Available in

(3) (7) (3)/es (7)/es (3)/fr (7)/fr (3)/ja (7)/ja (3)/pt (7)/pt (7)/zh_cn (7)/zh_tw

Contents

NOM

netlink − Macros pour netlink

SYNOPSIS

#include <asm/types.h>
#include <linux/netlink.h>

int NLMSG_ALIGN(size_t taille);
int NLMSG_LENGTH(size_t
taille);
int NLMSG_SPACE(size_t
taille);
void *NLMSG_DATA(struct nlmsghdr *
nlh);
struct nlmsghdr *NLMSG_NEXT(struct nlmsghdr *
nlh, int taille);
int NLMSG_OK(struct nlmsghdr *
nlh, int taille);
int NLMSG_PAYLOAD(struct nlmsghdr *
nlh, int taille);

DESCRIPTION

<linux/netlink.h> définit plusieurs macros standard pour accéder ou créer un datagramme netlink. Elles sont similaires dans leurs principes aux macros définies dans cmsg(3) pour les données auxiliaires. Le tampon passé à une socket netlink ne devrait pas être manipulé autrement que par ces macros.
NLMSG_ALIGN
()

Arrondit la taille du message netlink pour avoir un alignement correct.

NLMSG_LENGTH()

Prend la taille du message, len, comme argument et retourne la taille alignée à stocker dans le champ nlmsg_len de nlmsghdr.

NLMSG_SPACE()

Renvoie le nombre d’octets qu’un message netlink occuperait pour la quantité de données len.

NLMSG_DATA()

Retourne un pointeur sur l’objet associé au nlmsghdr passé.

NLMSG_NEXT()

Récupère la structure nlmsghdr suivante d’un message multiple. L’appelant doit vérifier que le nlmsghdr en cours n’a pas l’attribut NLMSG_DONE positionné — cette fonction ne retourne pas NULL à la fin. Le paramètre len est une lvalue contenant la taille restante du tampon du message. La macro diminue cette taille de celle de l’en−tête de message.

NLMSG_OK()

Renvoie vrai si le message netlink n’est pas tronqué et prêt à être traité.

NLMSG_PAYLOAD()

Renvoie la taille des données associées à nlmsghdr.

CONFORMITÉ

Ces macros sont des extensions de Linux non standard.

NOTES

Il vaut souvent mieux utiliser la bibliothèque netlink via libnetlink que par les interfaces de bas niveau du noyau.

VOIR AUSSI

netlink(7)
et ftp://ftp.inr.ac.ru/ip−routing/iproute2* pour libnetlink.

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite par Thierry Vignaud <tvignaud AT mandriva DOT com> en 2002, puis a été mise à jour par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus