Available in

(2) (3) (2)/de (2)/es (2)/fr (2)/it (2)/ja (2)/ko (2)/nl (2)/pl (2)/ru

Contents

NOM

wait3, wait4 − Attendre la fin d’un processus − Style BSD

SYNOPSIS

#include <sys/types.h>
#include <sys/time.h>
#include <sys/resource.h>
#include <sys/wait.h>

pid_t wait3(int *status, int options,
struct rusage *
rusage);

pid_t wait4(pid_t pid, int *status, int options,
struct rusage *
rusage);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (voir feature_test_macros(7)) :

wait3() : _BSD_SOURCE
wait4
() : _BSD_SOURCE || _XOPEN_SOURCE >= 500

DESCRIPTION

Les appels système wait3() et wait4() sont similaires à waitpid(2), mais retournent également des informations sur l’utilisation des ressources par le fils dans la structure pointée par rusage.

À part l’utilisation de l’argument rusage, l’appel wait3() suivant :

wait3(status, options, rusage);

est équivalent à :

waitpid(−1, status, options);

De même, l’appel wait4() suivant :

wait4(pid, status, options, rusage);

est équivalent à :

waitpid(pid, status, options);

En d’autres mots, wait3() attend n’importe quel fils, et wait4() peut être utilisé pour sélectionner un ou des fils spécifique(s) à attendre. Voir wait(2) pour plus de détails.

Si rusage n’est pas NULL, La struct rusage sur laquelle il pointe sera remplie avec les informations de comptabilité. Voir getrusage(2) pour plus de détails.

VALEUR RENVOYÉE

Comme pour waitpid(2).

ERREURS

Comme pour waitpid(2).

CONFORMITÉ

BSD 4.3.

NOTES

L’inclusion de <sys/time.h> n’est plus obligatoire, mais améliore la portabilité. (En fait, <sys/resource.h> définit la structure rusage qui contient des champs de type struct timeval, défini dans <sys/time.h>).

Sous Linux, wait3() est une fonction de bibliothèque implémentée au à l’aide de l’appel système wait4().

VOIR AUSSI

fork(2), getrusage(2), sigaction(2), signal(2), wait(2), signal(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Julien Cristau <jcristau [AT] debian.org> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus