Available in

(1) (4) (5) (5)/cs (5)/de (5)/es (5)/fr (5)/it (5)/ja (5)/ko (5)/pl (5)/pt (5)/ru (5)/tr (5)/zh_cn (5)/zh_tw

Contents

NOM

filesystems − Types des systèmes de fichiers sous Linux : minix, ext, ext2, ext3, Reiserfs, XFS, JFS, xia, msdos, umsdos, vfat, proc, nfs, iso9660, hpfs, sysv, smb, ncpfs

DESCRIPTION

Lorsque, ce qui est habituel, le système de fichiers proc est monté sur /proc, vous pouvez trouver dans le fichier /proc/filesystems la liste des systèmes de fichiers gérés par le noyau actuel. Si vous avez besoin d’utiliser un système de fichiers listé ci−dessous et non géré, vous pouvez insérer le module correspondant dans votre noyau, ou bien le recompiler avec l’option correspondante.

Pour pouvoir utiliser un système de fichiers, vous devez le monter ; consultez mount(8).

Voici une description des divers types de systèmes de fichiers :

minix

est le système de fichiers utilisé par le système d’exploitation Minix, le premier à avoir fonctionné sous Linux. Il a de nombreuses limitations (un maximum de 64 Mo par partition, des noms de fichiers courts, un seul horodatage, etc.). Néanmoins, il reste très appréciable pour les disquettes et les disques en mémoire vive.

ext

est une extension élaborée du système de fichiers minix. Il a été complètement remplacé par sa seconde version (ext2) et supprimé du noyau (depuis la version 2.1.21).

ext2

est un système de fichiers de hautes performances, utilisé par Linux pour les disques fixes tout autant que pour les supports amovibles. Le second système de fichiers étendu a été conçu comme une extension du système (ext). ext2 offre les meilleures performances (en termes de vitesse et de consommation CPU) de tous les systèmes de fichiers gérés par Linux.

ext3

est une version d’ext2 gérant la journalisation. On peut basculer facilement d’ext2 à ext3, et inversement.

Reiserfs

est un système de fichiers journalisé, conçu par Hans Reiser, qui a été intégré dans Linux avec la version 2.4.1 du noyau

XFS

est un système de fichiers journalisé, développé par CGI, qui a été intégré dans Linux avec la version 2.4.20 du noyau

JFS

est un système de fichiers journalisé, développé par IBM, qui a été intégré dans Linux avec la version 2.4.24 du noyau

xiafs

a été conçu et implémenté, à partir du code du système de fichiers Minix, pour être un système de fichiers sûr et stable. Il procure les fonctionnalités de base sans complications excessives. Le système de fichiers xia n’est plus développé ni maintenu. Il a été retiré du noyau depuis la version 2.1.21.

msdos

est le système de fichiers utilisé sous DOS, Windows, et certains ordinateurs sous OS/2. Les noms de fichiers sous msdos sont limités à 8 caractères suivis éventuellement d’un point et jusqu’à 3 caractères d’extension.

umsdos

est un système de fichiers DOS étendu utilisé par Linux. Il ajoute la possibilité d’utiliser des noms de fichier longs, les UID/GID, les autorisations POSIX, les fichiers spéciaux (périphériques, tubes nommés, etc.), au système de fichiers DOS, sans sacrifier la compatibilité avec celui−ci.

vfat

est un système de fichiers DOS étendu utilisé par Microsoft Windows95 et Windows NT. VFAT ajoute la possibilité d’utiliser des noms de fichiers longs au système de fichiers MSDOS.

proc

est un pseudo système de fichiers qui est utilisé comme interface avec les structures de données du noyau plutôt que de lire et interpréter /dev/kmem. En particulier, ses fichiers n’occupent aucun espace disque. Voir proc(5).

iso9660

est un système de fichiers pour CD−ROM, conforme à la norme ISO 9660.

High Sierra

Linux gère le format « High Sierra », précurseur de la norme ISO 9660 pour les CD−ROM. Ce format est automatiquement reconnu par le gestionnaire du système de fichiers iso9660 de Linux.

Rock Ridge

Linux gère également le format « System Use Sharing Protocol » spécifié par le « Rock Ridge Interchange Protocol ». Ils sont utilisés pour décrire plus en profondeur les fichiers contenus dans un système de fichiers iso9660 à destination d’un hôte Unix, et pour fournir des informations telles que les noms de fichiers longs, les UID/GID, les autorisations POSIX, et les fichiers de périphériques. Ce format est automatiquement reconnu par le gestionnaire du système de fichiers iso9660 de Linux.

hpfs

est le système de fichiers « High Performance Filesystem » utilisé par OS/2. Ce système de fichiers est en lecture−seule sous Linux en raison du manque de documentation disponible.

sysv

est une implémentation du système de fichiers SystemV/Coherent pour Linux. Il implémente tous les protocoles Xenix FS, SystemV/386 FS, et Coherent FS.

nfs

est le système de fichiers par le réseau utilisé pour accéder à des disques situés sur des ordinateurs distants.

smb

est un système de fichiers par le réseau gérant le protocole SMB, utilisé par Windows pour Workgroups, Windows NT, et Lan Manager.

Pour utiliser le système smb, il vous faut un programme spécial de montage, disponible dans le paquet ksmbfs que vous trouverez à : ftp://sunsite.unc.edu/pub/Linux/system/Filesystems/smbfs.

ncpfs

est un système de fichiers par le réseau gérant le protocole NCP, utilisé par Novell NetWare.

Pour utiliser le système ncpfs, il vous faut un programme spécial disponible à : ftp://linux01.gwdg.de/pub/ncpfs.

VOIR AUSSI

proc(5), fsck(8), mkfs(8), mount(8)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Jean−Luc Coulon (f5ibh) <jean−luc.coulon [AT] wanadoo.fr> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus