Available in

(5) (5)/es (5)/fr

Contents

NOM

kernel−img.conf − configuration générale des paquets contenant une image du noyau

RÉSUMÉ

/etc/kernel−img.conf

DESCRIPTION

Le processus de post-installation de l’image du noyau recherche le fichier /etc/kernel−img.conf. Ce simple fichier permet de gérer des aspects de l’installation avec des options locales, qui remplacent les valeurs par défaut intégrées dans l’image elle-même.

Le format de ce fichier est simple : des paires VARIABLE = VALEUR. Des valeurs booléennes peuvent être spécifiées par Yes, True, 1, ou No, False, 0, en majuscule ou en minuscule. Si ce fichier n’existe pas, ni le lien symbolique /vmlinuz, il est automatiquement créé par le script d’installation. Le script demande s’il faut créer le lien symbolique et enferme la réponse dans /etc/kernel−img.conf.

Les variables modifiables par l’utilisateur sont les suivantes :
link_in_boot

Valeur « Yes », si vous voulez que le lien symbolique vers l’image du noyau, à savoir vmlinuz, soit dans /boot plutôt que dans /, valeur par défaut. L’ancien nom, prêtant à confusion, image_in_boot, est déconseillé\[u00A0]; c’est habituellement le lien symbolique qui est déplacé. Valeur par défaut « No ».

do_symlinks

Le script de post-installation de l’image créera ou mettra à jour les liens symboliques /vmlinuz et /vmlinuz.old. C’est vrai si le lien /vmlinuz existe déjà. Cependant, en l’absence de ce lien, le script recherchera ce fichier de configuration. Si ce fichier n’existe pas, le script demandera à l’utilisateur s’il faut créer le lien symbolique et conservera la réponse dans un nouveau fichier /etc/kernel−img.conf. Si le fichier de configuration existe déjà et si cette option vaut « No », aucun lien symbolique ne sera créé. Cela, pour les gens qui peuvent démarrer leur machine autrement et qui n’aiment pas que les liens symboliques encombrent leur répertoire /. Valeur par défaut fixée à « Yes ».

minimal_swap

Si le lien symbolique /vmlinuz ne pointe pas sur une image identique à celle qui va être installée, le script postinst déplace /vmlinuz sur /vmlinuz.old et crée un lien symbolique de l’image du noyau vers /vmlinuz\[u00A0]; il s’agit d’empêcher que /vmlinuz et /vmlinuz.old ne pointent vers l’image en cours, ce qui pourrait être désastreux si cette image était défectueuse en quoi que ce soit. Cependant, si cette option est activée, rien n’est fait si /vmlinuz.old pointe sur l’image installée (les liens symboliques sont échangés). La valeur par défaut est « no ».

no_symlinks

S’il faut utiliser des liens symboliques avec le fichier image. Est l’opposé de reverse_symlinks. Peut être utilisée avec link_in_boot (image_in_boot). Si cette variable est positionnée à Yes, l’image réelle est mise dans vmlinuz, au lieu de /boot/vmlinuz−X.X.XX. Et si vous utilisez aussi link_in_boot, /boot/vmlinuz\-X.X.XX est mis dans /boot/vmlinuz. L’ancien /vmlinuz est déplacé d’office dans vmlinuz.old. Normalement, cela n’est fait que si la version de la nouvelle image est différente de l’ancienne. Vous ne pouvez avoir que deux images, à moins de prendre des mesures pour conserver des copies des anciennes images. Cela peut servir aux gens qui ont /boot sur un système qui n’utilise pas les liens symboliques\[u00A0]; ils utilisent aussi loadlin comme programme de démarrage. C’est un Bidouillage. La valeur par défaut est « No ».

reverse_symlinks

S’il faut utiliser des liens symboliques inversés avec le fichier image. C’est-à-dire, le fichier réel est celui qui n’a pas de numéro de version et le lien possède le numéro de version. Est l’opposé de no_symlinks. Peut être utilisée avec link_in_boot (image_in_boot). Tout se passe comme avec no_symlinks, sauf que /boot/vmlinuz−X.X.XX est un lien symbolique vers la nouvelle image réelle, vmlinuz. Là aussi, vous ne pouvez avoir que deux images, à moins de prendre d’autres mesures. Les liens symboliques plus anciens sont laissés ballants. Cela peut servir aux gens qui ont /boot sur umsdos et qui ne peuvent voir les liens symboliques dans dos mais veulent connaître la version de l’image quand ils sont dans Linux. C’est un Bidouillage. La valeur par défaut est No.

image_dest

Si vous voulez que le lien symbolique (ou l’image, si move_image est positionnée) soit placé ailleurs que dans /, indiquez le répertoire de votre choix. Veuillez remarquer que cette variable n’est pas une variable booléenne. Cela peut servir aux utilisateurs de loadlin qui pourront déclarer à la fois cette variable et move_image. La valeur par défaut est /. Elle peut être utilisée avec toutes les options ci-dessus, sauf link_in_boot (image_in_boot), ce qui n’aurait pas de sens. Si vous déclarez à la fois image_dest et link_in_boot (image_in_boot), link_in_boot (image_in_boot) prend le dessus.

postinst_hook

Indiquez ici un script à exécuter pendant l’installation, après que tous les liens symboliques ont été créés mais avant de lancer le programme d’amorçage ou de proposer la création d’une disquette de démarrage. Ce script doit être appelé avec deux arguments, le premier est la version de l’image du noyau, et le second est l’adresse de l’image du noyau elle-même. Des erreurs dans le script déclencheront des messages d’avertissement mais seront ignorées. Un exemple pour les utilisateurs de Grub est donné dans le répertoire /usr/share/doc/kernel−package/.

postrm_hook

Indiquez ici un script à exécuter dans le postrm, c’est-à-dire, après que l’image a été supprimée et toutes les actions de suppression effectuées. Ce script doit être appelé avec deux arguments, le premier est la version de l’image du noyau, et le second est l’adresse de l’image du noyau elle-même. Des erreurs dans le script déclencheront des messages d’avertissement mais elles seront ignorées.

preinst_hook

Indiquez ici un script à exécuter avant que le paquet ne soit dépaqueté\[u00A0]; il peut servir à effectuer d’autres contrôles. Ce script doit être appelé avec deux arguments, le premier est la version de l’image du noyau, et le second est l’adresse de l’image du noyau elle-même.

prerm_hook

Indiquez ici un script à exécuter avant que les fichiers du paquet ne soient supprimés (et ainsi tout fichier ajouté peut être supprimé). Ce script doit être appelé avec deux arguments, le premier est la version de l’image du noyau, et le second est l’adresse de l’image du noyau elle-même. Des erreurs dans le script déclencheront des messages d’avertissement mais elles seront ignorées.

src_postinst_hook

Contrairement aux autres variables de type « hook », cette variable indique un script qui sera exécuté pendant la phase de post-installation d’un paquet de docs, d’en-têtes ou de sources. Utiliser cette possibilité pour les paquets d’en-têtes est maintenant déconseillé\[u00A0]; le script de post-installation des paquets d’en-têtes doit seulement lancer le script headers_postinst_hook. On appellera ce script avec deux arguments, le premier étant le nom du paquet qui est installé (p. ex. kernel−source−X.X.XX ou kernel−headers−X.X.XX), le second étant la version du paquet. Des erreurs dans le script déclencheront des messages d’avertissement mais seront ignorées.

headers_postinst_hook

Contrairement aux autres variables de type « hook », cette variable indique un script qui ne sera exécuté que pendant la phase de post-installation d’un paquet d’en-têtes. On appellera ce script avec deux arguments, le premier étant le nom du paquet qui est installé (p. ex. kernel−headers−X.X.XX), le second étant la version du paquet. Des erreurs dans le script déclencheront des messages d’avertissement mais elles seront ignorées.

move_image

Au lieu de créer un lien symbolique vers image_dest (ou l’inverse si reverse_symlinks est demandée), l’image est déplacée de boot vers image_dest. Si reverse_symlinks est demandée, boot contiendra un lien symbolique vers l’image réelle. Cette option peut servir à ceux qui utilisent loadlin, qui pourraient vouloir déplacer l’image sur une autre partition dos. Cette variable n’a pas de valeur par défaut.

clobber_modules

Quand cette variable est déclarée, le script preinst cherchera silencieusement à déplacer /lib/modules/version si cette version est la même que celle de l’image à installer. Utilisez-la à vos risques et périls. Cette variable n’a pas de valeur par défaut.

do_boot_enable

Si la valeur de cette variable est « NO », toutes les tentatives pour créer une disquette d’amorçage sont court-circuitées, lilo est exécuté, etc. Cela rend aussi le script postinst silencieux. Donner la valeur « NO » à do_bootfloppy et à do_bootloader implique que la valeur de do_boot_enable soit « NO ». Valeur par défaut, « Yes ».

do_bootfloppy

Si la valeur de cette variable est NO, cela empêche le script postinst de demander s’il faut créer une disquette d’amorçage, et aucune disquette n’est créée. Le programme d’amorçage est lancé. Cela peut réduire l’interaction liée au postinst. Mais il demande toujours s’il faut formater /dev/fd0. Valeur par défaut « Yes ».

do_bootloader

Si la valeur de cette variable est « NO », cela empêche le script postinst de lancer le programme d’amorçage. On demande toujours s’il faut créer une disquette, sauf si la valeur de do_bootfloppy est aussi « NO ». Valeur par défaut « Yes ».

relative_links

Si la valeur de cette variable est « Yes », le script postinst de l’image s’assurera par tous les moyens que les liens symboliques sont relatifs. Normalement, ils le sont quand on peut déterminer facilement que des liens relatifs fonctionnent. La valeur par défaut est « NO ».

do_initrd

Si la valeur de cette variable est « YES », le script de post-installation de kernel−image n’affiche pas d’avertissement quand on installe un noyau avec initrd. Il est supposé que le programme d’amorçage est correctement configuré et qu’il saura amorcer l’image initrd. Valeur par défaut : « NO ». Il faut préférer à cette variable la variable warn_initrd, mais remarquez que son sens est inversé.

warn_initrd

Si la valeur de cette variable est « NO », le script de post-installation de kernel−image n’affiche pas d’avertissement quand on installe un noyau avec initrd. Il est supposé que le programme de démarrage est correctement configuré et qu’il saura amorcer l’image initrd. Cette variable est maintenant préférée à do_initrd, puisqu’il s’agit d’éviter les avertissements. Valeur par défaut : « Yes ».

use_hard_links

Cette variable existe pour les gens qui ne gèrent pas les liens symboliques (un programme de démarrage qui n’accepte pas les liens symboliques, par exemple). Si la valeur de cette variable est YES, le postinst de l’image utilisera des liens réels pour /vmlinuz et /vmlinuz.old, qui sont gérés automatiquement. J’ai essayé de rendre cette variable compatible avec les variables move_image and reverse_symlinks. Caveat\[u00A0]: c’est à l’utilisateur de s’assurer que le répertoire image_dest et l’emplacement de l’image (nominativement /boot) sont sur le même système, car on ne peut créer des liens réels d’un système de fichiers à un autre. Vous avez été prévenu.

relink_build_link

Cette option manipule le lien « build » créé par les noyaux récents. Si le lien est un lien ballant et si les en-têtes correspondants semblent avoir été installés sur le système, un nouveau lien symbolique sera créé et pointera sur eux. La valeur par défaut est de re-lier le lien « build » (« YES »).

force_build_link

Cette option manipule le lien « build » créé par les noyaux récents. Si le lien est un lien ballant, un nouveau lien symbolique sera créé et pointera sur /usr/src/kernel−headers−X.Y.ZZ, que ces en-têtes aient été installées ou non. Il n’y a pas de valeur par défaut, on ne crée pas des liens symboliques potentiellement ballants par défaut.

relink_source_link

Cette option manipule le lien « source » créé par les noyaux récents. Si le lien est un lien ballant, il sera supprimé lors de l’installation. La valeur par défaut est de re-lier (supprimer) le lien « source » (« YES »).

mkimage

La valeur sera une commande pour créer une image initrd, un répertoire étant donné. Elle est passée au programme mkinitrd, option −m. Par exemple,
mkimage="genromfs -d %s -f %s"
ou
mkimage="mkcramfs %s %s"

silent_modules

Cette option est là pour les gens excédés par les avertissements concernant l’existence d’un répertoire /lib/modules/$version. Ce répertoire peut appartenir à une kernel−image−$version ancienne ou même morte, auquel cas les modules restant dans ce répertoire peuvent poser problème ; ou bien, ce répertoire a le droit d’exister parce qu’on installe un paquet indépendant des modules d’une version du noyau qui a déjà été dépaquetée. Dans ce dernier cas, l’existence de ce répertoire est bénigne. Si vous utilisez cette variable, vous n’aurez plus la possibilité d’interrompre l’installation si un répertoire /lib/modules/$version est détecté. Cette variable n’a pas de valeur par défaut.

silent_loader

Si la valeur de cette variable est déclarée, la question posée dans la phase d’installation et avant le lancement du programme d’amorçage ne sera pas posée. Cette option n’influe pas sur l’exécution du programme d’amorçage (voyez do_bootloader pour savoir comment contrôler son exécution, et l’absence du fichier de configuration rendra loquace et interactif le processus d’installation.

ignore_depmod_err

Si déclarée, cette variable empêchera une interrogation de l’utilisateur après un problème avec depmod dans le script postinst. Cela facilite les installations automatiques, mais cela peut cacher un problème avec l’image du noyau. Un diagnostic est rendu.

FICHIERS

Le fichier ici décrit est /etc/kernel−img.conf.

VOIR AUSSI

make−kpkg(1), kernel−pkg.conf(5), make(1), le manuel GNU Make

BOGUES

Il n’y a pas d’erreur. Toute ressemblance avec un bogue est du délire. Sûr.

Auteur

Cette page a été écrite par Manoj Srivastava, <srivasta [AT] debian.org>, pour le système Debian GNU/Linux.

TRADUCTION

Philippe Batailler <debian-l10n-french [AT] lists.org> Juillet 2004.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus