Available in

(3) (3)/fr (3)/ja

Contents

NOM

ptsname, ptsname_r − Obtenir le nom d’un pseudo−terminal esclave

SYNOPSIS

#define _XOPEN_SOURCE
#include <stdlib.h>

char *ptsname(int fd);

#define _GNU_SOURCE
#include <stdlib.h>

int ptsname_r(int fd, char *buf, size_t buflen);

DESCRIPTION

La fonction ptsname() renvoie le nom du périphérique pseudo−terminal esclave (pty) associé au pseudo−terminal maître indiqué par fd.

La fonction ptsname_r() est la version réentrante équivalente à ptsname(). Elle renvoie le nom du périphérique pseudo−terminal esclave, sous la forme d’une chaîne de caractère terminée par un octet nul, dans le tampon pointé par buf. L’argument buflen indique le nombre d’octets disponibles dans buf.

VALEUR RENVOYÉE

Lorsqu’elle réussit, la fonction ptsname() renvoie un pointeur sur une chaîne de stockage statique qui sera écrasée par des appels successifs. Le pointeur ne doit PAS être libéré. Si elle échoue, ptsname() renvoie un pointeur NULL.

Lorsqu’elle réussit, la fonction ptsname_r() renvoie 0. Si elle échoue, elle renvoie une valeur non nulle et errno contient le code de l’erreur.

ERREURS

EINVAL

(ptsname_r() seulement) buf est NULL.

ENOTTY

fd ne fait pas référence à un périphérique pseudo−terminal maître.

ERANGE

(ptsname_r() seulement) buf est trop petit.

VERSIONS

ptsname() est fournie par la glibc depuis la version 2.1.

CONFORMITÉ

ptsname() fait partie du support pty d’Unix98 (voir pts(4)). Cette fonction est spécifiée dans POSIX.1−2001.

ptsname_r() est une extension Linux. Une version de cette fonction est documentée dans Tru64 et HP−UX, mais sur certaines implémentations, −1 est renvoyé en cas d’erreur et errno contient le code d’erreur. Évitez d’utiliser cette fonction dans des programmes destinés à être portables.

VOIR AUSSI

grantpt(3), posix_openpt(3), ttyname(3), unlockpt(3), pts(4), feature_test_macros(7), pty(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus