Available in

(5) (8) (8)/cs (5)/de (5)/es (8)/es (5)/fi (8)/fi (5)/fr (8)/fr (5)/hu (5)/it (5)/ja (8)/ja (5)/ko (8)/ko (5)/pl (8)/pl (5)/pt (8)/pt (5)/tr (5)/zh_cn (8)/zh_cn (5)/zh_tw (8)/zh_tw

Contents

NOM

lilo − Installer le chargeur de démarrage

SYNOPSIS

Fonction principale :

/sbin/lilo − Installer le chargeur de démarrage

Autres utilisations :

/sbin/lilo −A − Activer une partition, afficher la partition active
/sbin/lilo −E
− Éditer ou mettre à jour les en−têtes d’un fichier bitmap
/sbin/lilo −I
− Rechercher le chemin du noyau en cours d’utilisation
/sbin/lilo −M
− Écrire un secteur de démarrage principal (MBR) d’un périphérique
/sbin/lilo −q
− Obtenir la carte
/sbin/lilo −R
− Définir la ligne de commande par défaut du prochain démarrage
/sbin/lilo −T
− Afficher un résumé des options
/sbin/lilo {−u|−U}
− Désinstaller le chargeur de démarrage lilo

DESCRIPTION

lilo installe un chargeur de démarrage, qui sera activé au prochain démarrage de la machine. Le fichier de configuration par défaut est /etc/lilo.conf (voyez la page de manuel lilo.conf(5)). Il contient beaucoup d’options, mais la plupart, incluant celles qui surchargent le fichier de configuration, peuvent être spécifiées en ligne de commande.
−A
péripérique−maître [ N ]

Utilisé avec un seul paramètre. Rechercher la partition active du périphérique−maître, par exemple /dev/hda. Avec « N==0 », désactiver toutes les partitions du périphérique. Avec N entre 1 et n, activer la partition spécifiée et désactiver toutes les autres. Normalement, seules les partitions primaires [1, 4] devraient être actives, mais si un secteur de démarrage principal étendu est présent avec le secteur de démarrage principal du périphérique (voyez l’option −M), toute partition pourrait être activée. Le fait que le système d’exploitation de la partition puisse démarrer depuis une partition étendue dépend de ses caractéristiques. Avec lilo, Linux peut être démarré depuis une partition étendue.

−b périphérique−de−démarrage

Spécifier le périphérique de démarrage où le chargeur de démarrage sera installé. Par exemple, « −b /dev/hda » spécifie le secteur de démarrage principal, « −b /dev/sdb5 » spécifie la première partition étendue du second disque SCSI.

−B fichier−bitmap

Spécifier un fichier bitmap comme fond d’écran du menu graphique, de préférence préalablement traité avec la commande « lilo −E ».

−c

Autoriser la compression de la carte. Ceci va permettre de grouper les requêtes de lectures des secteurs adjacents. Cette option accélère le démarrage (surtout depuis une disquette).

−C fichier−de−configuration

Spécifier un autre fichier de configuration. Avec cette option, le fichier de configuration par défaut /etc/lilo.conf n’est pas utilisé.

−d délai

Spécifier un délai en dixièmes de seconde avant de démarrer la première image. Ceci permet d’interrompre la procédure de démarrage en pressant Shift, Alt, Ctrl, ScrollLock ou CapsLock. Si le démarrage est interrompu, l’invite « boot:  » est affichée. Cette option est surchargée par la présence de l’option prompt dans le fichier de configuration.

−D étiquette

Utiliser le noyau associé à l’étiquette donnée en tant que noyau par défaut, plutôt que le premier de la liste.

−E fichier.ext

Si .ext est .bmp, alors considérer le fichier comme un fichier graphique bitmap à utiliser avec l’option « bitmap= » du fichier de configuration. Entrer dans un éditeur pour créer ou mettre à jour les informations de couleur et de placement dans l’en−tête lilo du fichier bitmap (voyez les options bmp−colors, bmp−table et bmp−timer de la page de manuel lilo.conf(5)).

Si .ext est .dat, alors considérer le fichier comme un fichier de configuration qui spécifie des paramètres graphiques bitmap, qui sont transférés dans l’en−tête lilo du fichier bitmap du même nom.

Lorsqu’un fichier .bmp est modifié avec un outil d’édition graphique (par exemple, The Gimp), l’en−tête lilo est perdu. Il peut être restauré à l’aide du fichier .dat, qui est utilisé comme un fichier de sauvegarde des informations de l’en−tête lilo.

−f table−du−disque

Spécifier un fichier de paramètres de la géométrie du disque. Le fichier par défaut est /etc/disktab.

−F

Remplacer la vérification du secteur de démarrage des systèmes de fichiers (par exemple, swap, XFS) qui peuvent être détruits par l’installation du secteur de démarrage de lilo sur le premier secteur de la partition. Ces systèmes de fichiers utilisent le premier secteur comme un super−bloc.

Comparer avec « −P ignore », qui contourne certaines vérifications de la table de partitions.

−g

Générer des adresses disque géométriques (cylindre/tête/secteur). Elle est limitée à 1023 cylindres maximum. Ceci force la compatibilité avec les anciennes versions de lilo.

−H

Surpasser un arrêt fatal lorsque tous les disques d’un ensemble RAID ne sont pas actifs.

−i chargeur−de−démarrage

Spécifier un fichier à installer en tant que nouveau chargeur de démarrage. Le fichier par défaut est /boot/boot.b.

−I étiquette [D|a|i|k|r|R]

L’étiquette est associée au nom d’une image spécifiée dans le fichier de configuration. Cette commande affiche le chemin complet du noyau correspondant, le fichier de carte clavier, le fichier du disque mémoire initial, les spécifications de la racine, ou le contenu de « append= » (les options « i, k, r, R, ou a »). L’option « D » ignore le paramètre étiquette, et affiche l’étiquette par défaut de « image= », ou la première étiquette « image= » si aucune image par défaut n’est spécifiée.

−l

Générer des adresses linéaires de secteurs 24 bits, plutôt que des adresses géométriques sous forme cylindre/tête/secteur.

−L

Générer des adresses de blocs logiques 32 bits, plutôt que des adresses géométriques. Ceci donne accès à toutes les partitions des disques de plus de 1024 cylindres.

−m fichier−de−carte

Utiliser le fichier de carte indiqué en paramètre pour stocker la carte plutôt que le fichier par défaut.

−M périphérique−maître[mbr|ext]

Installer un secteur de démarrage principal sur le périphérique périphérique−maître, en sélectionnant un secteur de démarrage principal standard ou étendu. La table de partitions primaire du périphérique−maître n’est pas perturbée. Si aucun « Volume−ID (numéro de série) » valable n’est présent, alors en générer un et l’écrire dans le MBR. Si l’option mbr est spécifiée, le chargeur de démarrage étendu cherchera un drapeau actif dans une des partitions 1 à 4 et démarrera la partition active. Un seul drapeau actif est permis. Si l’option ext est spécifiée, la recherche d’une partition active inclut aussi les partitions étendues. La présence du chargeur de démarrage étendu dans le secteur de démarrage principal (MBR dans le secteur 0) d’un disque modifie le fonctionnement de l’option −A.

−p

Demander un mot de passe pour tous les mots de passe définis par "" dans le fichier de configuration.

−P {fix|ignore|<option−globale>}

Corriger ou ignorer les tables de partitions corrompues, par exemple, une table de partitions avec des adresses linéaires et géométriques qui ne correspondent pas. Toujours essayer avec l’option −P ignore en premier ; comme −P fix réécrit la table de partitions, il est possible de détruire toutes les partitions du disque.

L’option −P ignore est aussi utilisée pour contourner la vérification de la table de partitions des types de partition dans la table de partitions qui ne permettent pas d’installer un secteur de démarrage lilo. À comparer avec l’option −F qui évite la vérification du secteur de démarrage actuel.

−P <option−globale> permet de passer toute option globale qui pourrait être dans la section globale (le début) du fichier de configuration (/etc/lilo.conf). Par exemple, −P nowarn passe l’option « nowarn » comme si « nowarn » était dans le fichier de configuration (identique à l’option −w). De même, −P timeout=50 ajoute ou remplace l’option «timeout= » du fichier de configuration. Notez que l’option −P duplique habituellement un nombre d’options en ligne de commande. Cependant, ce n’est pas strictement les mêmes pour les options qui remplacent d’autres options, par exemple, −g (−P geometric), −L (−P lba32).

−q

Lister les fichiers de carte actuels. lilo gère un fichier, par défaut, /boot/map, contenant le nom et l’emplacement des noyaux à démarrer. Cette option liste les noms contenus dans ce fichier. Utilisez l’option −v pour des informations plus détaillées à propos du chargeur de démarrage installé.

−r répertoire−racine

Avant d’exécuter toute chose, effectuer un « chroot » dans le répertoire indiqué. Le nouveau répertoire racine doit contenir les répertoires /dev et /boot. Il faut aussi un fichier de configuration /etc/lilo.conf.

−R ligne−de−commande

Cette option définit la commande par défaut du chargeur de démarrage lors de sa prochaine exécution. Le chargeur de démarrage écrasera cette ligne de commande : elle n’est utilisée qu’une seule fois. Elle est couramment utilisée dans les script de redémarrage, juste avant l’appel à la commande « shutdown −r ». Utilisée sans paramètre, elle annulera une ligne de commande verrouillée ou de retour en arrière.

−s fichier−de−sauvegarde

Lorsque lilo écrit un nouveau secteur de démarrage, il sauve le contenu de l’ancien secteur de démarrage dans un fichier, nommé par défaut /boot/boot.NNNN, où NNNN est la représentation hexadécimale des nombres majeur et mineur du périphérique de la partition ou du disque. Cette option spécifie un fichier de sauvegarde d’une des trois façons suivantes : un répertoire de sauvegarde (par défaut, /boot) avec un nom de fichier au format « boot.NNNN » dans le répertoire spécifié ; un modèle de nom de fichier avec le chemin (par défaut, /boot/boot) auquel « .NNNN » est ajouté ; ou le chemin complet du fichier qui doit se terminer par « .NNNN». Avec l’option −u, le chemin complet du fichier doit être utilisé.

−S fichier−de−sauvegarde

Normalement, lilo n’écrasera pas un fichier de sauvegarde existant d’un secteur de démarrage. Ces options signifient que le remplacement sera forcé. Comme avec l’option −s, la spécification peut être un répertoire, un modèle de chemin ou un chemin complet (qui inclue le suffixe « .NNNN»).

−t

Tester seulement. Ne pas modifier le secteur de démarrage ou le fichier de carte. À utiliser avec l’option −v pour s’assurer de ce que lilo va faire.

−T option

Afficher des informations du système, quelques−unes proviennent du bios. C’est plus simple que de démarrer « lilo diagnostic » depuis une disquette lors de problèmes systèmes. option est une des valeurs suivantes :

help − afficher une liste des diagnostics disponibles
ChRul − lister les types de partitions des « Changes−Rules  »
EBDA − lister les informations sur les zones de données bios étendue
geom=<disque> − lister les géométries du périphérique bios,
par exemple, geom=0x80
geom − lister les géométries de tous les disques
table=<disque> − lister la première table de partitions,
par exemple, table=/dev/sda
video − lister les modes graphiques disponibles du chargeur
de démarrage

−u [nom−de−périphérique]

Désinstaller lilo en copiant le secteur de démarrage sauvegardé dans le secteur de démarrage. Les options −s et −C peuvent être utilisées avec cette option. Le paramètre [nom−de−périphérique] est optionnel. Une vérification des dates est faite.

−U [nom−de−périphérique]

Même chose mais sans vérifier les dates.

−v

Augmenter la verbosité. Ajouter 1 à 5 −v en paramètre augmente la verbosité de lilo, ou utiliser −v n avec n entre 1 et 5 pour définir le niveau de verbosité.

−V

Afficher la version.

−w

À utiliser avec les options −w ou −w− pour supprimer les messages d’avertissement. Utiliser avec −w+ pour remplacer l’option nowarn du fichier de configuration et afficher les messages d’avertissement.

−x option

Pour les installations RAID seulement. Cette option peut être l’un des mots clés suivants : none, auto, mbr, mbr−only, ou une liste de périphériques à démarrer, séparés par « : » et sans espace.

−X

Réserver à une utilisation interne de lilo. Elle peut produire différentes sorties pour différentes versions de lilo. La ligne commençant par «CFLAG= » contient les options de compilation de lilo.

−z

Lorsqu’elle est utilisée avec l’option −M, supprimer le « Volume−ID». Elle est habituellement utilisée dans la procédure suivante pour générer un nouveau « Volume−ID » :

lilo −z −M /dev/hda
lilo −M /dev/hda

−Z option

Appeler l’installateur de démarrage avec des précautions particulières car le BIOS n’arrive pas à passer le bon code de périphérique dans le registre DL (−Z0) ou car le BIOS obtient toujours le bon registre DL (Z1). Cette option correspond et remplace l’option « bios−passes−dl= » du fichier de configuration.

La ligne de commande ci−dessus correspond aux mots clés du fichier de configuration du dessous.

Image /raid/www/mp/htdocs/___img/fr/man8/lilo1.png

OPTIONS DE DÉMARRAGE

Les options, décrites ici, peuvent être spécifiées lors du démarrage à la ligne de commande lorsqu’une image est démarrée. Ces options sont traitées par lilo et supprimées de la ligne de commande avant d’être passées au noyau, à moins qu’une option outrepasse ce comportement.

lock

Verrouiller la ligne de commande, comme si l’option « lock » était spécifiée dans /etc/lilo.conf.

mem=###[,K,M,G]

Spécifier la quantité de mémoire maximum du système en octets, kilo−octets, méga−octets, ou giga−octets. Cette option n’est pas supprimée de la ligne de commande et elle est toujours envoyée au noyau.

nobd

Supprimer la vérification des données BIOS. Cette option est à utiliser avec les BIOS incompatibles avec les BIOS IBM qui se bloquent pas avec les lignes suivantes :

Loading...............
BIOS data check

vga=[ASK,EXT,EXTENDED,NORMAL,###,0x###]

Permet de remplacer le mode vidéo par défaut de la procédure de démarrage du noyau.

ERREURS DE DÉMARRAGE

Le processus de démarrage se fait en deux étapes. Le chargeur de la première étape est un secteur unique chargé par le BIOS ou par le chargeur dans le MBR. Il charge le chargeur multi−secteur de la seconde étape, mais l’espace est très limité. Lorsque la première étape obtient le contrôle, il affiche la lettre « L » ; lorsqu’elle est prête à transférer le contrôle à la seconde étape, elle affiche la lettre « I ». Si une erreur survient, comme une erreur de lecture du disque, elle affiche un code d’erreur au format hexadécimal et essaye de nouveau. Tous les codes d’erreurs sont des valeurs renvoyées par le BIOS, sauf pour les codes 40, 99 et 9A qui sont générés par lilo. Une liste partielle des codes d’erreurs est donnée ci−dessous :

Image /raid/www/mp/htdocs/___img/fr/man8/lilo2.png

Le code d’erreur 40 est généré par le BIOS ou par lilo durant la conversion des adresses disque linéaires en adresses disque géométriques. Sur les vieux systèmes qui ne gèrent pas l’adressage lba32, cette erreur peut aussi se produire. Les erreurs 99 et 9A signifie que le fichier de carte (option −m ou map=) n’est pas lisible, probablement car lilo n’a pas été lancé après certaines modifications du système, ou qu’il y a une erreur de géométrie entre ce qu’utilise lilo (lilo −v3 pour le savoir) et ce qui est actuellement utilisé par le BIOS (un des diagnostics des disques de lilo, disponible dans les sources, peut être nécessaire pour déterminer ce problème).

Lorsque la seconde étape du chargeur a reçu le contrôle de la première étape, elle affiche le lettre « L » et quand elle s’est elle−même initialisée, incluant la vérification de la table de description «Descriptor Table », la liste des noyaux et des autres systèmes à démarrer est affichée puis elle affiche la lettre « O » pour former le mot complet en majuscules « LILO ».

Tous les messages d’erreurs de la second étape sont en anglais et essayent de mettre l’accent, plus ou moins avec succès, sur l’erreur.

INCOMPATIBILITÉS

Lilo est connu pour avoir des problèmes avec le système de fichiers reiserfs introduit dans les noyaux Linux 2.2.x, à moins que le système de fichiers ne soit monté avec l’option « notail ». Cette incompatibilité a été résolue avec reiserfs 3.6.18 et lilo 21.6. Reiser4, introduit dans Linux 2.5.x, nécessite lilo 22.5.2 ou supérieur.

Avec la version 22.0, les installations RAID écrivent l’enregistrement de démarrage dans la partition RAID. Des écritures provisoires du MBR peuvent survenir pour rendre l’ensemble RAID amorçable dans des situations de récupération, mais toutes les actions par défaut seront remplacées. Les actions similaires des versions précédentes sont réalisées avec l’option «−x mbr−only ».

BOGUES

Les options de configurations « backup » et « force−backup » doivent spécifier un répertoire de sauvegarde ou un modèle de chemin d’un fichier de sauvegarde pour toutes les installations RAID. Utiliser un nom de fichier ne permet pas de faire de sauvegardes multiples. La meilleure solution est d’utiliser la mécanisme par défaut qui fonctionne dans tous les cas.

VOIR AUSSI

fdisk(8), lilo.conf(5), mkrescue(8), mkinitrd(8).

La distribution lilo dispose d’une documentation au format TeX très complète depuis la version 21. Le fichier « README » au format texte, disponible dans les sources, fournit des informations sur les mises à jours les plus récentes. Il peut être trouvé dans /usr/share/doc/lilo/ sur les systèmes Debian.

AUTEURS

Werner Almesberger <almesber [AT] lrc.ch> (versions 0 à 21)
John Coffman <johninsd [AT] san.com> (depuis la 21.2)

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess entre 1997 et 2003. La version présente dans Debian est dorénavant maintenue par Florentin Duneau <fduneau AT gmail DOT com> et les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus