Manpages

NOM

rmt — Module de gestion distante des bandes magnétiques

SYNOPSIS

rmt

DESCRIPTION

Rmt est un programme utilisé par tar, cpio, mt, et les versions distantes des programmes dump et restore pour la gestion des bandes magnétiques à travers une communication interprocessus. Rmt est généralement démarré avec un appel à rexec(3) ou rcmd(3), ou bien par la commande rsh(1).

Le programme rmt accepte les ordres spécifiques à la gestion des bandes magnétiques, exécute les commandes, puis en rend compte par un code de retour. Tous les comptes-rendus sont en ASCII et correspondent à une des deux formes décrites ci-après. Le résultat des commandes réalisées correctement est :

Anombre\n

Nombre est la représentation ASCII d’un nombre décimal. Le résultat des commandes qui ont échoué est :

Enuméro_d’erreur\nmessage_d’erreur\n

numéro_d’erreur est un des numéros d’erreurs possibles, tels que décrit dans intro(2). message_d’erreur représente la chaîne de caractères correspondant à celle résultant d’un appel à perror(3). Le protocole est composé des commandes suivantes, qui sont envoyées comme indiqué. Aucune espace n’est insérée entre la commande et ses paramètres, ni entre les paramètres. ’\n’ indique qu’un retour à la ligne doit être inséré :

Opériphérique\nmode\n

Ouvre le périphériqueindiqué en utilisant le modeindiqué. Périphériqueest un nom de chemin complet et modeest la représentation ASCIId’un nombre décimal accepté par open(2).Si le périphérique est déjà ouvert, il est fermé avant qu’une nouvelle ouverture soit effectuée.

CPériphérique\n

Ferme le périphérique actuellement ouvert. L’indication du Périphériqueest ignorée.

Ldéplacement\npoint-de-départ\n

Exécute une opération lseek(2) en utilisant les paramètres indiqués. La valeur de retour est celle renvoyée par l’appel à lseek.

Wnombre\n

Écrit des données sur le périphérique ouvert. Rmt lit nombre d’octets depuis la connexion et abandonne si une fin-de-fichier prématurée est rencontrée. La valeur de retour est celle renvoyée par l’appel à write(2).

Rnombre\n

Lit nombre d’octets sur le périphérique ouvert. Si nombre dépasse la taille du tampon (10 Kio), la lecture est tronquée à la taille du tampon. rmt exécute un read(2) et renvoie le Anombre-d’octets-lus\n si la lecture a réussi. En cas d’échec, une erreur au format standard est renvoyée. Si la lecture a réussi, les données lues sont ensuite transmises.

Iopération\nnombre\n

Exécute une commande MTIOCOP ioctl(2) avec les paramètres spécifiés. Les paramètres sont interprétés en tant que représentation ASCII des valeurs attendues dans les champs mt_op et mt_count de la structure utilisée lors de l’appel à ioctl. La valeur de retour correspond au paramètre nombre si l’opération réussit.

S

Renvoie l’état du périphérique ouvert, comme avec un appel à MTIOCGET ioctl. Si l’opération réussit, un « ack » est envoyé avec la taille du tampon d’état, puis le tampon d’état est envoyé (en binaire).

Toute autre commande provoque l’arrêt de rmt.

DIAGNOSTIC

Toutes les valeurs de retour sont de la forme décrite ci-dessus.

VOIR AUSSI

tar(1), cpio(1), mt(1), rsh(1), rcmd(3), rexec(3), mtio(4), rdump(8), rrestore(8)

BOGUES

Les gens devraient éviter d’utiliser cette commande en tant que protocole d’accès distant aux fichiers.

HISTORIQUE

La commande rmt apparaît dans 4.2BSD.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite par Jérome Signouret en 2000 et mise à jour par Christophe Blaess en 2003. Elle a également été relue par Gérard Delafond. Elle est dorénavant maintenue par Valéry Perrin <valery DOT perrin DOT debian AT free DOT fr> et les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS