Available in

(3) (3)/de (3)/es (3)/fr (3)/ja (3)/pt

Contents

NOM

putenv − Ajouter ou modifier une variable d’environnement

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>

int putenv(char *string);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (voir feature_test_macros(7)) :

putenv() : _SVID_SOURCE || _XOPEN_SOURCE

DESCRIPTION

La fonction putenv() ajoute ou modifie la valeur d’une variable d’environnement. L’argument string est une chaîne de caractères de la forme nom=valeur. Si nom n’existe pas dans l’environnement, la variable est ajoutée. Si nom existe, alors la valeur de la variable d’environnement nom est remplacée par valeur. La chaîne pointée par string devient partie intégrante de l’environnement, ainsi une modification de cette chaîne change l’environnement.

VALEUR RENVOYÉE

La fonction putenv() renvoie 0 si elle réussit, ou une valeur non nulle si elle échoue.

ERREURS

ENOMEM

Pas assez de mémoire.

CONFORMITÉ

SVr4, POSIX.1−2001, BSD 4.3.

NOTES

La fonction putenv() n’a pas besoin d’être réentrante, celles des bibliothèques libc4, libc5, et glibc 2.0 ne le sont pas, contrairement à celle de la glibc 2.1.

Description pour libc4, libc5 et glibc : Si la chaîne string est de la forme nom, sans contenir de signe « = », la variable du nom indiqué est supprimée de l’environnement. Si putenv() doit allouer un nouveau tableau environ, et si le tableau précédent avait déjà été alloué par putenv(), alors il sera libéré. En aucun cas, l’espace correspondant aux chaînes d’environnement proprement dites ne sera libéré.

Les versions des bibliothèques libc4, libc5 et glibc 2.1.2 se conforment aux spécifications SUSv2 : le pointeur string transmis à putenv() est utilisé. En particulier, la chaîne devient partie intégrante de l’environnement ; si on la modifie par la suite, l’environnement est modifié (c’est donc une erreur d’appeler putenv() avec une variable automatique en argument puis de revenir de la fonction alors que la chaîne est toujours dans l’environnement). Toutefois, les glibc 2.0 − 2.1.1 diffèrent : une copie de la chaîne est effectuée. D’une part cela crée une fuite mémoire, d’autre part on viole les spécifications SUSv2. Ceci a donc été corrigé dans la glibc 2.1.2.

La version BSD 4.4, comme celle de la glibc 2.0, effectue aussi une copie.

Dans les spécifications SUSv2, le const a été supprimé du prototype. C’est aussi le cas dans glibc 2.1.3.

VOIR AUSSI

clearenv(3), getenv(3), setenv(3), unsetenv(3), environ(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus