Available in

(1) (3) (3)/es (3)/fr (3)/ja (3)/pt

Contents

NOM

lockf − Poser, examiner ou supprimer un verrou POSIX sur un fichier ouvert

SYNOPSIS

#include <unistd.h>

int lockf(int fd, int cmd, off_t len);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (voir feature_test_macros(7)) :

lockf() : _BSD_SOURCE || _SVID_SOURCE || _XOPEN_SOURCE >= 500

DESCRIPTION

Cette fonction pose, examine, ou supprime un verrou POSIX sur un fichier ouvert. Le fichier est spécifié par fd, un descripteur ouvert en écriture, l’action par cmd, et la section par les octets aux positions pos..pos+len−1 si len est positive et poslen..pos−1 si len est négative, où pos est la position actuelle dans le fichier. Si len vaut zéro, la section s’étend de la position courant à l’infini, englobant la fin de fichier et les extensions ultérieures. Dans tous les cas, la section peut s’étendre au delà de la fin du fichier.

Sous Linux, lockf() est une interface de vérrou au dessus de fcntl(2). Beaucoup d’autres systèmes implémentent lockf() de cette façon, cependant POSIX.1−2001 ne spécifie pas la relation de vérrou entre lockf() et fcntl(2). Une application portable ne devrait pas mixer des appels à ces deux interfaces.

Les opérations valides sont les suivantes :

F_LOCK

Poser un verrou exclusif sur la section indiquée du fichier. Si (une partie de) la section est déjà verrouillée, l’appel bloque jusqu’à la suppression du verrou précédent. Si la section recouvre un verrou existant (du même processus), les deux sont regroupés. Les verrouillages sont libérés lorsque le processus ferme un descripteur du fichier. Un processus fils n’hérite pas du verrou.

F_TLOCK

Comme F_LOCK mais l’appel n’est pas bloquant, il renvoie une erreur si le fichier est déjà verrouillé.

F_ULOCK

Déverrouiller la section indiquée du fichier. Ceci peut conduire une section verrouillée à être découpée en deux sections.

F_TEST

Vérifier s’il y a un verrou : l’appel renvoie 0 si la section indiquée est libre ou verrouillée par le processus appelant, et −1 avec EAGAIN (EACCES sur d’autres systèmes) dans errno si un autre processus possède le verrou.

VALEUR RENVOYÉE

En cas de réussite, zéro est renvoyé, sinon −1 est renvoyé et errno contient le code d’erreur.

ERREURS

EACCES ou EAGAIN

Le fichier est verrouillé et F_TLOCK ou F_TEST étaient indiqués, ou encore l’opération est impossible car le fichier est projetée dans la mémoire d’un autre processus.

EBADF

fd n’est pas un descripteur de fichier ouvert.

EDEADLK

L’opération T_LOCK demandée amènerait à un cas de blocage.

EINVAL

Une opération invalide a été réclamée sur fd.

ENOLCK

La table des verrous est pleine.

CONFORMITÉ

SVr4, POSIX.1−2001.

VOIR AUSSI

fcntl(2), flock(2)
Il existe aussi locks.txt et mandatory−locking.txt dans le répertoire Documentation/filesystems des sources du noyau (sur d’anciens noyaux, ces fichiers se trouvent dans le répertoire Documentation/ et mandatory−locking.txt est appelé mandatory.txt).

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Florentin Duneau <fduneau [AT] gmail.com> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus