Available in

(3) (3)/es (3)/fr (3)/ja

Contents

NOM

rpc − Bibliothèque de fonctions pour les appels de procédures à distance

SYNOPSIS ET DESCRIPTION

Ces routines permettent à des programmes C de faire des appels de procédures vers d’autres machines à travers le réseau. D’abord, le client invoque une procédure pour envoyer un paquet de données vers le serveur. À la réception du paquet, le serveur appelle une routine de distribution pour exécuter le service demandé, et renvoyer une réponse. Enfin, l’appel de procédure revient au client.

Pour utiliser ces routines, il faut inclure le fichier d’en−têtes <rpc/rpc.h>.

Le prototype ci−dessous utilise les types suivants :

typedef int bool_t;

typedef bool_t (*xdrproc_t) (XDR *, void *,...);

typedef bool_t (*resultproc_t) (caddr_t resp,
struct sockaddr_in *raddr);

Consultez les fichiers d’en−tête pour les déclarations des types AUTH, CLIENT, SVCXPRT et XDR.

void auth_destroy(AUTH *auth);

Cette macro détruit les informations d’authentification associée avec auth. La destruction implique généralement la désallocation de données privées. Le comportement est indéfini si on essaye d’utiliser auth après avoir invoqué auth_destroy().

AUTH *authnone_create(void);

Crée et renvoie un descripteur d’authentification RPC transmettant avec chaque appel de procédure une information d’authentification nulle. C’est le comportement par défaut pour les RPC.

AUTH *authunix_create(char *host, int uid, int gid,
int
len, int *aup_gids);

Crée et renvoie un descripteur d’authentification RPC Unix, contenant des informations d’identification. L’argument host est le nom de la machine sur laquelle l’information est créée. uid est l’identification de l’utilisateur. gid est l’identification du groupe de l’utilisateur. len et aup_gids concernent la table des groupes supplémentaires auxquels l’utilisateur appartient. On peut facilement se faire passer pour quelqu’un d’autre.

AUTH *authunix_create_default(void);

Appelle authunix_create() avec les arguments appropriés.

int callrpc(char *host, unsigned long prognum,
unsigned long
versnum, unsigned long procnum,
xdrproc_t
inproc, char *in,
xdrproc_t
outproc, char *out);

Appelle la procédure distante associée aux arguments prognum, versnum, et procnum sur la machine, host. L’argument in est l’adresse du ou des arguments d’entrée de la procédure, out celle de l’emplacement où stocker le ou les résultats, inproc sert à encoder les paramètres d’entrée de la procédure, et outproc à décoder les résultats de la procédure. Cette routine renvoie zéro si elle réussit, ou la valeur de enum clnt_stat transposée en un nombre entier si elle échoue La routine clnt_perrno() permet de traduire les codes d’échec en messages.

Attention : l’appel d’une procédure distante avec cette routine emploie le protocole UDP/IP pour le transport, voir clntudp_create() pour certaines restrictions. Vous n’avez aucun contrôle sur le délai maximal ou sur l’authentification avec cette routine.

enum clnt_stat clnt_broadcast(unsigned long prognum,
unsigned long
versnum, unsigned long procnum,
xdrproc_t
inproc, char *in,
xdrproc_t
outproc, char *out,
resultproc_t
eachresult);

Comme callrpc(), sauf que le message d’appel est diffusé sur tous les réseaux connectés. À chaque réception d’une réponse, cette routine appelle la fonction eachresult(), dont la forme est :

eachresult(char *out, struct sockaddr_in *addr);

out est du même type que le out passé à clnt_broadcast(), avec la différence que la sortie de la procédure distante est décodée ici. addr pointe vers l’adresse de la machine qui a envoyé le résultat. Si eachresult() renvoie zéro, clnt_broadcast() attend d’autres réponses. Sinon elle revient avec le code de retour approprié.

Attention : les sockets broadcast sont limitées en ce qui concerne la taille maximale des données. Pour l’Ethernet, cette valeur (MTU) vaut 1500 octets.

enum clnt_stat clnt_call(CLIENT *clnt, unsigned long procnum,
xdrproc_t
inproc, char *in,
xdrproc_t
outproc, char *out,
struct timeval
tout);

Une macro qui appelle la procédure distante procnum associée avec le descripteur de client clnt, qui est obtenu grâce à une routine de création de client RPC comme clnt_create(). L’argument in est l’adresse du ou des arguments d’entrée de la procédure, out celle de l’emplacement où stocker le ou les résultats, inproc sert à encoder les paramètres d’entrée de la procédure, et outproc à décoder les résultats de la procédure. tout est le délai maximal accordé pour la réalisation de la procédure.

clnt_destroy(CLIENT *clnt);

Une macro qui détruit le descripteur de client RPC ce qui implique généralement la libération de structures de données privées, y compris clnt lui même. Le comportement est indéfini si on tente d’utiliser clnt après avoir appelé clnt_destroy(). Si la bibliothèque RPC avait ouvert la socket associée, elle sera également fermée. Sinon, la socket reste ouverte.

CLIENT *clnt_create(char *host, unsigned long prog,
unsigned long
vers, char *proto);

Routine générique de création de client. host identifie le nom de l’hôte distant où se trouve le serveur. proto indique le type de protocole de transport à employer. Les valeurs actuellement supportées pour ce champ sont « udp » et « tcp ». Des valeurs par défaut sont configurées pour les délais, mais peuvent être modifiées à l’aide de clnt_control().

Attention : l’utilisation du protocole UDP a des inconvénients. Comme les messages RPC basés sur UDP ne peuvent contenir que 8 Ko de données encodées, ce protocole ne peut pas être utilisé pour des procédures nécessitant de gros arguments, ou renvoyant d’énormes résultats.

bool_t clnt_control(CLIENT *cl, int req, char *info);

Une macro employée pour modifier ou récupérer des informations diverses à propos d’un objet client. req indique le type d’opération, et info est un pointeur sur l’information. Pour UDP comme pour TCP, les valeurs autorisées pour req et le type des arguments sont :

CLSET_TIMEOUT struct timeval // fixer le délai total
CLGET_TIMEOUT
struct timeval // lire le délai total

Note : Si vous fixez le délai avec clnt_control(), le dernier argument de clnt_call() sera ignoré lors des appels ultérieurs.

CLGET_SERVER_ADDR struct sockaddr_in // lire l’adresse du serveur

Les opérations suivantes sont valides pour le protocole UDP seulement :

CLSET_RETRY_TIMEOUT struct timeval // fixer le délai de répétition
CLGET_RETRY_TIMEOUT
struct timeval // lire le délai de répétition

Le délai de répétition est le temps pendant lequel les "RPC UDP" attendent une réponse du serveur avant retransmettre la requête.

clnt_freeres(CLIENT * clnt, xdrproc_t outproc, char *out);

Une macro qui libère toutes les données allouées par le système RPC/XDR lorsqu’il a décodé les résultats d’un appel RPC L’argument out est l’adresse des résultats, et outproc est la routine XDR décodant les résultats. Cette fonction renvoie 1 si les résultats ont été correctement libérés, et zéro sinon.

void clnt_geterr(CLIENT *clnt, struct rpc_err *errp);

Une macro qui copie la structure d’erreur depuis le descripteur de client vers la structure se trouvant à l’adresse errp.

void clnt_pcreateerror(char *s);

Affiche un message sur la sortie d’erreur standard, indiquant pourquoi un descripteur de client RPC ne peut pas être créé. Ce message est préfixé avec la chaîne s et un deux−points est inséré. À utiliser lorsque les appels clnt_create(), clntraw_create(), clnttcp_create() ou clntudp_create() échouent.

void clnt_perrno(enum clnt_stat stat);

Affiche un message sur la sortie d’erreur standard, correspondant à la condition indiquée par stat. À utiliser après callrpc().

clnt_perror(CLIENT *clnt, char *s);

Affiche un message sur la sortie d’erreur standard indiquant pourquoi un appel RPC a échoué. clnt est le descripteur utilisé pour l’appel. Ce message est préfixé avec la chaîne s et un deux−points est inséré. À utiliser après clnt_call().

char *clnt_spcreateerror(char *s);

Comme clnt_pcreateerror(), sauf qu’il renvoie une chaîne au lieu d’écrire sur la sortie d’erreur standard.

Danger : renvoie un pointeur vers une zone de donnée statique, écrasée à chaque appel.

char *clnt_sperrno(enum clnt_stat stat);

Emploie les même arguments que clnt_perrno(), mais au lieu d’envoyer un message sur la sortie d’erreur standard indiquant pourquoi un appel RPC a échoué, renvoie un pointeur sur une chaîne contenant le message. La chaîne se termine par un NEWLINE.

clnt_sperrno() est utilisée à la place de clnt_perrno() si le programme n’a pas de sortie d’erreur standard (un serveur par exemple n’en a généralement pas), ou si le programmeur ne veut pas que le message soit affiché avec printf(3), ou si un format de message différent de celui fourni par clnt_perrno() doit être utilisé. Note : contrairement à clnt_sperror() et clnt_spcreaterror(), clnt_sperrno() renvoie un pointeur sur une zone de donnée statique, mais le résultat ne sera pas écrasé à chaque appel.

char *clnt_sperror(CLIENT *rpch, char *s);

Comme clnt_perror(), sauf que (comme clnt_sperrno()) il renvoie une chaîne au lieu d’écrire sur la sortie d’erreur standard.

Danger : renvoie un pointeur vers une zone de donnée statique, écrasée à chaque appel.

CLIENT *clntraw_create(unsigned long prognum, unsigned long versnum);

Cette routine crée un simili client RPC pour le programme distant prognum, de version versnum. Le mécanisme de transport pour les messages est en réalité un tampon dans l’espace d’adresse du processus, ainsi le serveur RPC doit se trouver dans le même espace d’adresse. Voir svcraw_create(). Cela permet de simuler une RPC et de mesurer la surcharge des procédures RPC comme les temps d’aller−retour sans interférence due au noyau. Cette routine renvoie NULL si elle échoue.

CLIENT *clnttcp_create(struct sockaddr_in *addr,
unsigned long
prognum, unsigned long versnum,
int *
sockp, unsigned int sendsz, unsigned int recvsz);

Cette routine crée un client RPC pour le programme distant prognum, de version versnum ; Le client utilise TCP/IP pour le transport. Le programme distant se trouve à l’adresse Internet *addr. Si addr−>sin_port vaut zéro, alors il est rempli avec le numéro de port sur lequel le programme distant est en écoute (on consulte le service portmap distant pour obtenir cette information). L’argument sockp est une socket; si c’est RPC_ANYSOCK, alors la routine ouvre une nouvelle socket et remplit sockp. Comme les RPC basées sur TCP utilisent des entrées−sorties avec tampons, l’utilisateur peut spécifier la taille des tampons d’entrée et de sortie avec les paramètres sendsz et recvsz. Des valeurs nulles réclament l’utilisation de tampons de tailles optimales. Cette routine renvoie NULL si elle échoue.

CLIENT *clntudp_create(struct sockaddr_in *addr,
unsigned long
prognum, unsigned long versnum,
struct timeval
wait, int *sockp);

Cette routine crée un client RPC pour le programme distant prognum, de version versnum ; Le client utilise UDP/IP pour le transport. Le programme distant se trouve à l’adresse Internet addr. Si addr−>sin_port vaut zéro, alors il est rempli avec le numéro de port sur lequel le programme distant est en écoute (on consulte le service portmap distant pour obtenir cette information). L’argument sockp est une socket; si c’est RPC_ANYSOCK, alors la routine ouvre une nouvelle socket et remplit sockp. Le protocole de transport UDP renvoie le message d’appel avec un intervalle de temps indiqué par wait() jusqu’à la réception d’une réponse ou jusqu’au dépassement du temps maximal. Ce délai total pour l’appel est spécifié par la fonction clnt_call().

Attention : comme les messages des RPC basées sur UDP ne peuvent contenir que 8 Ko de données encodées, ce protocole ne peut pas être utilisé pour des procédures nécessitant de gros arguments, ou renvoyant d’énormes résultats.

CLIENT *clntudp_bufcreate(struct sockaddr_in *addr,
unsigned long
prognum, unsigned long versnum,
struct timeval
wait, int *sockp,
unsigned int
sendsize, unsigned int recosize);

Cette routine crée un client RPC pour le programme distant prognum, de version versnum ; Le client utilise UDP/IP pour le transport. Le programme distant se trouve à l’adresse Internet addr. Si addr−>sin_port vaut zéro, alors il est rempli avec le numéro de port sur lequel le programme distant est en écoute (on consulte le service portmap distant pour obtenir cette information). L’argument sockp est une socket; si c’est RPC_ANYSOCK, alors la routine ouvre une nouvelle socket et remplit sockp. Le protocole de transport UDP renvoie le message d’appel avec un intervalle de temps indiqué par wait() jusqu’à la réception d’une réponse ou jusqu’au dépassement du temps maximal. Ce délai total pour l’appel est spécifié par la fonction clnt_call().

Cette routine permet au programmeur de préciser la taille maximale des tampons en émission et réception pour les messages RPC basés sur UDP.

void get_myaddress(struct sockaddr_in *addr);

Fournit l’adresse IP de la machine dans la structure *addr, sans consulter les routines de bibliothèques qui manipulent /etc/hosts. Le numéro de port est toujours rempli avec htons(PMAPPORT).

struct pmaplist *pmap_getmaps(struct sockaddr_in *addr);

Une interface utilisateur pour le service portmap renvoyant une liste des associations en cours entre programmes RPC et ports sur l’hôte situé à l’adresse IP indiquée dans *addr. Cette routine peut renvoyer NULL. La commande « rpcinfo −p » utilise cette fonction

unsigned short pmap_getport(struct sockaddr_in *addr,
unsigned long
prognum, unsigned long versnum,
unsigned int
protocol);

Une interface utilisateur pour le service portmap qui renvoie le numéro de port sur lequel est en écoute le service associé au programme numéro prognum, de version versnum, en utilisant le protocole de transport associé avec protocol. La valeur de l’argument protocol est normalement IPPROTO_UDP ou IPPROTO_TCP. Une valeur de retour nulle signifie qu’aucune association n’existe ou qu’une erreur du système RPC s’est produite en tentant de contacter le service portmap distant. Dans ce cas, la variable globale rpc_createerr contient le code RPC de l’erreur.

enum clnt_stat pmap_rmtcall(struct sockaddr_in *addr,
unsigned long
prognum, unsigned long versnum,
unsigned long
procnum,
xdrproc_t
inproc, char *in,
xdrproc_t
outproc, char *out,
struct timeval
tout, unsigned long *portp);

Une interface utilisateur pour le service portmap qui demande au programme portmap sur l’hôte se trouvant à l’adresse IP indiquée dans *addr de faire en notre nom un appel RPC pour une procédure se trouvant sur cet hôte. Le paramètre *portp sera modifié pour contenir le numéro de port du programme si la procédure réussit. Les définitions des autres arguments sont présentées à propos de callrpc() et de clnt_call(). Cette procédure devrait être utilisée pour faire un « ping» et rien d’autre. Voir aussi clnt_broadcast().

bool_t pmap_set(unsigned long prognum, unsigned long versnum,
unsigned int
protocol, unsigned short port);

Une interface utilisateur pour le service portmap qui établit une association entre le triplet [prognum, versnum, protocol] et le port sur la machine du service portmap La valeur du protocol est normalement IPPROTO_UDP ou IPPROTO_TCP. Cette routine renvoie 1 si elle réussit, et zéro sinon. Elle est automatiquement invoquée par svc_register().

bool_t pmap_unset(unsigned long prognum, unsigned long versnum);

Une interface utilisateur vers le service portmap qui détruit toute association entre le triplet [prognum, versnum, *] et les ports de la machine où se trouve le service portmap. Cette routine renvoie 1 si elle réussit, et zéro sinon.

int registerrpc(unsigned long prognum, unsigned long versnum,
unsigned long
procnum, char *(*procname)(char *),
xdrproc_t
inproc, xdrproc_t outproc);

Enregistre la procédure procname avec le service RPC. Si une requête arrive pour le programme prognum, de version versnum, et pour la procédure procnum, procname sera appelée avec un pointeur vers ses paramètres d’entrée. progname doit renvoyer un pointeur vers ses résultats statiques. inproc est utilisée pour décoder les paramètres d’entrée alors que outproc sert à encode les résultats. Cette routine renvoie zéro si l’enregistrement à réussi, et −1 sinon.

Attention : les procédures enregistrées de cette manière sont accessibles avec le protocole de transport UDP/IP. Voir svcudp_create() pour ses restrictions.

struct rpc_createerr rpc_createerr;

Une variable globale dont la valeur est fixée par toute routine SM RPC de création de client qui échoue. Utilisez la routine clnt_pcreateerror() pour afficher la raison de l’échec.

void svc_destroy(SVCXPRT *xprt);

Une macro qui détruit le descripteur de transport RPC xprt. La destruction implique normalement la libération de structures de données privées, y compris xprt lui−même. Le comportement est indéfini si on essaye d’utiliser xprt après avoir appelé cette routine.

fd_set svc_fdset;

Une variable globale représentant le masque de bits des descripteurs de fichier en lecture du côté serveur RPC. Elle est utilisable avec l’appel système select(2). Ce n’est intéressant que si l’implémentation d’un service n’appelle pas svc_run(), mais assure son propre traitement d’événements asynchrones. Cette variable est en lecture seule (ne passez pas son adresse à select(2) !), et elle peut changer après un appel svc_getreqset() ou une routine de création.

int svc_fds;

Similaire à svc_fdset, mais limitée à 32 descripteurs. Cette interface est rendue obsolète par svc_fdset.

svc_freeargs(SVCXPRT *xprt, xdrproc_t inproc, char *in);

Une macro qui libère toutes les données allouées par le système RPC/XDR lorsqu’il décode les arguments d’une procédure de service avec svc_getargs(). Cette routine renvoie 1 si les arguments ont été correctement libérés, et zéro sinon.

svc_getargs(SVCXPRT *xprt, xdrproc_t inproc, char *in);

Une macro qui décode les arguments d’une requête RPC associée avec le descripteur de transport RPC xprt. L’argument in est l’adresse où les arguments seront stockés, inproc est la routine XDR pour décoder les arguments. Cette routine renvoie 1 si le décodage réussit, et zéro sinon.

struct sockaddr_in *svc_getcaller(SVCXPRT *xprt);

La manière correcte d’obtenir l’adresse réseau de l’appelant d’une procédure associée avec le descripteur de transport RPC xprt.

void svc_getreqset(fd_set *rdfds);

Cette routine n’est intéressante que si l’implémentation d’un service n’appelle pas svc_run(), mais emploie à la place un traitement personnalisé des événements asynchrones. On l’invoque lorsque l’appel système select(2) a déterminé qu’une requête RPC est arrivée sur l’une des sockets RPC. rdfds est le masque de bits des descripteurs de fichier en résultant. La routine revient lorsque toutes les sockets associées avec les valeurs de rdfds ont été servies.

void svc_getreq(int rdfds);

Similaire à svc_getreqset(), mais limitée à 32 descripteurs. Cette interface est rendue obsolète par svc_getreqset().

bool_t svc_register(SVCXPRT *xprt, unsigned long prognum,
unsigned long
versnum,
void (*
dispatch)(svc_req *, SVCXPRT *),
unsigned long
protocol);

Associer prognum et versnum avec la procédure de distribution dispatch. Si protocol vaut zéro, le service n’est pas enregistré avec le service portmap. Si protocol est non−nul, alors l’association entre le triplet [prognum,versnum,protocol] et xprt−>xp_port est établie par l’intermédiaire du service portmap local (en général protocol vaut zéro, IPPROTO_UDP ou IPPROTO_TCP). La procédure dispatch a la forme suivante

dispatch(struct svc_req *request, SVCXPRT *xprt);

La routine svc_register() renvoie 1 si elle réussit et 0 sinon.

void svc_run(void);

Cette routine ne revient jamais. Elle attend l’arrivée de requêtes RPC et appelle les procédures de service appropriées en utilisant svc_getreq(). Cette procédure est la plupart du temps en attente autour d’un appel système select(2).

bool_t svc_sendreply(SVCXPRT *xprt, xdrproc_t outproc, char *out);

Appelée par une routine de distribution de services RPC pour envoyer le résultat d’un appel de procédure distante. L’argument xprt est le descripteur de transport associé à la requête, outproc est la routine XDR utilisée pour encoder les résultats, et out est l’adresse des résultats. Cette routine renvoie 1 si elle réussit, et 0 sinon.

void svc_unregister(unsigned long prognum, unsigned long versnum);

Supprimer toute association du doublet [prognum, versnum] vers les routines de distribution, et du triplet [prognum, versnum, *] vers le numéro de port.

void svcerr_auth(SVCXPRT *xprt, enum auth_stat why);

Appelée par une routine de distribution de service qui refuse d’exécuter un appel de procédure distante à cause d’une erreur d’authentification.

void svcerr_decode(SVCXPRT *xprt);

Appelée par une routine de distribution de service qui n’arrive pas à décoder ses arguments. Voir aussi svc_getargs().

void svcerr_noproc(SVCXPRT *xprt);

Appelée par une routine de distribution de service qui n’implémente pas le numéro de procédure que l’appelant réclame.

void svcerr_noprog(SVCXPRT *xprt);

Appelée quand le programme désiré n’est pas enregistré dans le service RPC. L’implémentation d’un service n’a normalement pas besoin de cette routine.

void svcerr_progvers(SVCXPRT *xprt);

Appelée quand le numéro de version du programme désiré n’est pas enregistré dans le service RPC. L’implémentation d’un service n’a normalement pas besoin de cette routine.

void svcerr_systemerr(SVCXPRT *xprt);

Appelée par une routine de distribution de service lorsqu’elle détecte une erreur système non couverte par un protocole. Par exemple, si un service ne peut plus allouer de place, il peut appeler cette routine.

void svcerr_weakauth(SVCXPRT *xprt);

Appelée par une routine de distribution de service qui refuse d’exécuter un appel de procédure distante à cause d’un manque de paramètres d’authentification. La routine appelle svcerr_auth(xprt, AUTH_TOOWEAK).

SVCXPRT *svcfd_create(int fd, unsigned int sendsize,
unsigned int
recvsize);

Créer un service au−dessus de n’importe quel descripteur ouvert. Typiquement ces descripteurs sont des sockets pour un protocole connecté comme TCP. sendsize et recvsize indiquent les tailles pour les tampons d’émission et de réception. Si ces tailles valent zéro, une valeur optimale est choisie.

SVCXPRT *svcraw_create(void);

Cette routine crée un simili transport de service RPC vers lequel il renvoie un pointeur. Le transport est en fait un tampon au sein de l’espace d’adressage du processus. Le client RPC correspondant doit donc résider dans le même espace d’adresse. Voir clntraw_create(). Cela permet de simuler une RPC et de mesurer la surcharge des procédures RPC comme les temps d’aller−retour sans interférence due au noyau. Cette routine renvoie NULL si elle échoue.

SVCXPRT *svctcp_create(int sock, unsigned int send_buf_size,
unsigned int
recv_buf_size);

Cette routine crée un transport de service RPC basé sur TCP/IP sur lequel elle renvoie un pointeur. Il est associé avec la socket sock, qui peut être RPC_ANYSOCK, auquel cas une nouvelle socket est créée. Si la socket n’est pas associée à un port TCP local, cette routine l’associe à un port quelconque. Après réussite, xprt−>xp_sock est le descripteur de la socket de transport, et xprt−>xp_port est le numéro de port. Cette routine renvoie NULL si elle échoue. Comme les RPC basée sur TCP utilisent des entrées−sorties avec tampon, les utilisateurs peuvent fixer la taille des tampons. Une taille nulle implique l’allocation automatique de tampons de tailles optimales.

SVCXPRT *svcudp_bufcreate(int sock, unsigned int sendsize,
unsigned int
recosize);

Cette routine crée un transport de service RPC basé sur UDP/IP et renvoie un pointeur dessus. Le transport est associé avec la socket sock, qui peut être RPC_ANYSOCK, auquel cas une nouvelle socket est créée. Si la socket n’est pas associée à un port UDP local, cette routine l’associe à un port quelconque. Après réussite, xprt−>xp_sock est le descripteur de transport, et xprt−>xp_port est le numéro de port. Cette routine renvoie NULL si elle échoue.

Cette routine permet au programmeur de préciser la taille maximale des tampons en émission et réception pour les messages RPC basés sur UDP.

SVCXPRT *svcudp_create(int sock);

Cet appel est équivalent à svcudp_bufcreate(sock,SZ,SZ) avec une taille SZ par défaut.

bool_t xdr_accepted_reply(XDR *xdrs, struct accepted_reply *ar);

Utilisée pour encoder les messages de réponse RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

bool_t xdr_authunix_parms(XDR *xdrs, struct authunix_parms *aupp);

Utilisée pour décrire les identités Unix. Cette routine est utile pour les programmeurs qui veulent engendrer ces identités sans utiliser le système RPC d’authentification.

void xdr_callhdr(XDR *xdrs, struct rpc_msg *chdr);

Utilisée pour créer les entêtes de message RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

bool_t xdr_callmsg(XDR *xdrs, struct rpc_msg *cmsg);

Utilisée pour créer les messages d’appel RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

bool_t xdr_opaque_auth(XDR *xdrs, struct opaque_auth *ap);

Utilisée pour créer les informations d’authentification RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

bool_t xdr_pmap(XDR *xdrs, struct pmap *regs);

Utilisée pour créer les paramètres des divers procédures portmap. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent créer ces paramètres sans utiliser l’interface pmap.

bool_t xdr_pmaplist(XDR *xdrs, struct pmaplist **rp);

Utilisée pour créer la liste des associations des ports. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent créer ces paramètres sans utiliser l’interface pmap.

bool_t xdr_rejected_reply(XDR *xdrs, struct rejected_reply *rr);

Utilisée pour créer les messages de rejet RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

bool_t xdr_replymsg(XDR *xdrs, struct rpc_msg *rmsg);

Utilisée pour créer les messages de réponse RPC. Cette routine est utile pour les programmeurs qui désirent engendrer des messages de style RPC sans employer le service RPC complet.

void xprt_register(SVCXPRT *xprt);

Après la création d’un descripteur RPC de transport, il doit être enregistré dans le service RPC. Cette routine modifie la variable globale svc_fds. L’implémentation d’un service ne nécessite pas cette routine habituellement.

void xprt_unregister(SVCXPRT *xprt);

Avant qu’un descripteur RPC de transport soit détruit, il doit se désinscrire du service RPC. Cette routine modifie la variable globale svc_fds. L’implémentation d’un service ne nécessite pas cette routine habituellement.

VOIR AUSSI

xdr(3)
Les manuels suivants :

Remote Procedure Calls: Protocol Specification
Remote Procedure Call Programming Guide
rpcgen Programming Guide

RPC: Remote Procedure Call Protocol Specification, RFC 1050, Sun Microsystems, Inc., USC−ISI.

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 3.23 du projet man−pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l’adresse http://www.kernel.org/doc/man−pages/.

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite et mise à jour par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>; entre 1996 et 2003, puis par Alain Portal <aportal AT univ−montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont directement gérées par Nicolas François <nicolas.francois [AT] centraliens.net> et l’équipe francophone de traduction de Debian.

Veuillez signaler toute erreur de traduction en écrivant à <debian−l10n−french [AT] lists.org> ou par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr.

Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de ce document en utilisant la commande « man −L C <section> <page_de_man> ».

COMMENTS

blog comments powered by Disqus