Available in

(1) (1)/es (1)/fr (1)/ja (1)/ko

Contents

NOM

readprofile − Utilitaire pour lire les informations de profilage du noyau

SYNOPSIS

readprofile [options]

VERSION

Cette page de manuel documente la version 2.0 du programme.

DESCRIPTION

La commande readprofile utilise les informations disponibles dans /proc/profile pour afficher des données au format ascii sur la sortie standard. La sortie est organisée en trois colonnes : la première affiche le nombre de sauts d’horloge, la deuxième contient le nom de la fonction C du noyau au sein de laquelle ces sauts ont eu lieu, et la troisième représente la « charge » normalisée de la procédure, calculée comme le quotient entre le nombre de sauts et la durée de la procédure. La sortie est complétée par des blancs pour améliorer la lisibilité.

Les options disponibles en ligne de commandes sont les suivantes :
−m
mapfile

Spécifier une carte, qui par défaut sera /usr/src/linux/System.map. La carte doit être précisée dans la ligne de commande si le noyau actuel n’est pas le dernier à avoir été compilé, ou si le fichier System.map se trouve ailleurs. Si le nom de la carte se termine par « .gz », celle−ci est immédiatement décompressée.

−p pro−file

Spécifier un tampon de profil différent (par défaut /proc/profile). Utiliser un profil différent est utile pour « geler » le profilage du noyau à un moment, afin de le lire plus tard. Le fichier /proc/profile peut être copié en utilisant « cat » ou « cp ». Les tampons de profil compressés ne sont plus gérés, comme cela était le cas avec readprofile−1.1, car le programme doit connaître à l’avance la taille du tampon.

−i

Afficher des informations. Seule l’étape de profilage utilisée par le noyau est affichée. L’étape de profilage consiste en la résolution du tampon de profilage et est choisie lors de la configuration du noyau (avec « make config »), ou avec la ligne de commandes du noyau. Si l’option −t (abrégé) est utilisée avec l’option −i, seul le nombre décimal est affiché.

−a

Afficher tous les symboles de la carte. Par défaut, les procédures ayant 0saut ne sont pas affichées.

−b

Afficher des comptages individuels.

−r

Réinitialiser le tampon de profilage. Cette option n’est utilisable que par le superutilisateur, car /proc/profile est lisible par tout le monde mais n’est ouvert en écriture qu’au superutilisateur. Cependant, vous pouvez mettre le bit setuid de readprofile à 0, pour réinitialiser le tampon sans obtenir de privilège.

−M multiplicateur

Sur certaines architectures, il est possible de modifier la fréquence à laquelle le noyau délivre les interruptions de profilage pour chaque processeur. Cette option permet de définir la fréquence en tant que multiplicateur de la fréquence de l’horloge du système. L’unité est le Hertz. Ceci est géré sur les systèmes i386−SMP (noyaux 2.2 et 2.4) ainsi que sur les sparc−SMP et sparc64−SMP (noyau 2.4). Cette option réinitialise également le tampon de profilage et nécessite les privilèges du superutilisateur.

−v

Utiliser une sortie en mode verbeux. Celle−ci est alors organisée en quatre colonnes et complétée avec des blancs. La première colonne est l’adresse RAM d’une fonction du noyau, la seconde contient le nom de cette fonction, la troisième affiche le nombre de sauts d’horloge et la dernière la charge normalisée.

−V

Afficher le numéro de version de readprofile et quitter.

EXEMPLES

Parcourir le tampon de profilage selon le nombre de sauts d’horloge :
readprofile | sort −nr | less

Afficher les 20 procédures ayant les plus petites charges :
readprofile | sort −nr +2 | head −20

N’afficher que le profil du système de fichiers :
readprofile | grep _ext2

Afficher toutes les informations du noyau, avec les adresses RAM :
readprofile −av | less

Parcourir un tampon de profil « gelé » pour un noyau différent de l’actuel :
readprofile −p ~/profile.freeze −m /zImage.map.gz

Demander un profilage à 2 kHz par processeur, et réinitialiser le tampon de profilage :
sudo readprofile −M 20

BOGUES

readprofile ne fonctionne qu’avec les noyaux 1.3.x et supérieurs, car /proc/profile a changé entre les versions 1.2 et 1.3.

Ce programme ne fonctionne qu’avec les noyaux ELF. Le changement pour les noyaux a.out est trivial et laissé à l’utilisateur de ces noyaux.

Pour activer le profilage, le noyau doit être redémarré, car aucun module de profilage n’est disponible, et la construction d’un tel module n’est pas triviale. Pour activer le profilage, vous pouvez ajouter « profile=2 » (ou un autre nombre) à la ligne de commandes du noyau. Le nombre que vous indiquez sera utilisé comme exposant de 2 pour définir l’étape de profilage.

Le profilage est désactivé lorsque les interruptions sont interdites. Cela signifie que beaucoup de sauts de profilage ont lieu lorsque les interruptions sont réactivées. Faites attention aux informations erronées.

FICHIERS

/proc/profile Instantané binaire du tampon de profilage.
/usr/src/linux/System.map Table de symboles pour le noyau.
/usr/src/linux/* Le programme profilé :−)

DISPONIBILITÉ

La commande readprofile fait partie du paquet util−linux−ng, elle est disponible sur ftp://ftp.kernel.org/pub/linux/utils/util−linux−ng/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et est maintenue par Thomas Huriaux <thomas.huriaux [AT] gmail.com> et les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus