Available in

(8) (8)/fr

Contents

NOM

bootlogd − Enregistrer les messages au démarrage.

SYNOPSIS

/sbin/bootlogd [−c] [−d] [−r] [−s] [−v] [ −l fichier_journal ] [ −p fichier_pid ]

DESCRIPTION

bootlogd fonctionne en arrière plan et copie toutes les chaînes envoyées au périphérique /dev/console dans un fichier journal. Si le fichier journal n’est pas disponible, les messages sont conservés jusqu’à ce qu’il le soit.

OPTIONS

−d

Ne pas s’exécuter en arrière plan.

−c

Essayer d’écrire dans le fichier journal même s’il n’existe pas. Sans cette option, bootlogd attendra que le fichier journal apparaisse avant d’essayer d’y écrire. Ce comportement permet d’éviter à bootlogd de créer des fichiers journal sous les points de montage.

−r

Si un fichier journal fichier_journal existe déjà, le renommer en fichier_journal~ à moins que fichier_journal~ n’existe déjà.

−s

S’assurer que les données sont écrite dans le fichier après chaque ligne en appelant fdatasync(3). Ceci ralentira un processus fsck(8) qui s’exécuterait en parallèle.

−v

Afficher la version.

−l fichier_journal

Enregistrer dans le fichier journal. La valeur par défaut est /var/log/boot.

−p fichier_pid

Mettre l’identifiant du processus dans ce fichier. Par défaut il n’y a pas de fichier de PID d’écrit.

BOGUES

bootlogd fonctionne en redirigeant la sortie de la console du périphérique de la console (en conséquence, bootlogd nécessite la gestion des PTY dans la configuration du noyau). Il copie cette sortie vers le périphérique réel de la console et vers un fichier journal. Il n’y a aucun moyen d’obtenir avec certitude le périphérique réel de la console si vous avez le nouveau type de périphérique /dev/console (numéro majeur 5, mineur 1). bootlogd analyse donc la ligne de commande du noyau pour rechercher console=... et en déduire le périphérique réel. Si cette syntaxe est changée par le noyau ou qu’un type de console inconnu de bootlogd est utilisé, alors bootlogd ne fonctionnera pas.

AUTEUR

Miquel van Smoorenburg, miquels [AT] cistron.nl

VOIR AUSSI

dmesg(8), fdatasync(3).

TRADUCTION

La traduction de cette page de manuel est maintenue par les membres de la liste <debian−l10n−french AT lists DOT debian DOT org>. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages−fr−extra.

COMMENTS

blog comments powered by Disqus