Available in

(5) (5)/es (5)/fr

Contents

NOM

kernel−package − système pour mettre en paquet des noyaux Linux

DESCRIPTION

Le paquet kernel−package est venu du désir d’automatiser les étapes routinières d’une compilation du noyau et de son installation. Si vous cherchez le mode d’emploi de kernel−package, veuillez consulter la page de manuel make−kpkg (1). Vous trouverez les instructions de configuration dans la page kernel−pkg.conf(5).

Pourquoi utiliser kernel−package ?

i) Commodité.

Je compilais les noyaux « à la main », et cela comprenait un certain nombre d’étapes, à faire dans un certain ordre. C’est dans le but d’exécuter toutes les étapes nécessaires qu’a été écrit kernel−package. Il est devenu bien autre chose, mais pour l’essentiel, c’est ce qu’il fait. Et c’est particulièrement important pour les novices : make−kpkg exécute toutes les étapes nécessaires à la compilation d’un noyau ; et l’installation est un jeu d’enfant.

ii) Possibilité d’avoir plusieurs images

Vous pouvez maintenir différentes images du noyau sur votre machine, et sans problème particulier.

iii) Possibilité d’avoir plusieurs variantes d’une même version
du noyau

Vous pouvez maintenir plusieurs variantes d’une même version du noyau sur votre machine ; par exemple, une version 2.0.36 stable et une version 2.0.36 comprenant les derniers pilotes, et cela, sans s’inquièter d’une contamination des modules dans /lib/modules.

iv) Valeurs par défaut intégrées

Le paquet sait que certaines architectures utilisent vmlinuz plutôt que vmlinux, que d’autres utilisent zImage plutôt que bzImage, et il appelle les bonnes valeurs et place les fichiers au bon endroit.

v) Place réservée pour les modules

Plusieurs paquets pour des modules du noyau sont intégrés à kernel−package, et l’on peut par exemple compiler les modules pcmcia en même temps que l’on compile le noyau tout en étant sûr que ces modules seront compatibles.

vi) gestion de dpkg

Vous pouvez gérer les noyaux ainsi créés avec le système de gestion des paquets, car un fichier .deb est créé et dpkg en prend le contrôle. Cela rend plus facile la tâche des paquets qui en dépendent.

vii) Contrôle de la configuration

le fichier de configuration de chaque image du noyau dans /boot, qui fait partie du paquet, est sous contrôle et ainsi, l’image et son fichier de configuration sont toujours ensemble.

viii) Possibilité d’avoir plusieurs fichiers de configuration

Vous pouvez indiquer un répertoire contenant les fichiers de configuration, un fichier pour chaque sous−architecture (et même différents fichiers pour i386, i486, etc). C’est une solution très élégante pour ceux qui ont besoin de compiler des noyaux pour plusieurs sous−architectures.

ix) Paquets .deb auxiliaires pour les noyaux

Vous pouvez créer un paquet, fichier .deb, avec les en-têtes ou les sources et les mettre sous le contrôle du système de gestion des paquets. Il y a des paquets qui dépendent du fait que le système de gestion connaisse de tels paquets.

x) Création des scripts du responsable

Puisque l’image du noyau est mise dans un vrai paquet Debian, le paquet contient les scripts du responsable ; ils proposent certaines actions comme de rendre le disque amorçable, ils manipulent des liens symboliques dans / de manière à rendre statiques les scripts du programme de démarrage (des liens symboliques plutôt que les fichiers réels de l’image, les noms des liens symboliques ne changeant pas tandis que les noms des fichiers de l’image changent avec la version).

xi) Gestion des sous−architectures

Les innombrables sous−architectures qui ont fleuri sous l’ombrelle des architectures m68k et power−PC sont reconnues.

xii) kernel−patch

Vous pouvez appliquer des patches au noyau, sous forme de fichier .deb de type kernel−patch, et construire auto−magiquement un noyau patché tout en conservant les sources du noyau NON patchées.

xiii) Images du noyau portables

Vous pouvez compiler un noyau pour une autre machine, en utilisant par exemple une machine rapide pour la compilation d’un noyau qui sera installé sur une machine plus lente. C’est vraiment pratique puisque les modules sont tous inclus dans le paquet .deb et qu’aucune gestion manuelle n’est demandée.

xiv) Peaufinages sur l’autre machine

Le script postinst cherche un fichier de configuration sur la machine où doit être installé le noyau (non pas la machine où il a été compilé) et l’administrateur local peut résoudre les questions des liens symboliques, décider si ce qui concerne le programme de démarrage doit être exécuté et s’il faut créer ou non une disquette d’amorçage.

xv) Actions possibles au moment de l’exécution

Grâce aux scripts postinst et postrm, l’administrateur local peut insérer des scripts à exécuter sur la machine où est installé le noyau. Les utilisateurs de grub peuvent par exemple ajouter ou supprimer un paragraphe dans le fichier menu (des exemples sont donnés dans le paquet).

xvi) Description précise de la version du noyau

Vous pouvez préciser la version du noyau, en ligne de commande ou par une variable d’environnement. Ainsi un noyau appelé kernel−image−2.4.1CHEZ.MOI ne pourra être supplanté par le noyau officiel 2.4.1, puisque la version n’est pas la même.

Inconvénients de make−kpkg

i) Automaticité

C’est une approche douce de la compilation du noyau mais il y a des gens qui aiment le métal nu.

ii) Non traditionnel

On ne fait pas ainsi dans le monde non−Debian. La tradition est bafouée. Cependant, il a été noté que cette manière de faire devenait rapidement une tradition Debian.

iii) nécessité du super-utilisateur

Vous êtes obligé d’utiliser fakeroot ou sudo ou super ou bien d’être root pour créer un paquet .deb de l’image du noyau (mais la situation n’est pas aussi mauvaise qu’elle l’était avant l’apparition de fakeroot).

FICHIERS

/etc/kernel−pkg.conf. /etc/kernel−img.conf.

VOIR AUSSI

make−kpkg(1), make(1), Le manuel de GNU Make.

BOGUES

Il n’y a aucune erreur. Toute ressemblance avec un bogue est du délire. Vrai.

AUTEUR

Cette page a été écrite par Manoj Srivastava <srivasta [AT] debian.org>, pour le système Debian GNU/Linux.

TRADUCTION

Philippe Batailler <debian-l10n-french [AT] lists.org> Juillet 2004.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus