Available in

(2) (3) (2)/es (2)/fr (2)/ja

Contents

NOM

sigqueue, rt_sigqueueinfo − Enregistrer un signal et des données pour un processus

SYNOPSIS

#include <signal.h>

int sigqueue(pid_t pid, int sig, const union sigval valeur);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (voir feature_test_macros(7)) :

sigqueue() : _POSIX_C_SOURCE >= 199309L

DESCRIPTION

sigqueue() envoie le signal sig au processus indiqué par pid. Les permissions requises pour l’émission du signal sont les mêmes que pour kill(2). Comme avec kill(2), le signal nul (0) peut servir à vérifier si un processus existe avec un PID donné.

L’argument valeur sert à indiquer une donnée (soit un entier, soit un pointeur) qui accompagnera le signal et se présente avec le type suivant :

union sigval {
int sival_int;
void *sival_ptr;
};

Si le processus récepteur a installé un gestionnaire pour le signal avec l’option SA_SIGINFO lors du sigaction(2), il pourra obtenir la donnée dans le champ si_value de la structure siginfo_t passée en second argument au gestionnaire. De plus, le champ si_code de la structure contiendra SI_QUEUE.

VALEUR RENVOYÉE

L’appel sigqueue() renvoie 0 s’il réussit, indiquant que le signal a bien été mis dans la file du processus récepteur. Sinon il renvoie −1 et errno contient le code de l’erreur.

ERREURS

EAGAIN

La limite du nombre de signaux en file a été atteinte. (Voir signal(7) pour plus d’informations).

EINVAL

sig est invalide.

EPERM

Le processus n’a pas la permission d’envoyer un signal au processus visé. Pour les permissions nécessaires, voir kill(2).

ESRCH

Il n’y a pas de processus correspondant au pid.

VERSIONS

Cet appel système est apparu dans Linux 2.2.

CONFORMITÉ

POSIX.1−2001.

NOTES

Si l’appel consiste à envoyer un signal au processus qui l’a invoqué, et si le signal n’est pas bloqué par le thread appelant, et si aucun autre thread ne peut traiter le signal (soit en l’ayant débloqué, ou en faisant une attente avec sigwait(3)), alors au moins quelques signaux seront délivrés au thread appelant avant que la fonction ne revienne.

Sous Linux, l’appel système sous−jacent est en fait appelé rt_sigqueueinfo() et son troisième paramètre diffère, puisqu’il correspond à la structure siginfo_t qui sera fournie au gestionnaire de signal du processus recevant le signal ou qui sera revoyée par l’appel sigtimedwait(2) du processus recevant le signal. Dans la fonction sigqueue() de la glibc, ce paramètre info est initialisé de cette façon :

info.si_signo = sig; /* paramètre fourni à sigqueue() */
info.si_code = SI_QUEUE;
info.si_pid = getpid(); /* identifiant du processus émetteur */
info.si_uid = getuid(); /* UID réel de l’émetteur */
info.si_value = val; /* paramètre fourni à sigqueue() */

VOIR AUSSI

kill(2), sigaction(2), signal(2), sigwait(3), signal(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Julien Cristau <jcristau [AT] debian.org> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus