Available in

(2) (2)/fr (2)/ja

Contents

NOM

splice − Copier des données vers/depuis un tube

SYNOPSIS

#define _GNU_SOURCE
#include <fcntl.h>

ssize_t splice(int fd_in, loff_t *off_in, int fd_out,
loff_t *
off_out, size_t len, unsigned int flags);

DESCRIPTION

splice() déplace des données entre deux descripteurs de fichier sans les copier entre l’espace d’adressage noyau et l’espace utilisateur. Jusqu’à len octets de données sont transférés du descripteur de fichier fd_in au descripteur de fichier fd_out, où l’un des descripteurs doit correspondre à un tube.

Si fd_in correspond à un tube, alors off_in doit être NULL. Si fd_in ne correspond pas à un tube et off_in est NULL, alors les octets sont lus depuis fd_in à partir de la position courante dans le fichier et la position courante est mise à jour de façon appropriée. Si fd_in ne correspond pas à un tube et off_in n’est pas NULL, alors off_in doit pointer vers un tampon qui indique la position à partir de laquelle les données seront lues dans fd_in ; dans ce cas, la position courante dans fd_in n’est pas modifiée. Il en va de même pour fd_out et off_out.

L’argument flags est constitué par un OU binaire entre une ou plusieurs des valeurs suivantes :

SPLICE_F_MOVE

Essayer de déplacer des pages au lieu de les copier. Ceci n’est qu’un conseil au noyau : des pages peuvent quand même être copiées si le noyau ne peut pas déplacer les pages du tube, ou si les tampons du tube ne correspondent pas à des pages entières. La première implémentation de cet attribut comportait un bogue : ainsi, à partir de Linux 2.6.21 il ne fait rien (mais est toujours permis dans un appel à splice()) ; dans le futur, une implémentation correcte pourra être restaurée.

SPLICE_F_NONBLOCK

Ne pas bloquer sur les entrées−sorties. Cela rend les opérations de splice sur le tube non bloquantes, mais splice() peut tout de même bloquer car les descripteurs de fichier sur lesquels il opère peuvent bloquer (sauf s’ils ont l’attribut O_NONBLOCK).

SPLICE_F_MORE

Des données supplémentaires seront copiées plus tard. C’est un indice utile lorsque fd_out correspond à une socket (voir aussi la description de MSG_MORE dans send(2), et la description de TCP_CORK dans tcp(7)).

SPLICE_F_GIFT

N’a pas d’effet pour splice() ; voir vmsplice(2).

VALEUR RENVOYÉE

En cas de réussite, splice() renvoie le nombre d’octets raccordés depuis ou vers le tube. Une valeur de retour de 0 signifie qu’il n’y avait pas de données à transférer, et qu’il serait insensé de bloquer, parce qu’il n’y a pas d’écrivain connecté à l’autre bout du tube correspondant à fd_in.

En cas d’erreur, splice() renvoie −1 et errno est positionné pour indiquer la cause de l’erreur.

ERREURS

EBADF

Au moins un des descripteurs de fichier n’est pas valide, ou n’a pas le mode de lecture ou d’écriture approprié.

EINVAL

Le système de fichiers cible ne gère pas le splice ; le fichier cible est ouvert en mode ajout ; aucun des descripteurs de fichiers ne correspond à un tube ; ou bien une position a été indiquée pour un périphérique sur lequel le déplacement est impossible.

ENOMEM

Plus de mémoire disponible.

ESPIPE

off_in ou off_out est différent de NULL, mais le descripteur de fichier correspondant pointe vers un tube.

VERSIONS

L’appel système splice() est apparu dans Linux 2.6.17.

CONFORMITÉ

Cet appel système est spécifique à Linux.

NOTES

Les trois appels système splice(), vmsplice(2) et tee(2) fournissent aux programmes utilisateur le contrôle complet d’un tampon arbitraire du noyau, implémenté côté noyau en utilisant le même type de tampons que pour les tubes. Ces appels système assurent les tâches suivantes :

splice()

déplace des données depuis le tampon vers un descripteur de fichier arbitraire, ou vice versa, ou bien depuis un tampon vers un autre.

tee(2)

« copie » les données d’un tampon vers un autre.

vmsplice(2)

« copie » des données de l’espace utilisateur vers le tampon.

Bien qu’il soit question de copie, les vraies copies sont en général évitées. Le noyau implémente en effet le tampon d’un tube comme un ensemble de pointeurs vers des pages de mémoire noyau pouvant être référencées plusieurs fois. Le noyau crée des « copies » des pages dans un tampon en créant de nouveaux pointeurs (pour le tampon de sortie) pointant vers les pages, et en incrémentant les compteurs de références des pages : seuls les pointeurs sont copiés, et pas les pages du tampon.

EXEMPLE

Voir tee(2).

VOIR AUSSI

sendfile(2), tee(2), vmsplice(2), feature_test_macros(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et est maintenue par Julien Cristau <julien.cristau@ens−lyon.org> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus