Available in

(3) (3)/de (3)/es (3)/fr (3)/ja (3)/pl

Contents

NOM

getdate, getdate_r − Conversion d’un temps sous forme de chaîne de caractères au format humain

SYNOPSIS

#define _XOPEN_SOURCE 500
#include <time.h>

struct tm *getdate(const char *string);

extern int getdate_err;

#define _GNU_SOURCE
#include <time.h>

int getdate_r(const char *string, struct tm *res);

DESCRIPTION

La fonction getdate() convertit une date et un temps sous forme de chaîne de caractères, contenue dans le tampon string, au format humain. Le temps au format humain est sauvegardé dans une structure tm et un pointeur vers cette structure est renvoyé. Cette structure est allouée statiquement, elle sera donc écrasée lors d’un prochain appel.

Contrairement à strptime(3), (qui a un argument format), getdate() utilise les formats présents dans le fichier dont le chemin d’accès complet est donné par la variable d’environnement DATEMSK. La première ligne du fichier qui peut être mise en correspondance avec la chaîne passée en paramètre est utilisée pour la conversion.

La correspondance n’est pas sensible à la casse. Les espaces superflus, qu’ils soient dans le motif ou dans la chaîne à convertir, sont ignorés.

Les paramètres de conversion qu’un motif peut contenir sont les mêmes que pour strptime(3). Un indicateur de conversion supplémentaire est spécifié dans POSIX.1−2001 :

%Z

Nom du fuseaux horaire (non implémenté dans le glibc).

Lorsque %Z est spécifié, la structure contenant le temps au format humain est initialisée avec le temps actuel du fuseaux horaire. Sinon, elle est initialisée sous forme humaine à l’heure locale (comme lors d’un appel à localtime(3)).

Lorsque seul le jour de la semaine est donné, le jour pris en compte sera le premier jour correspondant à partir d’aujourd’hui inclus.

Lorsque seul le mois est spécifié (et pas l’année), le mois pris en compte est le premier mois correspondant à partir du mois courant inclus. Si aucun jour n’est indiqué, le premier jour du mois est pris par défaut.

Lorsque les heures, minutes et secondes ne sont pas indiquées, l’heure courante (heures, minutes et secondes) est prise par défaut.

Si aucune date n’est indiquée, mais que l’on connaît l’heure, l’heure prise en compte sera la première occurrence de cette heure, à partir de l’heure courante incluse.

getdate_r est une extension GNU qui fournit une version ré−entrante de getdate. Au lieu d’utiliser une variable globale pour rapporter les erreurs et un tampon statique pour renvoyer le temps au format humain, elle renvoie les erreurs avec la valeur de retour de la fonction et le temps au format humain dans le tampon alloué par l’appelant pointé par res.

VALEUR RENVOYÉE

En cas de succès, getdate() renvoie un pointeur vers une structure struct tm. Sinon elle renvoie NULL et positionne la variable globale getdate_err avec l’un des codes d’erreur ci−dessous. La modification éventuelle de errno est indéfinie.

En cas de succès, getdate_r() renvoie 0. En cas d’erreur, elle renvoie l’un des codes d’erreur ci−dessous.

ERREURS

Les erreurs suivantes sont renvoyées par getdate_err (pour getdate()) ou par le code de retour de la fonction (pour getdate_r()).

1

La variable d’environnement DATEMSK est non définie ou sa valeur est une chaîne vide.

2

Le fichier de modèle spécifié par DATEMSK ne peut être ouvert en lecture.

3

Impossible de lire l’état du fichier.

4

Le fichier de modèle n’est pas un fichier régulier.

5

Une erreur est survenue au cours de la lecture du fichier de modèle.

6

Échec d’allocation mémoire (pas assez de mémoire disponible).

7

Il n’y a pas de ligne dans le fichier qui puisse être mise en correspondance avec l’entrée.

8

Paramètres d’entrée invalides.

ENVIRONNEMENT

DATEMSK

Fichier contenant les motifs de formatage.

TZ, LC_TIME

Variables utilisées par strptime(3).

CONFORMITÉ

POSIX.1−2001.

NOTES

La spécification POSIX.1−2001 pour strptime(3) contient des spécifications de conversion utilisant les modificateurs %E ou %O alors que de tels modificateurs ne sont pas indiqués pour getdate(). Dans la glibc, getdate() est implémentée avec strptime(3), si bien que les deux fonctions supportent exactement les mêmes conversions.

EXEMPLE

Le programme ci−dessous appelle getdate() pour chaque argument de la ligne de commande et affiche la valeur des champs de la structure tm renvoyée. La session shell suivante montre des exemples d’utilisation de ce programme :

$ TFILE=$PWD/tfile
$ echo '%A' > $TFILE # Full weekday name
$ echo '%T' >> $TFILE # ISO date (YYYY−MM−DD)
$ echo '%F' >> $TFILE # Time (HH:MM:SS)
$ date
$ export DATEMSK=$TFILE
$ ./a.out Tuesday '2009−12−28' '12:22:33'
Sun Sep 7 06:03:36 CEST 2008
Call 1 ("Tuesday") succeeded:
tm_sec = 36
tm_min = 3
tm_hour = 6
tm_mday = 9
tm_mon = 8
tm_year = 108
tm_wday = 2
tm_yday = 252
tm_isdst = 1
Call 2 ("2009−12−28") succeeded:
tm_sec = 36
tm_min = 3
tm_hour = 6
tm_mday = 28
tm_mon = 11
tm_year = 109
tm_wday = 1
tm_yday = 361
tm_isdst = 0
Call 3 ("12:22:33") succeeded:
tm_sec = 33
tm_min = 22
tm_hour = 12
tm_mday = 7
tm_mon = 8
tm_year = 108
tm_wday = 0
tm_yday = 250
tm_isdst = 1

Source du programme
#define _GNU_SOURCE 500
#include <time.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>

int
main(int argc, char *argv[])
{
struct tm *tmp;
int j;

for (j = 1; j < argc; j++) {
tmp = getdate(argv[j]);

if (tmp == NULL) {
printf("Call %d failed; getdate_err = %d\n",
j, getdate_err);
continue;
}

printf("Call %d (\"%s\") succeeded:\n", j, argv[j]);
printf(" tm_sec = %d\n", tmp−>tm_sec);
printf(" tm_min = %d\n", tmp−>tm_min);
printf(" tm_hour = %d\n", tmp−>tm_hour);
printf(" tm_mday = %d\n", tmp−>tm_mday);
printf(" tm_mon = %d\n", tmp−>tm_mon);
printf(" tm_year = %d\n", tmp−>tm_year);
printf(" tm_wday = %d\n", tmp−>tm_wday);
printf(" tm_yday = %d\n", tmp−>tm_yday);
printf(" tm_isdst = %d\n", tmp−>tm_isdst);
}

exit(EXIT_SUCCESS);
}

VOIR AUSSI

time(2), localtime(3), setlocale(3), strftime(3), strptime(3), feature_test_macros(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite par Stéphan Rafin <stephan DOT rafin AT laposte DOT net> en 2002, puis a été mise à jour par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Florentin Duneau <fduneau [AT] gmail.com> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus