait pris plus de interval secondes à s’exécuter (par exemple, netstat prend beaucoup de temps pour effectuer une interrogation DNS).

AUTEURS

Le programme watch a été écrit par Tony Rems <rembo [AT] unisoft.com> en 1991 avec des corrections et des modifications de François Pinard. Mike Coleman <mkc [AT] acm.org> l’a retravaillé et a ajouté de nouvelles fonctionnalités en 1999. Les fonctionnalités beep, exec et la gestion d’erreurs ont été ajoutés par Morty Abzug <morty [AT] frakir.org> en 2008. Un matin de mars de 2003, Anthony DeRobertis <asd [AT] suespammers.org> a ajouté la gestion de la précision à la milliseconde.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite par Amand Tihon <amand AT alrj DOT org> en 2001. La version présente dans Debian est maintenue par Thomas Huriaux <thomas.huriaux [AT] gmail.com> et les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus