Available in

(7) (7)/fr

Contents

NOM

libc − Panorama des biliothèques C standard sous Linux

DESCRIPTION

Le terme « libc » est couramment utilisé comme une abréviation pour la bibliothèque C standard (« standard C library »), une bibliothèque de fonctions standard qui peuvent être utilisées par tous les programmes C (et parfois par des programmes dans d’autres langages). Pour des raisons historiques (voir ci−dessous), l’utilisation du terme « libc » pour parler de la bibliothèque C standard est un peu ambigüe sur Linux.

glibc
La bibliothèque C de loin la plus utilisée sous Linux est la bibliothèque C du projet GNU (http://www.gnu.org/software/libc/), souvent désignée comme glibc. Il s’agit de la bibliothèque C utilisée aujourd’hui dans toutes les principales distributions Linux. Il s’agit également de la bibliothèque C dont les détails sont documentés dans les pages pertinentes du projet man−pages projet (principalement dans la section 3 du manuel). La documentation de glibc est également disponible dans la glibc manuel, disponible via la commande info libc. La version 1.0 de la glibc a été faite en Septembre 1992. (Il y avait des versions 0.x antérieures.) La version majeure suivante de la glibc était la 2.0, publiée au début de 1997.

Le chemin /lib/libc.so.6 (ou quelque chose de similaire) est normalement un lien symbolique qui pointe vers l’emplacement de la bibliothèque glibc et l’exécution de ce chemin permet d’afficher les diverses informations sur la version installée sur votre système.

Linux libc
Du début jusqu’au milieu des années 1990, il y avait déjà depuis un moment une duplication, Linux libc, de glibc 1.x créé par des développeurs Linux qui ont estimé que le développement de la glibc de l’époque n’était pas suffisant pour les besoins de Linux. Souvent, cette bibliothèque a été appelée, de manière ambigüe, la « libc ». Les versions majeures 2, 3, 4 et 5 de Linux libc ont été publiées, ainsi que de nombreuses versions mineures. Pendant un certain temps, Linux libc a été la bibliothèque C standard dans de nombreuses distributions Linux. Cependant, malgré les efforts de développement de Linux libc, lorsque la bibliothèque glibc 2.0 est sortie, elle s’est montrée nettement supérieure à Linux libc. Par conséquent toutes les principales distributions de Linux qui avaient utilisé Linux libc sont très vite revenues à la glibc. (Comme ce retournement a eu lieu il y a plus de dix ans, man−pages ne documente plus les détails de Linux libc. Néanmoins, l’histoire est visible dans les vestiges de l’information sur Linux libc qui restent dans certaines pages de manuel, en particulier des références à libc4 et libc5.

Autres bibliothèques C
Il existe plusieurs bibliothèques C pour Linux qui sont moins répandues. Ces bibliothèques sont généralement plus petites que la glibc, en termes de fonctionnalités et de mémoire, et sont souvent destinées à la construction des petits exécutables, pour le développement des systèmes embarqués de Linux. Parmi ces bibliothèques : uClibc (http://www.uclibc.org/) et dietlibc (http://www.fefe.de/dietlibc/). En général, les détails de ces bibliothèques ne sont pas couverts par le projet man−pages.

VOIR AUSSI

syscalls(2), feature_test_macros(7), man−pages(7), standards(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et est maintenue par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus