Manpages

NOM

pthread_cleanup_push, pthread_cleanup_pop − Empiler et dépiler des gestionnaires de nettoyage de threads

SYNOPSIS

#include <pthread.h>

void pthread_cleanup_push(void (*routine)(void *),
void *
arg);
void pthread_cleanup_pop(int
execute);

Compilez et effectuez l’édition des liens avec l’option −pthread.

DESCRIPTION

Ces fonctions manipulent la pile de gestionnaires de nettoyage du thread appelant. Un gestionnaire de nettoyage est une fonction qui est automatiquement exécutée quand un thread est annulé (ou dans d’autres circonstances, décrites ci−dessous). Il peut, par exemple, déverrouiller un mutex pour le rendre disponible aux autres threads du processus.

La fonction pthread_cleanup_push() empile routine au sommet de la pile des gestionnaires de nettoyage. Quand routine sera appelée ultérieurement, arg sera passé en argument.

La fonction pthread_cleanup_pop() dépile la routine au sommet de la pile des gestionnaires de nettoyage, et éventuellement l’exécute si l’argument execute est non nul.

Un gestionnaire de nettoyage est dépilé et exécuté dans les circonstances suivantes :

1.

Quand un thread est annulé, tous les gestionnaires de nettoyage empilés sont dépilés et exécutés dans l’ordre inverse dans lequel ils ont été empilés.

2.

Quand un thread se termine en appelant pthread_exit(3), tous les gestionnaires de nettoyage sont exécutés comme décrit dans le point précédent. Il faut noter que les gestionnaires de nettoyage ne sont pas appelés si le thread se termine par un return depuis la fonction de démarrage du thread.

3.

Quand un thread appelle pthread_cleanup_pop() avec un argument execute non nul, le gestionnaire de nettoyage au sommet de la pile est dépilé et exécuté.

POSIX.1 autorise pthread_cleanup_push() et pthread_cleanup_pop() à être implémentées comme des macros qui sont développées en du texte contenant « » et « » respectivement. Pour cette raison, l’appelant doit s’assurer que les appels à ces fonctions sont appariés à l’intérieur d’une même fonction, et au même niveau d’imbriquement lexical. En d’autres termes, un gestionnaire de nettoyage n’est établi que pendant l’exécution d’une partie spécifique de code.

Un appel à longjmp(3) (resp. siglongjmp(3)) produit des résultats indéfinis si un appel à pthread_cleanup_push() ou pthread_cleanup_pop() a été réalisé sans l’appel correspondant de la paire si le tampon de saut a été rempli par setjmp(3) (resp. sigsetjmp(3)). De la même manière, un appel à longjmp(3) (resp. siglongjmp(3)) depuis un gestionnaire de nettoyage entraine des résultats indéfinis, sauf si le tampon de saut a lui aussi été rempli dans setjmp(3) (resp. sigsetjmp(3)) à l’intérieur du gestionnaire.

VALEUR RENVOYÉE

Ces fonctions ne renvoient pas de valeur.

ERREURS

Il n’y a pas d’erreur.

CONFORMITÉ

POSIX.1−2001.

NOTES

Sous Linux, les fonctions pthread_cleanup_push() et pthread_cleanup_pop() sont implémentées comme des macros qui sont développées en du texte contenant « » et « » respectivement. Cela signifie que les variables déclarées entre les appels appariés à ces fonctions ne seront visible qu’à l’intérieur de cet intervalle.

POSIX.1 indique qu’utiliser return, break, continue, ou goto pour quitter prématurément un bloc compris entre pthread_cleanup_push() et pthread_cleanup_pop() entraine un comportement indéfini. Les applications portables doivent l’éviter.

EXEMPLE

Le programme ci−dessous fournit un exemple simple de l’utilisation des fonctions décrites dans cette page. Le programme crée un thread qui exécute une boucle comprise entre des appels à pthread_cleanup_push() et pthread_cleanup_pop(). Cette boucle incrémente une variable globale, cnt, à chaque seconde. En fonction des arguments fournis sur la ligne de commande,, le thread principal envoie une requête d’annulation à l’autre thread, ou définit une variable globale qui fait que l’autre thread quitte sa boucle et se termine normalement (avec un return).

Dans la session d’interpréteur de commande ci−dessous, le thread principal envoie une requête d’annulation à l’autre thread :

$ ./a.out
New thread started
cnt = 0
cnt = 1
Canceling thread
Called clean−up handler
Thread was canceled; cnt = 0

Dans la sortie, nous voyons que le thread a été annulé, et que le gestionnaire de nettoyage a été appelé et a remis la valeur de la variable globale cnt à 0.

Lors de l’exécution suivante, le programme principal définit une variable globale qui fait que l’autre thread se termine normalement :

$ ./a.out x
New thread started
cnt = 0
cnt = 1
Thread terminated normally; cnt = 2

Dans la sortie, nous voyons que le gestionnaire de nettoyage n’a pas été appelé (car cleanup_pop_arg vaut 0), et la variable cnt n’a pas été réinitialisée.

Lors de l’exécution suivante, le programme principal définit une variable globale qui fait que l’autre thread se termine normalement, et fournit une valeur non−nulle à cleanup_pop_arg :

$ ./a.out x 1
New thread started
cnt = 0
cnt = 1
Called clean−up handler
Thread terminated normally; cnt = 0

Dans la sortie, nous voyons que bien que le thread n’ait pas été annulé, le gestionnaire de nettoyage a été appelé, car l’argument fourni à pthread_cleanup_pop n’était pas nul.

Source du programme
#include <pthread.h>
#include <sys/types.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <unistd.h>
#include <errno.h>

#define handle_error_en(en, msg) \
do { errno = en; perror(msg); exit(EXIT_FAILURE); } while (0)

static int done = 0;
static int cleanup_pop_arg = 0;
static int cnt = 0;

static void
cleanup_handler(void *arg)
{
printf("Called clean−up handler\n");
cnt = 0;
}

static void *
thread_start(void *arg)
{
time_t start, curr;

printf("New thread started\n");

pthread_cleanup_push(cleanup_handler, NULL);

curr = start = time(NULL);

while (!done) {
pthread_testcancel(); /* A cancellation point */
if (curr < time(NULL)) {
curr = time(NULL);
printf("cnt = %d\n", cnt); /* A cancellation point */
cnt++;
}
}

pthread_cleanup_pop(cleanup_pop_arg);
return NULL;
}

int
main(int argc, char *argv[])
{
pthread_t thr;
int s;
void *res;

s = pthread_create(&thread, NULL, thread_start, NULL);
if (s != 0)
handle_error_en(s, "pthread_create");

sleep(2); /* Allow new thread to run a while */

if (argc > 1) {
if (argc > 2)
cleanup_pop_arg = atoi(argv[2]);
done = 1;

} else {
printf("Canceling thread\n");
s = pthread_cancel(thr);
if (s != 0)
handle_error_en(s, "pthread_cancel");
}

s = pthread_join(thr, &res);
if (s != 0)
handle_error_en(s, "pthread_join");

if (res == PTHREAD_CANCELED)
printf("Thread was canceled; cnt = %d\n", cnt);
else
printf("Thread terminated normally; cnt = %d\n", cnt);
exit(EXIT_SUCCESS);
}

VOIR AUSSI

pthread_cancel(3), pthread_cleanup_push_defer_np(3), pthread_setcancelstate(3), pthread_testcancel(3), pthreads(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.65 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Depuis 2010, cette traduction est maintenue à l’aide de l’outil po4a <http://po4a.alioth.debian.org/>; par l’équipe de traduction francophone au sein du projet perkamon <http://perkamon.alioth.debian.org/>;.

Denis Barbier (2010).

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS