Available in

(2) (2)/fr (2)/ja

Contents

NOM

spu_create − Créer un nouveau contexte spu

SYNOPSIS

#include <sys/types.h>
#include <sys/spu.h>

int spu_create(const char *pathname, int flags, mode_t mode);
int spu_create(const char *
pathname, int flags, mode_t mode,
int
neighbor_fd);

DESCRIPTION

L’appel système spu_create() est utilisé sur les PowerPC disposant de l’architecture du processeur Cell dans le but d’accéder aux SPU (Synergistic Processor Units). Il crée un nouveau contexte logique pour un SPU dans pathname et renvoie le descripteur de fichier qui lui est associé. pathname doit pointer vers un répertoire qui n’existe pas sur le point de montage du système de fichiers SPU (spufs). Si spu_create() réussit, un répertoire est créé dans pathname et est rempli par les fichiers décrits dans spufs(7).

Lorsqu’un contexte est créé, le descripteur de fichier renvoyé ne peut qu’être passé à spu_run(2), utilisé comme paramètre dirfd pour les appels système de la famille *at (par exemple, openat(2)), ou fermé ; d’autres opérations ne sont pas définies. Un contexte logique SPU est détruit (avec tous les fichiers créés dans le répertoire pathname du contexte) lorsque la dernière référence au contexte a disparu ; cela survient généralement lorsque le descripteur de fichier renvoyé par spu_create() est fermé.

Le paramètre flags vaut zéro ou une combinaison par un OU bit à bit des options suivantes :
SPU_CREATE_EVENTS_ENABLED

Plutôt que d’utiliser des signaux pour signaler des erreurs DMA, utiliser l’argument event de spu_run(2).

SPU_CREATE_GANG

Créer un gang SPU plutôt qu’un contexte. (Un gang est un groupe de contextes SPU qui sont en relation fonctionnelle entre eux et qui partagent des paramètres d’ordonnancement communs — priorité et politique. Dans le futur, l’ordonnancement de gangs pourra être implémenté faisant que le groupe soit commuté comme une unité simple.)

Un nouveau répertoire sera créé à l’endroit spécifié par l’argument pathname. Le gang peut être utilisé pour tenir d’autres contextes en fournissant un nom de chemin qui soit à l’intérieur du répertoire du gang pour des appels ultérieurs à spu_create().

SPU_CREATE_NOSCHED

Crée un contexte qui ne soit pas affecté par l’ordonnanceur SPU. Une fois que le contexte est lancé, il ne sera pas déplanifié jusqu’à ce qu’il soit détruit par le processus créateur.

Parce que le contexte ne peut pas être supprimé de la SPU, certaines fonctionnalités sont désactivées des contextes SPU_CREATE_NOSCHED. Seul un sous−ensemble de fichiers sera disponible dans le répertoire du contexte sur le système de fichiers spufs. De plus, les contextes SPU_CREATE_NOSCHED ne peuvent pas créer de fichier de vidage lors d’un plantage.

La création de contextes SPU_CREATE_NOSCHED nécessite la capacité CAP_SYS_NICE.

SPU_CREATE_ISOLATE

Crée un contexte SPU isolé. Les contextes isolés sont protégés de certaines opérations PPE (PowerPC Processing Element), comme l’accès au stockage local de la SPU ou au registre NPC.

La création de contextes SPU_CREATE_ISOLATE nécessite également l’attribut SPU_CREATE_NOSCHED.

SPU_CREATE_AFFINITY_SPU

Crée un contexte avec l’affinité d’un autre contexte SPU. Cette information d’affinité est utilisée dans l’algorithme d’ordonnancement du SPU. L’utilisation de cet attribut nécessite que le descripteur de fichier référençant l’autre contexte SPU soit passé dans l’argument neighbor_fd.

SPU_CREATE_AFFINITY_MEM

Crée un contexte avec l’affinité de la mémoire système. Cette information d’affinité est utilisée dans l’algorithme d’ordonnancement du SPU.

Le paramètre mode (moins les bits positionnés dans l’umask(2) du processus) spécifie les permissions utilisées pour créer le nouveau répertoire sur le système de fichiers spufs. Voir stat(2) pour une liste complète des valeurs de mode.

VALEUR RENVOYÉE

S’il réussit, spu_create() renvoie un nouveau descripteur de fichier. En cas d’erreur, il renvoie −1 et errno contient l’un des codes d’erreur listés ci−dessous.

ERREURS

EACCES

L’utilisateur en cours n’a pas accès au point de montage du spufs(7).

EEXIST

Un contexte SPU existe déjà dans le chemin fourni.

EFAULT

pathname n’est pas un pointeur de chaîne valable dans l’espace d’adresses du processus appelant.

EINVAL

pathname n’est pas un répertoire du point de montage du spufs(7), ou des options non valables ont été fournies.

ELOOP

Trop de liens symboliques trouvés lors de la résolution de pathname.

EMFILE

Le processus a atteint sa limite du nombre de fichiers ouverts.

ENAMETOOLONG

pathname est trop long.

ENFILE

Le système a atteint la limite globale du nombre de fichiers ouverts.

ENODEV

Un contexte isolé a été demandé mais le matériel ne prend pas en charge l’isolation SPU.

ENOENT

Une partie de pathname n’a pas pu être résolue.

ENOMEM

Le noyau n’a pas pu allouer toutes les ressources nécessaires.

ENOSPC

Il n’y a pas suffisamment de ressources SPU disponibles pour créer un nouveau contexte ou la limite spécifique à l’utilisateur du nombre de contextes SPU a été atteinte.

ENOSYS

La fonctionnalité n’est par fournie par le système actuel parce que le matériel ne fournit pas de SPU ou parce que le module spufs n’est pas chargé.

ENOTDIR

Un élément du chemin d’accès pathname n’est pas un répertoire.

EPERM

L’attribut SPU_CREATE_NOSCHED a été fourni mais l’utilisateur n’a pas la capacité CAP_SYS_NICE.

FICHIERS

pathname doit pointer vers un emplacement du point de montage du spufs, qui est monté par convention dans /spu.

VERSIONS

L’appel système spu_create() est apparu dans Linux 2.6.16.

CONFORMITÉ

Cet appel système est spécifique à Linux et implémenté uniquement sur l’architecture PowerPC. Les programmes qui l’utilisent ne sont pas portables.

NOTES

La glibc ne fournit pas de fonction pour cet appel système : utilisez syscall(2) pour l’appeler. Notez cependant que spu_create() est conçu pour être appelé depuis des bibliothèques qui implémentent une interface plus abstraite pour les SPU, pas pour être appelé directement par les applications normales. Consultez http://www.bsc.es/projects/deepcomputing/linuxoncell/ pour les bibliothèques recommandées.

EXEMPLE

Voir spu_run(2) pour un exemple d’utilisation de spu_create()

VOIR AUSSI

close(2), spu_run(2), capabilities(7), spufs(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et est maintenue par Julien Cristau <julien.cristau@ens−lyon.org> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus