Available in

(3) (5) (3)/de (5)/de (3)/es (5)/es (3)/fr (5)/fr (3)/ja (5)/ja (5)/pl (3)/pt (5)/pt (5)/ru (5)/zh_cn (5)/zh_tw

Contents

NOM

resolver, res_init, res_query, res_search, res_querydomain, res_mkquery, res_send, dn_comp, dn_expand − Routines de résolution de noms

SYNOPSIS

#include <netinet/in.h>
#include <arpa/nameser.h>
#include <resolv.h>
extern struct state _res;

int res_init(void);

int res_query(const char *dname, int classe, int type,

unsigned char *answer, int anslen);

int res_search(const char *dname, int classe, int type,

unsigned char *answer, int anslen);

int res_querydomain(const char *name, const char *domain,

int classe, int type, unsigned char *answer, int anslen);

int res_mkquery(int op, const char *dname, int class,

int type, char *data, int datalen, struct rrec *newrr,
char *
buf, int buflen);

int res_send(const char *msg, int msglen, char *answer,

int anslen);

int dn_comp(unsigned char *exp_dn, unsigned char *comp_dn,

int length, unsigned char **dnptrs, unsigned char *exp_dn,
unsigned char **
lastdnptr);

int dn_expand(unsigned char *msg, unsigned char *eomorig,

unsigned char *comp_dn, char *exp_dn,
int
length);

Effectuez l’édition des liens avec l’option −lresolv.

DESCRIPTION

Ces fonctions interrogent et interprètent les réponses de serveurs de noms Internet.

La fonction res_init() lit les fichiers de configuration (voir resolv.conf(5)) pour obtenir le nom de domaine par défaut, l’ordre de recherche et l’adresse du (des) serveur(s) de noms. Si aucun serveur n’est donné, on essaye de contacter l’hôte local. Si aucun domaine n’est donné, on utilise celui associé à l’hôte local. Ceci peut être surchargé par la variable d’environnement LOCALDOMAIN. res_init() est normalement exécutée lors du premier appel à l’une des autres fonctions.

La fonction res_query() interroge le serveur de noms pour le nom de domaine pleinement qualifié name du type spécifié, et de la classe donnée. La réponse est placée dans le tampon answer de longueur anslen qui doit être fourni par l’appelant.

La fonction res_search() interroge un serveur, et attend la réponse, comme res_query(), mais implémente de plus les règles de recherche et de valeurs par défaut contrôlées par RES_DEFNAMES et RES_DNSRCH (voir les options de _res plus bas).

La fonction res_querydomain() interroge le serveur en appelant res_query() avec la concaténation de name et domain.

Les fonctions suivantes sont des routines bas−niveau utilisées par res_query().

La fonction res_mkquery() construit une requête dans buf de longueur buflen concernant le nom de domaine dname. Le type op de requête est généralement QUERY, mais on peut également utiliser l’un des types définis dans <arpa/nameser.h>. newrr ne sert à rien actuellement.

La fonction res_send() envoie une requête préformatée, située dans msg de longueur msglen et renvoie la réponse dans answer qui est de longueur anslen. Elle appelle res_init(), si ça n’a pas encore été fait.

La fonction dn_comp() compresse le nom de domaine exp_dn et le stocke dans le tampon comp_dn de longueur length. La compression utilise une table de pointeurs dnptrs vers les noms précédemment compressés du message en cours. Le premier pointeur vise le début du message, et la table se termine par NULL. La limite de la table est indiquée par lastdnptr. Si dnptr est NULL, les noms de domaines ne sont pas compressés. Si lastdnptr est NULL, la liste d’étiquettes n’est pas mise à jour.

La fonction dn_expand() développe le nom de domaine compressé comp_dn en un nom de domaine complet, qui est ensuite placé dans le tampon exp_dn de taille length. Le nom compressé est contenu dans une requête, ou dans un message de réponse, et msg pointe sur le début du message.

Les routines de résolution de noms utilisent une configuration globale et des informations d’état contenues dans la structure _res, définie dans <resolv.h>. Le seul champ habituellement manipulé par l’utilisateur est _res.options. Il contient un OU binaire entre les options suivantes :
RES_INIT

Vrai si res_init() a été appelée.

RES_DEBUG

Afficher les messages de débogage.

RES_AAONLY

N’accepter que les réponses des serveurs autoritatifs (Ndt : «autoritatif » est un barbarisme, voir « L’administration réseau sous Linux » chapitre 2.6.4 pour une justification de son emploi). res_send() continue jusqu’à trouver un serveur autoritatif, ou renvoie une erreur. Pas encore implémenté.

RES_USEVC

Utiliser des connexions TCP pour les interrogations plutôt que des datagrammes UDP.

RES_PRIMARY

N’interroger que le serveur de domaines primaire.

RES_IGNTC

Ignorer les erreurs de troncature. Ne pas réessayer avec TCP. Pas encore implémenté.

RES_RECURSE

Fixer dans les requêtes le bit de récursion. La récursion est prise en charge par le serveur de nom du domaine, et pas par res_send(). [Active par défaut].

RES_DEFNAMES

res_search() ajoutera le nom de domaine par défaut aux noms simples, c’est−à−dire ceux ne contenant pas de point. [Active par défaut].

RES_STAYOPEN

Utilisée avec RES_USEVC pour garder ouverte une connexion TCP entre les interrogations successives.

RES_DNSRCH

res_search() recherchera les noms d’hôtes dans le domaine courant, et dans les domaines parents. Cette option est utilisée par gethostbyname(3). [Active par défaut].

VALEUR RENVOYÉE

La fonction res_init() renvoie 0 si elle réussit, ou −1 si une erreur se produit.

Les fonctions res_query(), res_search(), res_querydomain(), res_mkquery() et res_send() renvoient la longueur de la réponse, ou −1 si une erreur se produit.

Les fonctions dn_comp() et dn_expand() renvoient la longueur du nom compressé, ou −1 si une erreur se produit.

FICHIERS

/etc/resolv.conf Configuration de la résolution de noms.
/etc/host.conf
Configuration de la résolution de noms.

CONFORMITÉ

BSD 4.3.

VOIR AUSSI

gethostbyname(3), resolv.conf(5), resolver(5), hostname(7), named(8)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus