Manpages

NOM

insque, remque − Ajouter ou supprimer un élément d’une file

SYNOPSIS

#include <search.h>

void insque(void *elem, void *prev);

void remque(void *elem);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consultez feature_test_macros(7)) :

insque(), remque() :

_SVID_SOURCE || _XOPEN_SOURCE >= 500 || _XOPEN_SOURCE && _XOPEN_SOURCE_EXTENDED

DESCRIPTION

Les fonctions insque() et remque() manipulent une liste doublement chaînée. Chaque élément de cette liste est une structure dont les deux premiers éléments sont des pointeurs avant et arrière. La liste peut être linéaire (c’est−à−dire que l’élément en fin de liste a un pointeur avant à NULL, et l’élément en début de liste a un pointeur arrière à NULL) ou circulaire.

insque() insère l’élément pointé par elem immédiatement après l’élément pointé par prev.

Si la liste est linéaire, alors l’appel insque(elem, NULL) peut être utilisé pour insérer l’élément initial de la liste et l’appel définit les pointeurs avant et arrière à NULL.

Si la liste est circulaire, l’appelant doit s’assurer que les pointeurs avant et arrière du premier élément sont initialisés pour pointer vers cet élément, et que l’argument prev de insque() doit aussi pointer vers cet élément.

remque() supprime l’élément pointé par elem de la liste doublement chaînée.

CONFORMITÉ

POSIX.1−2001.

NOTES

Traditionnellement (par exemple, SunOS, Linux libc 4 et libc 5), les paramètres de ces fonctions sont du type struct qelem *, définie comme ceci :

struct qelem {
struct qelem *q_forw;
struct qelem *q_back;
char q_data[1];
};

C’est ce que vous obtiendrez si _GNU_SOURCE est définie avant l’inclusion de <search.h>.

L’emplacement des prototypes de ces fonctions varie suivant les différentes versions d’UNIX. Celui précisé ci−dessus correspond à la version POSIX. Certains systèmes les placent dans <string.h>. Sous Linux, libc4 et libc5 ils sont renseignés dans <stdlib.h>.

BOGUES

Dans la glibc 2.4 et les versions précédentes, il n’était pas possible de spécifier prev à NULL. En conséquence, pour construire une liste linéaire, l’appelant devait construire une liste avec un appel initial contenant les deux premiers éléments de la liste, avec les pointeurs avant et arrière correctement définis pour chaque élément.

EXEMPLE

Le programme suivant montre une utilisation de insque(). Ci−dessous la sortie de l’exécution du programme :

$ ./a.out −c a b c
Traversing completed list:
a
b
c
That was a circular list

Source du programme
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <unistd.h>
#include <search.h>

struct element {
struct element *forward;
struct element *backward;
char *name;
};

static struct element *
new_element(void)
{
struct element *e;

e = malloc(sizeof(struct element));
if (e == NULL) {
fprintf(stderr, "malloc() failed\n");
exit(EXIT_FAILURE);
}

return e;
}

int
main(int argc, char *argv[])
{
struct element *first, *elem, *prev;
int circular, opt, errfnd;

/* The "−c" command−line option can be used to specify that the
list is circular */

errfnd = 0;
circular = 0;
while ((opt = getopt(argc, argv, "c")) != −1) {
switch (opt) {
case ’c’:
circular = 1;
break;
default:
errfnd = 1;
break;
}
}

if (errfnd || optind >= argc) {
fprintf(stderr, "Usage: %s [−c] string...\n", argv[0]);
exit(EXIT_FAILURE);
}

/* Create first element and place it in the linked list */

elem = new_element();
first = elem;

elem−>name = argv[optind];

if (circular) {
elem−>forward = elem;
elem−>backward = elem;
insque(elem, elem);
} else {
insque(elem, NULL);
}

/* Add remaining command−line arguments as list elements */

while (++optind < argc) {
prev = elem;

elem = new_element();
elem−>name = argv[optind];
insque(elem, prev);
}

/* Traverse the list from the start, printing element names */

printf("Traversing completed list:\n");
elem = first;
do {
printf(" %s\n", elem−>name);
elem = elem−>forward;
} while (elem != NULL && elem != first);

if (elem == first)
printf("That was a circular list\n");

exit(EXIT_SUCCESS);
}

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; (1996-2003), Alain Portal <http://manpagesfr.free.fr/>; (2003-2006). Florentin Duneau et l’équipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS